Église Notre-Dame de Moustey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Notre-Dame de Moustey
Les deux églises : Notre-Dame au premier plan, Saint-Martin au second
Les deux églises : Notre-Dame au premier plan, Saint-Martin au second
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Début de la construction XIIIe siècle
Fin des travaux XVe siècle
Style dominant Architecture romane
Protection  Inscrit MH (1973)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Ville Moustey
Coordonnées 44° 21′ 36″ nord, 0° 45′ 40″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Église Notre-Dame de Moustey

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame de Moustey

L'ancienne église Notre-Dame se situe sur la commune de Moustey, dans le département français des Landes. Elle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Présentation[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame, de style roman, construite en garluche[2] et munie d'un clocher-mur[3], se situe à proximité immédiate d'une autre église, l'église Saint-Martin de Moustey. Les deux églises étaient jadis dans un même cimetière, ce qui fit dire à Dom Biron, cité par l'abbé Baurein :

« J'ai tant couru, tant voyagé, jamais je n'ai vu deux églises dans un même cimetière. »

Cette situation particulière s'explique par la construction, vraisemblablement un siècle au plus tard après l'édification de l'église paroissiale Saint-Martin, de ce second lieu de culte, rattaché à une léproserie destinée à l'accueil des pèlerins sur la voie de Tours du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle[4].

L'église servait jadis de chapelle à l'hôpital de pèlerins situé dans une maison proche nommée l'hospitaou, aujourd'hui disparue[5]. Des peintures murales sont découvertes dans le chœur en 1985 et sont restaurées en 1989. Elles figurent au nord et à l´est un cortège de priants. Le mur sud est consacré à deux scènes de la Genèse : le Péché originel et l'expulsion du Paradis[6].

De nos jours désacralisée, cette église abrite un musée du patrimoine religieux et des croyances populaires, créé par le parc naturel régional des Landes de Gascogne. Une partie de l'exposition consacrée au pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle rassemble manuscrits, œuvres d'art et objets du pèlerinage. Près de l'entrée, une borne indique la distance de 1 000 km qu'il reste à parcourir jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle sur la voie de Tours[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00083987, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Le Guide Vert Michelin Aquitaine, Pays basque, Béarn, édition des voyages, 350 p, 2000
  3. Voir la liste d'églises françaises à clocher-mur
  4. Jean-Jacques et Bénédicte Fénié, Dictionnaire des Landes, Éditions Sud Ouest, , 349 p. (ISBN 978-2-87901-958-1)
  5. a et b Francis Zapata et Jean-Pierre Rousset, Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes, Éditions Sud Ouest, , 248 p. (ISBN 2-87901-468-9)
  6. www.gralon.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :