Namaka (lune)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Namaka.
Namaka
(136108) Hauméa II
Image illustrative de l'article Namaka (lune)
Vue d'artiste de (136108) Hauméa et de ses satellites Hiʻiaka (en bas à droite) et Namaka (en haut à gauche).
Type Satellite naturel de (136108) Hauméa
Caractéristiques orbitales
(Époque 2452600.5)
Demi-grand axe 39 300 km[1]
Période de révolution 34,7 ± 0,1 d[1]
Inclinaison 39 ± 6°[2]
(par rapport à l'orbite de Hiʻiaka)
Caractéristiques physiques
Dimensions ~ 170 km[3]
Masse ~ 8×1018 kg
Caractéristiques de l'atmosphère
Pression atmosphérique Aucune
Découverte
Découvreur M. Brown, et. al.[1]
Date de la découverte 30 juin 2005[2]
Désignation(s)
Désignation(s) provisoire(s) S/2005 (2003 EL61) 2

Namaka, officiellement désignée comme (136108) Hauméa II Namaka, est un satellite naturel de la planète naine (136108) Hauméa, découvert en 2005. Jusqu'au , il était connu sous sa désignation provisoire, S/2005 (136108) 2.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Namaka est un petit corps d'environ 170 km de diamètre[3].

Il orbite autour de (136108) Hauméa en un peu plus de 34 jours, à la distance de 39 300 km[1].

La masse de Namaka serait de 0,2 % celle de l'objet autour duquel il tourne, soit environ 8×1018 kg[réf. nécessaire].

Il est possible que ce satellite fût formé après l'impact de Hauméa avec un autre corps, hypothèse étayée par l'existence d'une famille de petits objets partageant des éléments orbitaux de Hauméa[4],[5].

Découverte[modifier | modifier le code]

Namaka fut découvert le , à la suite d'observations de Hauméa et de son premier satellite connu, Hiʻiaka, par l'équipe de Mike Brown à l'aide du télescope à optique adaptative de l'observatoire Keck[2].

Nom[modifier | modifier le code]

Le corps fut initialement désigné par S/2005 (2003 EL61) 2. Il prit sa dénomination actuelle (136108) Hauméa II Namaka, ou en forme courte simplement Namaka ou Hauméa II, lorsque Hauméa reçut son appellation définitive.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « IAUC 8636: S/2005 (2003 EL_61) 2; N LMC 2005; 2005ky », Union astronomique internationale,‎ (consulté le 16 novembre 2007)
  2. a, b et c (en) Brown, M. E.; van Dam, M. A.; Bouchez, A. H.; Le Mignant, D.; Campbell, R. D.; Chin, J. C. Y.; Conrad, A.; Hartman, S. K.; Johansson, E. M.; Lafon, R. E.; Rabinowitz, D. L.; Stomski, P. J., Jr.; Summers, D. M.; Trujillo, C. A.; Wizinowich, P. L., « Satellites of the Largest Kuiper Belt Objects », The Astrophysical Journal, vol. 639,‎ , p. L43-L46 (DOI 10.1086/501524, résumé)
  3. a et b « List of Known Trans-Neptunian Objects », Johnston's Archive,‎ (consulté le 15 novembre 2007)
  4. (en) Discovery of a Collisional Family in the Kuiper Belt, « Barkume, Kristina; Brown, M. E.; Schaller, E. L. », American Astronomical Society, DPS meeting #38, #44.06; Bulletin of the American Astronomical Society, vol. 38,‎ , p. 565 (résumé)
  5. (en) Brown, Michael E.; Barkume, Kristina M.; Ragozzine, Darin; Schaller, Emily L., « A collisional family of icy objects in the Kuiper belt », Nature], vol. 446, no 7133,‎ , p. 294-296 (DOI 10.1038/nature05619, résumé)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]