Commanderie de Carentoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Commanderie de Carentoir
Image illustrative de l’article Commanderie de Carentoir
Chapelle de Carentoir.
Présentation
Fondation Drapeau de l'Ordre du Temple Templiers 1182
Reprise Drapeau des chevaliers hospitaliers Hospitaliers
Protection Néant
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Ville Carentoir
Coordonnées 47° 49′ 17″ nord, 2° 05′ 31″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Commanderie de Carentoir

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Commanderie de Carentoir

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Commanderie de Carentoir

La commanderie de Carentoir se situe dans un hameau de la commune de Carentoir, dans le département du Morbihan, à environ soixante kilomètres au nord de Saint-Nazaire, soixante kilomètres de Vannes et de Rennes. La commanderie, dont il ne reste que l'église, est aujourd'hui le centre d'un petit hameau au lieu-dit Le Temple, éloigné de quelques kilomètres du village de Carentoir.

Historique[modifier | modifier le code]

La fondation de la commanderie remonterait à 1182 sur des terrains cédés par le Duc de Bretagne qui portaient le nom de "Karantoe", du breton Ker-en-Touer signifiant le village des Couvreurs en raison de la présence de carrières de pierres d'ardoise dans le secteur.

Le duc de Bretagne Conan IV en aurait fait don au Temple dans sa charte de 1182, dont l'authenticité est discutable. En effet, le duc Conan IV est mort en 1171. Il semblerait que les Templiers l'aient faite rédiger à la fin du XIIIe siècle, dans le but de légitimer leurs possessions bretonnes, pendant que les ducs avaient centralisé le pouvoir. Ce document, certes apocryphe, n'en est pas moins intéressant : il décrit en détail les possessions de l'ordre du Temple en Bretagne à cette époque. La commanderie de Carentoir y est présente : on la mentionne sous le nom de Karantoe.

La commanderie se situe au village du Temple, distant de 4 kilomètres du bourg de Carentoir. Les Templiers y construisirent une église et y installèrent une commanderie, aujourd'hui disparue, vraisemblablement sur initiative des ducs de Bretagne. Aujourd'hui, seul l'arc roman séparant le chanceau de la nef est d'origine. Le reste fut rebâti au cours des siècles. Elle devint rapidement la principale commanderie de Bretagne, puis une préceptorie ayant la mainmise sur de nombreux établissements de l'Ordre du Temple, rôle qu'elle conserva lors de sa possession par les Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

La tradition populaire veut que lors de leur arrestation, les Templiers de la commanderie aient tous été massacrés au pied d'un chêne, situé près de la chapelle de Fondelienne, à mi-chemin entre leur commanderie et le bourg du Temple, et non faits prisonniers.

Lors de l'attribution des biens de l'Ordre aux Hospitaliers, ceux-ci conservèrent le statut de commanderie principale.

Organisation[modifier | modifier le code]

Il existe peu de documents retraçant l'organisation de la commanderie. Ils naissent principalement après le XIIIe siècle, pendant la possession par les Hospitaliers de la commanderie.

Toutefois, on peut affirmer qu'au XIIe siècle, le village possédait trois rues principales et un four banal, ce qui reste encore à peu près la configuration du hameau aujourd'hui.

L'église dédiée à saint Jean est toujours présente, appelée église Saint-Jean du Temple, construite à cette même époque. À l'intérieur, on peut y voir un gisant unique en France car taillé dans le bois. Il s'agit d'un chevalier templier ou hospitalier représenté en cotte d'arme. Ce gisant porte le nom de « Tombeau du Templier » ou de « Saint Dormant ».

Toutefois, cette église ne rythme plus la vie religieuse du Hameau du Temple. Son état s'est dégradé, et les offices religieux y sont tombés en désuétude, bien que parfois le prêtre de la paroisse de Carentoir même vienne y rendre la messe. L'été, l'église est ouverte aux visiteurs.

Concernant les anciennes possessions de Carentoir, on peut trouver à Questembert deux chapelles, dont Notre-Dame de Brehardec, et une autre à Coëtbihan. Limerzel possédait deux chapelles : le Temple de haut et le Temple de bas, distants de moins de 4 km l'un de l'autre, seule subsiste aujourd'hui la chapelle du Temple de haut. Fescal et Merlevenez, ont aussi toutes deux conservé une chapelle. Celle de Merlevenez est considérée comme un des plus beaux édifices romans bretons. Pour être plus complet on peut citer aussi la chapelle Saint-Jean de Lantiern commune d'Arzal, les églises du Guerno et de la Vraie Croix, mais aussi le temple de la Coëfferie en Messac qui dépendaient aussi de la commanderie de Carentoir.

Rénovation[modifier | modifier le code]

L'église Saint Jean du Temple est aujourd'hui restaurée dans sa forme originelle. Les objets votifs anciens, le gisant en bois ainsi que les meubles ont été également restaurés, et l'église est accessible au public.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Julien Frizot, Sur les pas de Templiers en terre de France, Éditions Ouest-France, 2005
  • Guillotin de Corson, préface de Pierre Le Goff, Les Templiers en Bretagne et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, Yoran Embanner, 1902 (ISBN 2914855222)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • la commanderie du Temple de Carentoir, sur le site infobretagne.com, d'après les publications de l'abbé Guillotin de Corson, visité le 10/01/14.
  • Fiche du Ministère de la Culture sur Patrimoine de France[1]
  • Les amis de l'Insolite [2]