Aéronautique nationale républicaine italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emblême de l'unité (1944-1945)
Cocarde sur le fuselage de 1943 à mai 1945.

La Force aérienne républicaine nationale (italien : Nazionale Repubblicana Aeronautica, ou ANR) était la force aérienne de la République sociale italienne pendant la Seconde Guerre mondiale, étroitement liée avec la Force aérienne allemande (Luftwaffe) en Italie du Nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette armée de l'air était chargée de défendre les zones industrielles de l'Italie du Nord, intercepter des bombardiers alliés dans les territoires alliés et occupés par l'Axe Rome-Berlin et en soutien aux forces terrestres allemandes et italiennes. Par la suite, diverses unités ont servi avec les forces allemandes basées à Spilve, près de Riga (Reichskommissariat Ostland), sur le Front russe du Nord, notamment dans la zone centrale et du Sud (Crimée).

Après l'armistice de Cassibile de 1943 qui a divisé l'Italie en deux tendances, l'une pro fasciste, l'autre pro-Alliés, l'ANR a récupéré un grand nombre d'avions italiens, leur nombre a augmenté grâce à la production locale de la zone sous domination fasciste et aux livraisons provenant d'Allemagne.

Cette force s'oppose à l'Aeronautica Militare (Aeronautica Cobelligerante Italiana, ou ACI ou Aeronautica Cobelligerante del Sud), «  Pro-alliée air force », bien qu'ils ne se soient jamais affrontés au combat. Les opérations de combat ont commencé en décembre 1943, conduisant, en janvier 1944, à l'attaque effectuée par le 1re Squadriglia « Asso di Bastoni », contre une formation américaine de P-38 Lightnings, dont trois ont été abattus.

À partir de juin 1944, l'ANR a commencé à recevoir des Messerschmitt Bf 109G-6 s pour sa force de combat.

D'octobre 1944 à février 1945, l'escadrille « Asso di Bastoni » est affectée au front en Allemagne et le 2e groupe de chasse « Gigi Tre Osei » reste la seule unité de combat ANR active dans la défense du territoire du Nord Italie.

Depuis mi-1944, les pertes prédominent sur les victoires et les missions d'interception s'achèvent le 19 avril 1945.

Les unités comprennent des bombardiers comme le Gruppo Aerosiluranti « Buscaglia Faggioni », dirigé par Carlo Faggioni (it) et Carlo Emanuele Buscaglia (it) qui rejoindra les rangs de l'Aeronautica Cobelligerante.

L'unité, à l'aide de vieux Savoia-Marchetti SM.79 a effectué plusieurs raids contre la tête de pont alliée d'Anzio (Opération Shingle).

Ses deux seules victoires significatives ont été le naufrage d'un navire de transport britannique au nord de Benghazi, à l'époque, où le groupe était en Grèce, et un cargo ennemi au large de Rimini, le 5 février 1945

Unités[modifier | modifier le code]

  • 1er Gruppo Caccia Asso di Bastoni
    • 1ª Squadriglia « Asso di bastoni »
    • 2ª Squadriglia « Vespa incacchiata »
    • 3ª Squadriglia « Arciere »
  • 2e Gruppo Caccia « Gigi Tre Osei »
    • 1ª Squadriglia « Gigi Tre Osei »
    • 2ª Squadriglia « Diavoli Rossi »
    • 3ª Squadriglia « Gamba di Ferro » , puis « Diavoli »
  • 3° Gruppo Caccia « Francesco Baracca » (non operationnel)
  • Squadriglia complementare d’allarme « Montefusco-Bonet ».
  • Gruppo Aerosiluranti Buscaglia Faggioni
  • 1° Gruppo Aerotrasporti « Trabucchi ». Sous commandement de la Luftwaffe sur le front de l'Est dissout en 1944 .
  • 2° Gruppo Aerotrasporti « Terraciano » (Unité de formation) .

Avions[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • D'Amico, F. et G. Valentini. Regia Aeronautica Vol. 2: Pictorial History of the Aeronautica Nazionale Repubblicana and the Italian Co-Belligerent Air Frce, 1943-1945. Carrollton, Texas: Squadron/Signal Publications, Inc., 1986. (ISBN 0-89747-185-7).
  • Sgarlato, Nico. Italian Aircraft of World War II. Warren, Michigan: Squadron/Signal Publications, Inc., 1979. (ISBN 0-89747-086-9).