Histoire de la radio à Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Radio à Paris)
Aller à : navigation, rechercher

L'Histoire de la radio à Paris débute en 1921, quand des émissions commencent à être diffusées sur la ville de Paris. Aujourd'hui, au niveau de la capitale de la France, les auditeurs peuvent recevoir, sur leur récepteur radio, les programmes diffusés par des dizaines de stations de radio différentes.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

La première émission de radio destinée au public est diffusée le . À cette époque, contrairement à tous ses voisins, la France autorise les radios privées. Aussi, dès 1922 la station privée Radiola obtient une autorisation d'émettre à Paris. D'autres autorisations pour d'autres radios suivront.

Après la guerre, le service public s'impose face au secteur privé, lequel est représenté par les seules stations périphériques. Il faut attendre 1981 et l'élection de François Mitterrand, qui a promis la liberté des ondes, pour assister à une explosion radiophonique comparable au mouvement qui touche l'Italie depuis 1977.

Plus de 200 stations sont alors recensées à Paris. Leurs fréquences se chevauchent, et les stations émettent parfois sporadiquement. Sous l'égide de la Haute Autorité, puis de la Commission nationale de la communication et des libertés (CNCL) et enfin du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), les radios libres seront peu à peu réduites à la portion congrue par l'attribution de licence d'émission sur la bande FM. L'anarchie des radios libres laisse la place à une bande FM formatée.

Les pionnières[modifier | modifier le code]

La liste exhaustive des stations de radio pionnières est :

  • Radio Tour Eiffel (radio d’État généraliste) : elle fonctionne du à juin 1940, avec une demi-heure d’émission par jour à ses débuts. Bulletins météo, revues de presse et musique sont au programme. Le premier « journal parlé » date du .
  • Radiola (généraliste privée) : elle fonctionne du au , les premiers essais de Radiola datant du . Les premières émissions régulières ont lieu à partir du 6 novembre 1922. Marcel Laporte (Radiolo) est le speaker vedette. Le premier journal parlé date du . La station devient Radio-Paris le (généraliste privée puis radio d’État le ), fonctionnant du au . Elle conserve son nom Radio-Paris de juillet 1940 à août 1944, mais la station est alors sous contrôle des collaborateurs et des nazis.
  • Radio PTT (radio d’État généraliste) : elle fonctionne du à juin 1940.
  • Le Poste Parisien (généraliste privée) : elle fonctionne du à juin 1940.
  • Radio LL (généraliste privée) : elle fonctionne de mars 1926 au , pour devenir Radio Cité (généraliste privée) du à juin 1940.
  • Radio Vitus (généraliste privée) : elle fonctionne du au , pour devenir Poste de l’Île-de-France (généraliste privée) du à juin 1940.
  • Radio Luxembourg (généraliste privée) : elle fonctionne du au , puis de 1945 à 1966, pour devenir RTL (généraliste privée) depuis 1966.
  • Radio 37 (généraliste privée) : elle fonctionne du au .
  • Poste colonial (radio d’État généraliste colonies) : elle fonctionne du au , pour devenir Paris Mondial (radio d'État généraliste colonies en 20 langues) du au .

Du service public aux radios pirates[modifier | modifier le code]

De façon non exhaustive, on relève ensuite, entre 1947 et 1983, des stations de radio du service public et des radios pirates :

  • Europe 1 (radio généraliste privée) : fonctionnant depuis 1955.
  • France Musique (radio musicale du service public) : fonctionnant depuis 1963, sous l'appellation France Musiques de 1963 à 2003.
  • FIP (radio musicale du service public) : fonctionnant depuis 1971.
  • RFI (radio d'information du service public) : fonctionnant depuis le .
  • Radio Verte (radio écologiste et pirate) : fonctionnant de 1977 à 1981.
  • Radio 7 (radio musicale du service public) : fonctionnant de 1980 à 1987.

