2020 CD3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2020 CD3
Description de cette image, également commentée ci-après
L'orbite de 2020 CD3 autour de la Terre entre fin 2017 et mi-2020. La bande blanche est l'orbite de la Lune.
Caractéristiques orbitales
Époque (JJ 2459000.5)[1]
Établi sur ?observations couvrant 6 jours, U = 4
Demi-grand axe (a) 152,99×106 km
(1,0227 ua)
Périhélie (q) 150,35×106 km
(1,0050 ua)
Aphélie (Q) 155,63×106 km
(1,0403 ua)
Excentricité (e) 0,01726
Période de révolution (Prév) 377,8 j
(1,03 a)
Inclinaison (i) 0,6401°
Longitude du nœud ascendant (Ω) 83,087°
Argument du périhélie (ω) 46,794°
Anomalie moyenne (M0) 117,091°
Catégorie Apollon[1]
Amor[2]
NEO
DMIO terrestre 0,0166505 ua
Caractéristiques physiques
Magnitude absolue (H) 31,728 ± 0,312[1]
Magnitude apparente (m) 20,3[3]

Découverte
Date
Découvert par Theodore A. Pruyne et Kacper Wierzchós
Programme Mount Lemmon Survey[3],[2]
Lieu Observatoire du mont Lemmon
Désignation C26FED2[4],[5]
2020 CD3

2020 CD3 (désignation interne temporaire C26FED2) est un petit astéroïde (un à six mètres) proche de la Terre qui, d'environ à courant , est un satellite temporaire de la Terre.

Découverte[modifier | modifier le code]

2020 CD3 a été découvert par Theodore A. Pruyne et Kacper Wierzchós[6] dans le cadre du Mount Lemmon Survey le [3]. La découverte de l'astéroïde a été officiellement annoncée par le Centre des planètes mineures le , après des observations supplémentaires ont confirmé que 2020 CD3 était en orbite autour de la Terre. Il s'agit du deuxième satellite temporaire de la Terre découvert in situ, après 2006 RH120, qui avait été découvert en 2006.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

2020 CD3 a une magnitude absolue d'environ 32. En supposant que son albédo est faible, caractéristique des sombres astéroïdes carbonés de type C, son diamètre est probablement autour de 1,9 à 3,5 mètres[7],[8].

Caractéristiques orbitales et évolution orbitale[modifier | modifier le code]

2020 CD3 est considéré comme un astéroïde Arjuna, c'est-à-dire un astéroïde dont l'orbite est similaire à celle de la Terre[9].

Avant sa capture par la Terre[modifier | modifier le code]

Avec d'être capturé, 2020 CD3 était probablement un astéroïde Aton, même si on ne peut pas exclure qu'il fût un astéroïde Apollon[9].

Capture par la Terre (~2016-2020)[modifier | modifier le code]

Sur la base de la détermination préliminaire de son orbite, 2020 CD3 aurait été capturé par la Terre en 2016+2
−4
(intervalle de confiance à 68 %) et devrait rester en orbite autour de la Terre jusqu'au 6-[9].

Possible capture éphémère par la Lune[modifier | modifier le code]

Selon Carlos et Raúl de la Fuente Marcos, il y a une petite possibilité, estimée à 10 %, pour que 2020 CD3 fût temporairement capturé, pendant quelques heures ou jours, par la Lune, ce qui constituerait un « survol temporairement capturé » (capture durant moins d'une orbite)[9].

Après sa capture par la Terre (à partir de mai 2020)[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « JPL Small-Body Database Browser: 2020 CD3 », Jet Propulsion Laboratory
  2. a et b Centre des planètes mineures, « 2020 CD3 », base de donnée du MPC,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c Centre des planètes mineures, « MPEC 2020-D104 : 2020 CD3: Temporarily Captured Object », Minor Planet Electronic Circulars, no 2020-D104,‎ (lire en ligne)
  4. « 2020 CD3 », NEO Exchange, Observatoire de Las Cumbres,‎ (lire en ligne)
  5. « "Pseudo-MPEC" for C26FED2 », Project Pluto,‎ (lire en ligne)
  6. https://www.facebook.com/groups/1442958012638876/permalink/2646290465638952/
  7. Byrd 2020.
  8. Crane 2020.
  9. a b c et d de la Fuente Marcos et de la Fuente Marcos 2020.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bases de données[modifier | modifier le code]

Publication scientifiques[modifier | modifier le code]

Articles de vulgarisation[modifier | modifier le code]

  • [Boyle 2020] Rebecca Boyle, « A New Mini-Moon Was Found Orbiting Earth. There Will Be More. », The New York Times The New York Times,‎ (lire en ligne)
  • [Byrd 2020] Deborah Byrd, « New image of Earth’s new mini-moon », EarthSky,‎ (lire en ligne)
  • [Crane 2020] Leah Crane, « Earth has acquired a brand new moon that's about the size of a car », New Scientist,‎ (lire en ligne)
  • [Gohd 2019] Chelsea Gohd, « Scientists Spot Rare Minimoon Fireball Over Australia », Space.com,‎ (lire en ligne)

Autres / non trié[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]