Saint-Magne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Saint-Magne-de-Castillon.
Saint-Magne
La mairie (août 2015)
La mairie (août 2015)
Blason de Saint-Magne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Arcachon
Canton Les Landes des Graves
Intercommunalité Communauté de communes du Val de l'Eyre
Maire
Mandat
Brigitte Octon
2014-2020
Code postal 33125
Code commune 33436
Démographie
Gentilé Saint-Magnais
Population
municipale
992 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 31′ 41″ nord, 0° 39′ 24″ ouest
Altitude Min. 50 m – Max. 81 m
Superficie 82,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Magne

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Magne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Magne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Magne
Liens
Site web www.saint-magne.fr/

Saint-Magne est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la forêt des Landes et fait partie du Parc naturel régional des Landes de Gascogne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Saucats au nord, Cabanac-et-Villagrains au nord-est, Louchats au sud-est, Hostens au sud, Belin-Béliet au sud-ouest et Le Barp au nord-ouest.

Communes limitrophes de Saint-Magne[1]
Saucats Cabanac-et-Villagrains
Le Barp Saint-Magne[1]
Belin-Béliet Hostens Louchats

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune provient de Magne d'Anagni saint ayant vécu entre 220 et 270, évêque de la ville de Trani, sur la côte adriatique en Italie et mort en martyr aux environs d’Anagni près de Rome[2].

En  gascon, le nom de la commune est Sent Manhe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Amanieu d'Albret (XIVe siècle), seigneur de Langoiran et de Saint-Magne.

Pour l'état de la commune au XVIIIe siècle, voir l'ouvrage de Jacques Baurein[3].

À la Révolution, la paroisse Saint-Magne de Belin forme la commune de Saint-Magne[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Bernard Lacoste    
mars 2014 en cours Brigitte Octon SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Saint-Magnais[5].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 992 habitants, en augmentation de 0 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
960 754 696 743 810 780 859 903 886
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
897 853 896 894 804 848 835 881 808
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
777 769 753 671 728 663 628 624 609
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
604 593 538 754 799 814 938 988 992
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Magne[10], de style néo-gothique, a été construite en 1869, est composée d’une nef unique et de deux chapelles latérales et est surmontée d'un « clocher Donnet ».
Elle abrite une pietà en pierre du XIVe siècle[11].
Le mécanisme d’horlogerie de l’église, de la fin du XIXe siècle, est conservé à la mairie : il est constitué d'ampoules en verre contenant du mercure faisant office de connecteurs à bascule, tandis qu’un moteur électrique remonte le poids ; les diverses sonneries étaient actionnées par l’intermédiaire d’un semainier, placé en bas du clocher[12].
  • Une grande croix très ancienne, de près de quatre mètres de haut et sur laquelle figurent deux dates, 1689 et 1852, se dresse au cœur du cimetière[13].
  • Le château des barons d’Agés, illustre famille de la ville, est bâti, au XVIe siècle, sur les ruines d'une maison forte du XIVe siècle détruite durant la guerre de Cent Ans[14].
  • La commune a conservé son ancienne gare, construite au XIXe siècle sur la ligne des chemins de fer économiques entre Hostens et Beautiran et principalement dédiée au transport de bois[15].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Magne Blason Écartelé, au premier parti au I losangé d'or et de gueules, au II losangé d'argent et d'azur, au deuxième coupé au I d'azur à l'aigle bicéphale, au vol abaissé, issante, cousue de gueules accompagnée d'un soleil levant d'or à dextre et d'une étoile d'argent à senestre, au II d'argent au canon du champ sur son affût de sable, à la fasce bandée d'or et de gueules brochant sur le coupé, au troisième de gueules à la grosse tour donjonnée d'une pièce à senestre, cette dernière pavillonnée d'argent à dextre, le tout du même, maçonné de sable et ajouré du champ, ladite tour ouverte du champ à dextre et accompagnée au premier canton d'un casque de tournoi, taré de trois-quarts d'argent, le panache du même, au quatrième d'azur au lion d'or, mantelé d'argent chargé d'un chevronnel d'azur surmonté de trois roses de gueules mal ordonnées[16].
Détails Officiel, figure sur le site internet de la commune[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Magne sur Géoportail, consulté le 17 mai 2015.
  2. Saint-Magne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 7 août 2015.
  3. Jacques Baurein, Variétés Bordeloises, t. 3, Bordeaux, , 2e éd. (1re éd. 1786) (lire en ligne), article 5.XXI, pages 146-150
  4. Historique des communes, p. 54, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 17 mai 2015.
  5. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 17 mai 2015.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Église Saint-Magne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 17 mai 2015.
  11. Pietà de l’église Saint-Magne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 17 mai 2015.
  12. Mécanisme d’horlogerie de l’église Saint-Magne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 17 mai 2015.
  13. Croix du cimetière de Saint-Magne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 17 mai 2015.
  14. Château de Saint-Magne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 17 mai 2015.
  15. Gare de Saint-Magne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 17 mai 2015.
  16. Saint-Magne sur Armorialdefrance.fr, consulté le 17 mai 2015.
  17. Site de la commune de Saint-Magne, consulté le 17 mai 2015.