Des radios libres aux radios formatées[modifier | modifier le code]

Depuis 1981 jusqu'aux années 2000, on assiste à l'émergence des radios libres qui deviennent peu à peu des radios formatées. Une liste non exhaustive de ces stations de radio est présentée ci-dessous :

  • Radio Nova (radio de musiques du monde ou sono mondiale) : fondée le , se développant en province depuis 1998.
  • Radio-cité (radio d'obédience ultra-droite militariste) : émettant 3 mois en 1981, en diffusant en boucle des chants militaires français et allemand en boucle.
  • Le Poste Parisien (radio généraliste) : fonctionnant de juin 1981 à 1988, autorisée comme Fréquence Presse (Le Parisien, Le Matin, L'Unité, L'Humanité, La Croix et l'Équipe)[pas clair] par la Commission consultative des radios locales privées, elle deviendra en 1988 la fréquence d'Europe 2 à Paris.
  • RFM (radio musicale) : fondée en mai 1981, elle a été indépendante, puis rattachée au groupe anglais Crown, puis à Lagardère Active.
  • NRJ (radio musicale) : fondée en 1981.
  • Kiss Fm (98.2) : station créée par quelques anciens animateurs de Radio show, elle n'a émis que quelques mois en 1986.
  • Radio FG (radio musicale techno et house) : refondée en 1992, elle s'intitulait Fréquence Gaie de 1981 à 1987, puis Future Génération de 1987 à 1991.
  • Radio Service Tour Eiffel (101.4) : c'est la radio de la ville de Paris à partir de 1982, elle s'intitule 95,2 en 1985, reprenant ainsi le nom de la radio disparue, arrête ses émissions en avril 87.
  • Tour Eiffel 95.2 : c'est la radio généraliste d'information de la ville de Paris dans les années 1990, les locaux de la station étaient situés au Forum des Halles.
  • Radio Montmartre (radio musicale française) : fonctionnant de 1981 au , devenant Montmartre FM (radio musicale française) du à 1998, devenant MFM (radio musicale française) depuis 1998.
  • Electric FM (radio propriété de Bouygues) : fonctionnant en 1987.
  • RTH (Radio Trans Hélium et rock) : fonctionnant de 1981 à 1987.
  • Ça bouge dans ma tête (radio rock) : fonctionnant de 1985 à 1987, devient OÜI FM (rock alternatif) en 1987.
  • CFM (radio généraliste FM) : fonctionnant du au , elle diffuse les journaux de la maison mère Europe 1.
  • Gilda (radio généraliste FM) : fonctionnant de 1981 à 1987, elle devient Chérie FM (radio musicale et d'information, propriété de NRJ) en 1987.
  • Paris jazz (radio de jazz) : fonctionnant de 1996 à 2002, elle partage sa fréquence avec Générations sur Paris, mais les deux radios ont fusionné pour donner naissance à une radio consacrée à toutes les musiques noires (dont le jazz) intitulée "Générations 88.2".
  • Pacific FM (radio musicale) : fonctionnant à l'initiative de Claude Villers et de Marc Pallain, de juillet 1987 au . La radio est rachetée par le groupe NRJ. Les fréquences de province servent à diffuser Chérie FM (uniquement présente à Paris sur 99,9) tandis que sur la fréquence parisienne (97,4) est créé le programme Rire et Chansons (radio musicale et de sketches) le . Yann Héligoin, responsable de Pacific FM St Malo, a créé Radio Sing Sing sur 96,7, à Saint-Malo en 2001 (fréquence anciennement attribuée à Radio Emeraude - Europe 2 Dinard).
  • Paris Fréquence Montparnasse : fondée en 1983 par Robert Namias et Alexandre Marcellin, elle devient 95.2 en 1284.
  • Muppies FM (radio pour les jeunes enfants et leurs parents) : radio pirate en 1987 qui deviendra plus tard Superloustic.
  • Superloustic (radio généraliste pour enfants) : fonctionnant de décembre 1988 à septembre 1992 sur 106.3, puis sur 97.0 FM. Tentative de redémarrage en 2004 comme station AM sur 999 kHz qui se traduira par un nouvel échec.
  • Radio Églantine (radio en portugais) : fonctionnant des années 1980 à 1990.
  • Radio j (radio de la communauté juive) : sur 107.5.
  • KWFM (radio de rock) : fonctionnant de septembre 1989 à octobre 1990, prenant la suite de California FM.
  • Aventure FM (propriété de l’Armée) : fonctionnant de décembre 1987 à 1989, devient Maxximum (radio de dance, propriété de RTL) du au , devient M40 (radio de top40, propriété de RTL) du au , devient RTL1 (radio de top40, propriété de RTL), puis RTL2 (radio pop-rock, propriété de RTL) en 1995.
  • BFM Radio (radio de business/économie) : fonctionnant depuis 1992.
  • FM Première (radio musicale de variétés) : basée à Paris 1er et fonctionnant de 1983 à 1987.
  • Radio 3R (107.3) (radio de chansons françaises) : basée à Paris 18e et fonctionnant de 1981 à 1987.
  • TNT-Vertige (107) (radio de musique californienne) : basée à Paris 18e et fonctionnant de 1983 à 1986.
  • Radio des poumons (107.8) (radio de débats) : basée à Paris 18e et fonctionnant de 1982 à 1985.
  • Radio Mouvance (106.35) (radio de débats de société) : basée à Paris 18e et saisie plusieurs fois entre 1983 et 1986.
  • Parenthèse Radio : nouveau réseau national depuis 2007.

