Pamandzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec l'île appelée Pamanzi.

Pamandzi
Pamandzi
Vue de Pamandzi depuis la Vigie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Mayotte
Département Mayotte
Canton Pamandzi
Intercommunalité Communauté de communes de Petite-Terre
Maire
Mandat
Siaka Hamidou
2014-2020
Code postal 97610
Code commune 97615
Démographie
Gentilé Pamandziens
Population
municipale
9 892 hab. (2012)
Densité 2 333 hab./km2
Géographie
Coordonnées 12° 47′ 56″ sud, 45° 16′ 29″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 202 m
Superficie 4,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayotte

Voir la carte administrative de Mayotte
City locator 14.svg
Pamandzi

Géolocalisation sur la carte : Mayotte

Voir la carte topographique de Mayotte
City locator 14.svg
Pamandzi
Liens
Site web www.mairiedepamandzi.com

Pamandzi est une commune du département d'outre-mer de Mayotte. Elle est située sur la partie sud de l'île de Petite-Terre. Avec la commune de Dzaoudzi, elle est l'une des deux seules communes de cet ilot.

En 2017, la commune comptait 11 442 habitants[1] ce qui en fait la septième ville de Mayotte.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type tropical. La commune abrite l'aéroport international de Mayotte (code AITA : DZA).

Elle présente la particularité d'être composée d'une seule ville, cas unique sur Mayotte. C'est généralement par Pamandzi que le touriste commence sa découverte de Mayotte car c'est la localité où est installé l'aéroport international.

Par les hauteurs de la Vigie, ancien point de guet, on peut observer au large vers l'est, l'arrivée des bateaux venant de Madagascar. Lorsqu'on regarde par l'ouest, on peut voir la rade de Dzaoudzi et plus loin la ville de Mamoudzou.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Pamandzien.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Ville de naissance de Zéna M’Déré (1917-1999), elle fut à la tête d'une armée de Chatouilleuses, qui ont lutté pour que Mayotte reste française.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Pamandzi abrite le siège de la gendarmerie nationale française, un centre de rétention administrative (CRA) d'une capacité de 60 places. Elle est toutefois régulièrement dépassée, et le centre a accueilli jusqu'à 220 personnes[2].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2017 mars 2008 Issiaka Said    
mars 2008 mars 2014 Ramlati Ali    
mars 2014 Mars 2017 Mahafourou Saidali (démissionnaire)    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

  • Les plus anciennes traces de peuplement de Pamandzi remontent au VIIIe siècle. Les premiers habitants seraient des bantous originaires d’Afrique de l’Est. Omniprésent, l’islam millénaire à Mayotte, a la particularité d’être africain et tolérant.
  • À partir du XIIIe siècle, l’île entre sous l’influence de clans venus de la côte swahilie et sudarabique. Puis au XVIe siècle, des migrants shiraziens établissent sur l’île des sultanats. Une grande division va régner sur l’archipel des Comores. C’est l’époque des « sultans batailleurs » puis des invasions malgaches. Andriantsouli, ancien roi Sakalave originaire de Nosy Bé, converti à l’islam, qui s’est proclamé sultan de l’île, cède Mayotte à la France le . Un odonyme local (« Rue du 25-Avril ») rappelle cet événement.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1997. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [4],[Note 1].

En 2012, la commune comptait 9 892 habitants.

De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Liste des erreurs :
• Aucune année fournie au modèle
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture, Pêche[modifier | modifier le code]

  • À Pamandzi, l'agriculture et la pêche sont des activités traditionnelles et familiales, représentant un moyen d'autosuffisance alimentaire ou un complément de revenu.
  • Les cultures vivrières sont prépondérantes et assurent la consommation alimentaire de la cellule familiale. La banane est la plus cultivée avec le manioc. Le cocotier est également très présent dans le paysage agricole de Pamandzi. Les producteurs de coco possèdent en moyenne une vingtaine de cocotiers.
  • Pamandzi dispose d’un important potentiel dans le secteur de la pêche. Deux types de pêche coexistent : une pêche industrielle thonière (ce sont plus des thoniers étrangers qui viennent pêcher dans les eaux de la municipalité) parmi les plus modernes, et une pêche artisanale, rudimentaire et en grande partie vivrière. Le secteur de l'aquaculture tend à se développer.

Transport[modifier | modifier le code]

  • Le réseau routier de la commune tend à se développer et se moderniser (boulevard Charles-de-Gaulle, route nationale (RN 4), afin de faciliter les flux de circulation entre l'aéroport (Pamandzi) et la barge (Dzaoudzi).
  • Mayotte dispose d’un aéroport international à Pamandzi (Dzaoudzi-Pamandzi) en Petite-Terre. Son trafic continue de s’intensifier et a enregistré 256 000 passagers (hors transit) sur l’année 2009. Le nombre de passagers en transit à Pamandzi a également augmenté, passant à 14 429. Avec la rénovation de l'aérogare et le projet d'allongement de la piste, le trafic tend à augmenter.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vue de la plage de Moya.
  • Pamandzi dispose d’un potentiel touristique naturel (lagon, montagnes, culture, histoire, etc.), mais qui doit encore être valorisé[réf. nécessaire]. Par ailleurs, dans le cadre de l’expansion de l’écotourisme (ou tourisme vert), la découverte de l’arrière pays et de sa végétation mériterait d’être développée[réf. nécessaire].
  • Des sorties en ULM (départ depuis l'aéroport) existent pour découvrir la commune et l'île de façon globale en hauteur.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi, le seul aéroport de Mayotte.
  • Les locaux de l'Association de jeunes de Pamandzi (AJP).
  • La station Mayotte 1re, anciennement RFO.
  • Le complexe sportif de Pamandzi (stade de football, terrain de basket, terrain de tennis, piste d'athlétisme).
  • Lycée de Petite -erre et collège de Pamandzi.
  • Cimetière musulman (route nationale).
  • Cimetière chrétien (en face de la station service).

Jeunesse et sports[modifier | modifier le code]

L'équipe de Pamandzi SC.
Le stade de Pamandzi.
  • Pamandzi est reconnu sur toute l'ile par les nombreux exploits réalisés par les équipes sportives de la localité. Le basket est le sport roi, trois équipes portent les couleurs de la ville dans les différentes compétitions locales et régionales. Jeux d'Afrique de Pamandzi, Jeunesse Canon 2000 et Rapid Éclair.
  • Le football n'est pas en reste, l'équipe phare de la municipalité est le Pamandzi Sporting Club, une fusion des deux équipes du football locales qui furent Volcan et Olympic club de Pamandzi. Ces deux clubs ont remporté énormément de titre dans toutes les compétitions locales et régionales. Le PSC a connu une période de succès durant les débuts des années 2000 sous la direction d'Abidi Massoundi, le sélectionneur actuel de Mayotte (vice-champion Mayotte 2004, vainqueur coupe de Mayotte 2004, vainqueur coupe de France régionale et participation 7e tour la compétition 2002 et 2003).
  • Enfin, l'Office municipal des sports (OMS) reçoit gratuitement chaque après midi tous les jeunes qui le souhaitent au sein de son école multisports.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Pamandzi dispose de plusieurs établissements publics[7] et privés : un lycée, un collège, cinq écoles primaires, trois écoles maternelles, une école PPF, une école associative et une crèche[8] (la seule de Petite Terre).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :