Raffaele de Courten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raffaele de Courten
Raffaele de Courten
Raffaele de Courten dans les années 1940.

Naissance
Milan, Lombardie (Italie)
Décès (à 89 ans)
Frascati, Latium (Italie)
Origine Drapeau de l'Italie Italie
Allégeance Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Arme Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Grade Ammiraglio di Squadra
Années de service 19061946
Commandement 7e division navale
8e division navale
Chef d'état-major de la marine italienne
Conflits
Distinctions Médaille de la valeur militaire

Raffaele de Courten, né à Milan le et mort à Frascati le , est un amiral italien. Il fut le dernier chef d’état-major de la Regia Marina.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Milan en 1888, Raffaele de Courten entre à l'Accademia Navale di Livorno en 1906 et obtient son diplôme en 1910. Il sert sur les cuirassés Vittorio Emanuele et Benedetto Brin, avant de rejoindre la branche aéronavale juste avant la Première Guerre mondiale. En , lors d'un bombardement sur Pula, son dirigeable Città di Jesi est abattu et il est capturé par l'armée austro-hongroise. Il est prisonnier de guerre jusqu'en .

Après la guerre, il est affecté à l'état-major de la marine, commande des flottilles de destroyers et de sous-marins, avant d'être attaché naval en Allemagne de 1933 à 1936. Il est promu contre-amiral en 1938.

Lorsque l'Italie entre dans la guerre le , de Courten commande d' à la 7e division, avec laquelle il participe à la première bataille de Syrte. Il commande ensuite la 8e division et participe notamment à l'opération Vigorous et à l'opération Harpoon en 1942. Il fut décoré de la médaille de la valeur militaire.

Après la destitution de Benito Mussolini, de Courten est choisi pour devenir ministre de la Marine. Il remplace ensuite Arturo Riccardi au poste de chef d’état-major de la marine italienne. À l'annonce de l'armistice de Cassibile , il convint le commandant de la flotte, Carlo Bergamini, de se conformer aux clauses et de ne pas saborder les navires (de peur qu'ils ne soient livrés aux Alliés). Il rejoint ensuite le roi Victor-Emmanuel III et le Premier ministre Badoglio lors de leur vol à destination de Brindisi.

Le , de Courten et l'amiral Andrew Cunningham se rencontrent à Tarente au cours duquel ils concluent le soi-disant Gentlemen's Agreement, qui définit la collaboration entre Regia Marina et les Alliés. Il resta ministre jusqu'en et chef d'état-major jusqu'en , date à laquelle il démissionna pour protester contre les clauses du traité de Paris.

De 1952 à 1959, de Courten fut président du Lloyd Triestino. Il mourut à Frascati le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]