11e régiment d'artillerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

11e régiment d’artillerie
Image illustrative de l’article 11e régiment d'artillerie
Insigne régimentaire du 11e régiment d'artillerie

Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'artillerie
Effectif Régiment
Garnison Offenbourg
Guerres Campagne des Dix-Jours (1831 - Révolution belge)
Expédition de Rome ()
Guerres Coloniales
Guerre de Crimée ( à )
Campagne d'Italie ()
Première Guerre mondiale (-)
Batailles Siège de la citadelle d'Anvers (1832)
siège de Rome (1849)
Siège de Zaatcha (1849)
Siège de Sébastopol (1854-1855)
Bataille de Solférino (1859)
Bataille de la Marne (1914)
Bataille de Verdun (1916)
Bataille de la Marne (1918)
Commandant historique colonel Mardochée Valabrègue ()

Le 11e régiment d'artillerie blindée (11e RAB) est une unité de l’armée française basée à Offenbourg (Allemagne), caserné quartier Commandant-Montalègre qu'il partage avec le 43e RIMa.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 11e régiment d’artillerie de 1831 à 1852[1]
  • 11e régiment d’artillerie monté de 1854 à 1870[1]

Dissous en 1940 à la suite de l’armistice du 22 juin 1940.

Création durant la guerre froide en 1961 à Offenbourg au sein de la 3e division du 2e corps d'armée

  • 11e régiment d'artillerie blindée (11e RAB) du à [1]

Dissolution le à la suite de la chute mur de Berlin et de la fin de la guerre froide.

chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 1831 Colonel Bernard Vacher de Tournemine (père du peintre Charles de Tournemine)
  • 1836 Colonel de Putaux
  • 1836 Colonel Pierre-Thomas Radoult de La Fosse
  • 1837 Colonel Patin de la Fizeliere
  • 1845 Colonel Édouard Buisson d'Armandy
  • 1851 Colonel Charvilhat
  • 1852 Colonel Bonamy
  • 1854 Colonel Fiereck
  • 1859 Colonel Guerin
  • 1867 Colonel de la Jaille
  • 1871 Colonel Deville
  • 1875 Colonel Roux de Montlebert
  • 1880 Colonel Morliere
  • 1885 Colonel Thery
  • 1886 Colonel Jean-Baptiste Brunet
  • 1891 Colonel Robineau Bourgneuf
  • 1894 Colonel Ricq
  • 1896 Colonel Maurice Bailloud
  • 1898 Colonel Manoury
  • 1902 Colonel Prevost
  • 1903 colonel Mardochée Valabrègue
  • 1904 Colonel Miquel-Dalton
  • 1907 Colonel Cointe
  • 1910 Colonel Valdemar-Vincent
  • 1911 Colonel Cheminon
  • 1912 Colonel Meyer
  • 1915-1916 Lieutenant-colonel Drouault
  • 1916-1917 Lieutenant-colonel de Lacombe
  • 1917-1917 Colonel Besson
  • 1917-1919 Lieutenant-colonel Beau
  • 1920-1923 Colonel Pyot
  • 1935 Colonel Batier
  • 1938 Colonel Gerin
  • 1939 Lieutenant-colonel Maillard
  • 1940 Chef d'escadron de Fonquernie

Dissolution

  • 1945 Chef d'escadron de Fonquernie
  • 1645 Lieutenant-colonel Geze

Dissolution

  • 1961-1963 Lieutenant-colonel Gouillet
  • 1963-1965 Lieutenant-colonel Jean Grumet
  • 1965-1967 Lieutenant-colonel Antonio Bonmati
  • 1967-1969 Lieutenant-colonel Vignon
  • 1969-1971 Lieutenant-colonel Lassort
  • 1971-1973 Colonel D’Hulst
  • 1973-1975 Colonel Aubier
  • 1975-1977 Colonel Lepinay
  • 1977-1979 Colonel Jacques Bazire
  • 1979-1981 Colonel Marcel Durand
  • 1981-1983 Colonel Paul Parraud
  • 1983-1985 Colonel Jean Barthelemy
  • 1985-1987 Colonel Marcel Colatrella
  • 1987-1989 Colonel Philippe Boulmer
  • 1989-1991 Colonel Daniel Uguen

Dissolution[1]

Garnisons[modifier | modifier le code]

Historique des combats et batailles[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

De 1815 à 1852[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

De 1871 à 1914[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

VISITE DE L'EMIA d'ATAR

Traditions[modifier | modifier le code]

Faits d'armes inscrits sur l'étendard[modifier | modifier le code]

Les batailles d'Ancien Régime ne figurant pas à l'inscription, seules les victoires d'après Révolution sont répertoriées.''
Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[3]:

  • Anvers 1832[2]
  • Zaatcha 1849[2]
  • Sebastopol 1854-1855[2]
  • Solferino 1859[2]
  • La Marne 1914-1918[2]
  • Verdun 1916[2]

Devise[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant-colonel Beau, Historique du 11e R. A. C. P., Paris, L. Fournier, , 44 p., disponible sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « 011- Chefs de corps du 11 °RA » (consulté le 15 septembre 2018)
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac et ad •Musée de l’artillerie 83007 DRAGUIGNAN, « 011- Historique du 11ème régiment d’artillerie » (consulté le 15 septembre 2018)
  3. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]