D'autres radios parisiennes, dont les émetteurs se situaient en banlieue, ont vu le jour dans ces années-là :

  • FM 95, radio de la ville de Montmorency fonctionnant de 1983 à 1988.
  • MBS, radio détenue par Daniel Gérard, émettant à 92.8 MHz, est une station de radio country et de musique américaine.
  • Radio Adel 93, émettant à 100,4 MHz entre les années 1983 et 1985, est une station de Seine St Denis basée à Montfermeil.
  • Antenne Show, émettant à 106.75 MHz depuis le Val d'Oise, est une radio musicale funk/mix, fonctionnant entre 1982 et 1987.
  • Look FM, émettant à 94,9 MHz, en 1985, est une station de radio de Seine St Denis, au format Cinéma et Musique, basée à Clichy-sous-Bois, puis à Livry Gargan.
  • Radio Mystère, émettant à 105.75 MHz, dans le Val d'Oise, est une station de radio musicale pop/rock fonctionnant entre 1983 et 1986.
  • RDH, émettant à 93.6 MHz, est une radio pour les personnes handicapées, basée à Clichy-sous-Bois, fonctionnant entre 1983 et 1988.
  • Radio la Défense, émettant à 107.6 MHz, est la 1re station robotisée, basée à la Défense (92), diffusant de la musicale électronique comme celle de Jean-Michel Jarre ou Onyx, fonctionnant entre 1983 et 1984.
  • Radio Tilt, émettant à 107.4MHz, située à Soisy s/m (95), est une station de radio fondéee en 1981.
  • Radio G, émettant à 98 MHz, est une station de radio située à Gennevilliers, fonctionnnant entre 1981 à 1988.
  • Show Time FM, émettant à 106.8 MHz depuis le Val D'Oise, est fondée en 1988.
  • 92 Radio, émettant à 92.6 MHz depuis Nanterre, fonctionne entre 1982 et 1986.
  • RBS, émettant à 106.9 MHz, est une radio de la banlieue sud, localisée Montrouge et fonctionnant de 1982 à 1983.
  • Parenthèse radio, est un nouveau réseau national fondé en 2007, une liquidation judiciaire étant intervenue en 2009.

Bande FM à Paris[modifier | modifier le code]

Les fréquences allouées aux stations de radio parisiennes sont théoriquement distantes de 0,4 MHz pour assurer une bonne sélectivité des chaînes.[réf. nécessaire] Cependant, l'intrusion de stations pirates ou le débordement de signaux venant d'émetteurs périphériques perturbent parfois la réception. Actuellement[Quand ?] la bande FM à Paris se présente ainsi :

Radio numérique terrestre à Paris[modifier | modifier le code]

Au , les stations RNT effectivement disponibles à Paris sont ADO, Africa N°1, Antinea Radio, AYP, Beur FM, Campus, CAPSAO, Chante France, Collector, Crooner Radio, Espace FM, Evasion, FG Chic, FIP, France Bleu, France Culture, France Info, France Inter, France Maghreb 2, France Musique, Générations, Ici & Maintenant, Latina, LCF, Liberadio, Mandarin, Medi 1, Mouv', Music Box, Néo, Paname, Protestante, Radio Emotion, Radio TER, RAJE, Radio Alfa, Radio Courtoisie, Radio Life, Radio Monaco, Radio Orient, Séquence FM, Top Music, Trace FM Paris, Tropiques FM, Vivre FM, Voltage, WRP.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]