Gare de Langon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Langon
Image illustrative de l’article Gare de Langon
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Langon
Adresse Place Henri Labit
33210 Langon
Coordonnées géographiques 44° 33′ 20″ nord, 0° 15′ 21″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Nouvelle-Aquitaine
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville
Langon à Gabarret
Voies 6 (+ voies de service)
Quais 4 (dont deux centraux)
Transit annuel 621 597 voyageurs 2014
Altitude 22 m
Historique
Mise en service 31 mai 1855

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Langon

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Langon

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Langon

La gare de Langon est une gare ferroviaire française de la ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville, située sur le territoire de la commune de Langon, dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est mise en service en 1855 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi).

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) du réseau TER Nouvelle-Aquitaine, desservie par des trains express régionaux.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 22 mètres d'altitude, la gare de Langon est située au point kilométrique (PK) 29,854 de la ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville, entre les gares de Preignac et de Saint-Macaire[1]. Entre Langon et Saint-Macaire on trouve le viaduc de Langon (211 m) sur la Garonne, reconstruit en 1996-1998[2], et le viaduc de Saint-Macaire (631 m)[3].

Ancienne gare de bifurcation, elle est également l'origine de la ligne de Langon à Gabarret dont seul le tronçon proche de l'embranchement et de la gare est exploité en trafic fret.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station de Langon est mise en service le 31 mai 1855 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Bordeaux à Langon de son chemin de fer de Bordeaux à Sète. Terminus provisoire de la ligne, la station est établie en limite ouest de la localité[4].

La compagnie ouvre à l'exploitation le deuxième tronçon de Langon à Tonneins le 4 décembre 1855. Inaugurée la veille, le 3 décembre, cette ligne comporte deux importants ouvrages d'art immédiatement après la sortie de la station. La Garonne est franchie par un pont en tôle, comportant trois arches dont la principale a 77 m de portée, prolongé par un viaduc en maçonnerie prévu pour l'écoulement des eaux de crues[5].

Le premier tronçon de la ligne de Langon à Gabarret, à voie unique, est ouvert entre Langon et Bazas le 14 avril 1866; il faut attendre 1923 pour que la ligne atteigne Gabarret[6]. La ligne est fermée par la SNCF au service des voyageurs le 2 octobre 1938[7].

En 2014, c'est une gare voyageur d'intérêt régional (catégorie B : la fréquentation est supérieure ou égale à 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de quatre quais (dont deux centraux), trois abris, un souterrain et une traversée de voie à niveau par le public (TVP)[8].

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 621 597 voyageurs[9].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[10].

Un souterrain permet la traversée des voies et l'accès aux quais[8].

Desserte[modifier | modifier le code]

Fichiers audio
Annonce SNCF Bordeaux-Agen
Annonce SNCF Bordeaux-Langon
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Langon est une gare voyageurs du réseau TER Nouvelle-Aquitaine, desservie par des trains express régionaux de la relation Bordeaux - Langon - Agen (ligne 47)[11].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[10].

Un arrêt d'autocar (Langon - Gare TER) est également situé à proximité. Il est desservi par la ligne 501 (Bordeaux LatresneLangoiranCadillac — Langon) de TransGironde, le réseaux des autocars départementaux de la Gironde.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette ligne est ouverte au service du fret[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [640/1] Bordeaux - Agen », p. 39.
  2. Site Structurae, Pont de Langon lire en ligne (consulté le 25 juillet 2010).
  3. Site Florent Brisou, Bordeaux - Montauban : ouvrages d'arts lire en ligne (consulté le 26 juillet 2010)
  4. Palau, 1998 : 1.31 Bordeaux (gare Saint-Jean)-Langon : 31 mai 1855, p. 106
  5. Palau, 1998 : 1.43 Langon-Tonneins : 4 décembre 1855, p. 127
  6. Site reseau-train-ho-de-paquito40, Langon/Gabarret lire en ligne (consulté le 24 juillet 2010).
  7. Serge Lerat, Les voies de communication en Aquitaine, Ausonius, 1998 (ISBN 9782910023072), p. 37 intégral (consulté le 25 juillet 2010).
  8. a et b SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Gares & Connexions, (consulté le 28 septembre 2014).
  9. « Fréquentation en gares en 2014 – Langon », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 3 novembre 2016).
  10. a et b SNCF, « Services & Gares / Gare Langon », sur http://www.ter.sncf.com/, (consulté le 27 septembre 2014).
  11. SNCF, « ligne 47 Bordeaux-Langon-Marmande-Agen 06 juil au 13 déc 2014 [MAJ 2 juillet 2014] » [PDF], sur http://cdn.ter.sncf.com/, (consulté le 27 septembre 2014).
  12. Site Fret SNCF : la gare de Langon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 1 (1852-1857), Palau, , 239 p. (ISBN 2-950-94211-3), p. 105-106 et 127.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Bordeaux-Saint-Jean Preignac
ou Cérons
TER Nouvelle-Aquitaine Saint-Macaire
ou La Réole
ou Terminus
Agen
ou Marmande
ou Terminus