Astéroïdes troyens d'Uranus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un astéroïde troyen d'Uranus est un astéroïde dont l'orbite héliocentrique est en résonance de moyen mouvement 1:1 avec celle de la planète Uranus, et qui est situé aux alentours d'un des deux points stables de Lagrange (L4 ou L5) du couple Soleil-Uranus, c'est-à-dire qu'ils sont situés à 60° en avance ou en retard sur Uranus.

Au 1er septembre 2015[1], le Centre des planètes mineures ne recense qu'un troyen d'Uranus : 2011 QF99, situé autour du point L4. Cet objet distant[pas clair][2] est classé parmi les centaures par le Jet Propulsion Laboratory[3]. Son diamètre est relativement petit, 60 kilomètres environ, et il est prévu qu'il "suive" Uranus tout au plus un million d'années, avant de quitter son orbite, qualifiée d'instable.

(472651) 2015 DB216 pourrait être un troyen d'Uranus[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) « Astronomers discover 'Trojan asteroid' in Uranus' orbit », Rt.com, vol. 1,‎ , p. 1-2 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « List of Uranus trojans » [« Liste des troyens d'Uranus »] [html], sur minorplanetcenter.net, Centre des planètes mineures (consulté le 8 septembre 2015)
  2. (en) « 2011 QF99 » [html], sur minorplanetcenter.net, Centre des planètes mineures (consulté le 8 septembre 2015)
  3. (en) « 2011 QF99 » [html], sur ssd.jpl.nasa.gov, Jet Propulsion Laboratory (consulté le 8 septembre 2015)
  4. (en) Carlos de la Fuente Marcos et Raúl de la Fuente Marcos, « Asteroid 2015 DB216: a recurring co-orbital companion to Uranus » [« L'astéroïde 2015 DB216 : un compagnon coorbital récurrent d'Uranus »], Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 453, no 2,‎ , p. 1288-1296 (DOI 10.1093/mnras/stv1725, Bibcode 2015MNRAS.453.1288D, arXiv 1507.07449, résumé, lire en ligne [PDF])
    L'article, daté du , a été reçu par la revue le , accepté par son comité de lecture le et mis en ligne le .

Liens externes[modifier | modifier le code]