Ruffiac (Morbihan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ruffiac
Ruffiac (Morbihan)
Le manoir de Balangeard.
Blason de Ruffiac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Intercommunalité De l'Oust à Brocéliande Communauté
Maire
Mandat
Thierry Gué
2020-2026
Code postal 56140
Code commune 56200
Démographie
Gentilé Ruffiacois, Ruffiacoise
Population
municipale
1 370 hab. (2021 en diminution de 4,53 % par rapport à 2015)
Densité 38 hab./km2
Population
agglomération
16 453 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 09″ nord, 2° 16′ 50″ ouest
Altitude Min. 10 m
Max. 102 m
Superficie 36,47 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Moréac
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Ruffiac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Ruffiac
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
Ruffiac
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
Ruffiac
Liens
Site web Ruffiac.fr

Ruffiac [ʁyfjak] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Ruffiac est une commune du canton de Malestroit. Elle est située sur les axes routiers Malestroit-Guer et Ploërmel-Redon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

En dehors de bandes orientées ouest-est au nord et au sud de la commune, soit une bande de grès armoricain et une de la formation de Pont-Réan au sud et moins étendues au nord, le sous-sol est constitué de schistes Briovériens. Le sol est dans ces secteurs nord et sud, d'une valeur agricole plus faible que dans la partie schisteuse où elle est globalement excellente [1].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Bretagne orientale et méridionale, Pays nantais, Vendée, caractérisée par une faible pluviométrie en été et une bonne insolation[3]. Parallèlement l'observatoire de l'environnement en Bretagne publie en 2020 un zonage climatique de la région Bretagne, s'appuyant sur des données de Météo-France de 2009. La commune est, selon ce zonage, dans la zone « Intérieur Est  », avec des hivers frais, des étés chauds et des pluies modérées[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 831 mm, avec 12,4 jours de précipitations en janvier et 6,2 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Pleucadeuc à 9 km à vol d'oiseau[5], est de 11,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 907,2 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ruffiac est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[9],[10],[11]. La commune est en outre hors attraction des villes[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (89,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (64,4 %), zones agricoles hétérogènes (18,1 %), forêts (8 %), prairies (6,5 %), zones urbanisées (2,8 %)[14]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Rufiac Plebs Condita en 833 dans le cartulaire de Redon, Rufiacum en 836, Ruffiac en 1340 et 1453[15].

Du nom d'homme latin Rufus, « le roux » [16].

R'fya en gallo[15].

Théophile Jeusset, se basant sur une forme latine Ruffiacum, a proposé la forme bretonne Rufieg (Pourc'hoad)[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ruffiac est connu dès 833 comme paroisse relevant du pays vannetais (pago Venedie). L'abbaye de Redon y possédait un prieuré IXe siècle auquel a succédé la chapelle de Notre-Dame de Pitié .

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le des troubles graves éclatèrent à Malestroit lors des élections pour le conseil d'arrondissement : les électeurs de 4 communes (Sérent, Lizio, Saint-Abraham, Saint-Guyomard) se disputèrent pour savoir quelle commune voterait la première : « les pierres que se jetaient les combattans atteignirent beaucoup de vitres et quelques habitans de Malestroit ; aussitôt la Garde nationale fut convoquée et, par un mouvement de frayeur fort regrettable, elle tira sur les paysans de ces communes. Deux furent atteints assez grièvement ; on pense que la blessure de l'un d'eux est mortelle. Nous avons demandé que l'on fit voter chaque commune au chef-lieu de la commune, et non au chef-lieu de canton »[18]. Dans un autre article paru quelques jours plus tard le même journal précise que le commencement des troubles serait dû à des électeurs de Ruffiac qui auraient commencé dans l'après-midi à frapper des électeurs de Sérent qui commençaient à danser et qu'une trentaine de Sérentais auraient été blessés[19].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2001 Mars 2008 Alain Jégat    
Mars 2008 Mars 2014 Odile Lerat    
Mars 2014
Réélu en 2020[20]
En cours Thierry Gué    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22].

En 2021, la commune comptait 1 370 habitants[Note 2], en diminution de 4,53 % par rapport à 2015 (Morbihan : +3,21 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6301 5151 6081 4371 6941 7561 7211 7231 650
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6731 7331 7631 7351 7831 8171 8271 8071 835
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8461 8771 8031 7181 7721 7651 6971 6681 588
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 5631 4791 4821 4281 3741 3111 3811 4011 406
2018 2021 - - - - - - -
1 3931 370-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Pitié ou dite « du prieuré » (1932)
  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul (1920)
  • Croix des Arches (1719)
  • Manoir de Balangeard (1634), dont les façades et toitures sont inscrites au titre des monuments historiques par arrêté du [25]
  • Château de La Ruée (1632)
  • Maison de Lores (1630)
  • Chapelle Saint-Jean-des-Bois ou Saint-Jean-Baptiste (XVIIe siècle)
  • Croix de la Rivière (XVIIe siècle)
  • Croix de Saint-Jean-des-Bois (XVIIe siècle)
  • Chapelle Saint-André élément (XVe siècle)
  • Manoir des Greffins (XVe siècle)
  • Manoir de Coëtion (1315)
  • Manoir de la Ville-Robert (XIVe siècle)
  • Moulin à eau des Arches (N/D)
  • Moulin à vent du Prieuré (N/D)
  • Moulin à vent de La Ville-Robert (N/D)
  • Menhir de la Roche Piquée (époque néolithique)

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armoiries de Ruffiac se blasonnent ainsi :

D'azur à la croix engrêlée d'or cantonnée en chef à dextre d'une tête et d'un col de bouc du même ; à l'écusson de gueules chargé de trois bourdons d'argent brochant en abîme.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. * Grenville Astill, Wendy Davies, Un paysage breton ; De l'archéologie à l'histoire dans le sud de la Haute-Bretagne, Les Dossiers du Ce.R.A.A., suppl. X, 2001, 214 p.
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Les zones climatiques en Bretagne. », sur bretagne-environnement.fr, (consulté le )
  5. « Orthodromie entre Ruffiac et Pleucadeuc », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Pleucadeuc » (commune de Pleucadeuc) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Pleucadeuc » (commune de Pleucadeuc) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  9. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  15. a et b Erwan Vallerie, Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez = Traité de toponymie historique de la Bretagne, An Here, (ISBN 2-86843-153-4 et 978-2-86843-153-0, OCLC 63764620, lire en ligne), p. 179
  16. Nouvelle revue d'onomastique - Numéros 7 à 12 - Page 133 
  17. (br) Théophile Jeusset, « ANVIOU-LEC'HIOU BREIZ-UHEL », Al Liam,‎ , p. 61
  18. « On lit dans le journal La Concorde du Morbihan du 30 août », Journal des débats politiques et littéraires,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. « On lit dans La Concorde du Morbihan du 2 septembre », Journal des débats politiques et littéraires,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. « Ruffiac. Thierry Gué réélu maire », sur Les Infos du pays gallo, (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  25. Notice no PA00091812, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]