Objets célestes hypothétiques du Système solaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Planètes et satellites mises en doutes ou réfutées du Système solaire de taille importante, planètes ou lunes.

On ne trouve pas dans cette liste les objets imaginés dans les œuvres de fiction, et on ne mentionne pas non plus les utilisations dans la fiction des objets cités.

Ils sont classés par éloignement croissant du Soleil. En italique, on place les objets connus, pour donner une idée des positions respectives.

Légende[modifier | modifier le code]

Al
Astrologie : objet invoqué par les astrologues uniquement.
Ant
Objet dont l’existence était supposée par des civilisations anciennes.
Art
Artefact : objet issu d’une erreur d'observation.
H
Hypothèse : objet non observé directement, mais dont l’existence a été proposée comme explication à certaines observations ; historiquement, certains objets qui étaient à l’origine dans cette catégorie ont été confirmés : en juin 1846, Neptune aurait été dans cette catégorie.
P
Passé : objet supposé avoir existé dans le passé, aujourd’hui détruit.
Ps
Pseudo-science.
R
Réfuté : objet dont on sait aujourd’hui qu’il n’existe pas.

Liste[modifier | modifier le code]

  • Vulcain ; H, R : planète plus proche du Soleil que toutes les planètes confirmées, proposée par les astronomes du XIXe siècle pour expliquer l'excès de précession du périhélie de Mercure — finalement expliquée par la relativité générale
  • Vulcanoïdes ; H : une hypothétique ceinture d'astéroïdes qui occuperait la zone dynamiquement stable qui s'étale entre 0,08 et 0,21 unité astronomique du Soleil, bien à l'intérieur de l'orbite de Mercure. Le nom reprend celui de la planète hypothétique Vulcain. L'orbite de Mercure étant aujourd'hui conforme aux théories, les vulcanoïdes doivent être trop peu massifs pour la perturber.
Mercure
Vénus
Terre
  • Anti-Terre ; Ant, Ps, R : planète supposée se trouver au point opposé à la Terre par symétrie par rapport au Soleil ; ne peut exister sans avoir été détectée vu nos connaissances actuelles en mécanique céleste (et les observations de diverses sondes spatiales).
    De plus, cette hypothèse antique n'avait cours que dans l'ancienne conception de la mécanique différenciant fondamentalement le monde terrestre et céleste ; en fait, cette configuration planétaire serait fondamentalement instable et ne pourrait même pas exister.
  • Théia ; H, P : en admettant que la Lune a été formée à la suite de l'impact d'un objet majeur avec la Terre, Théia est l’impacteur.
  • Seconde lune de la Terre ; Art, R ; H P : l'existence actuelle est réfutée, l'existence dans le passé est une hypothèse défendue[1].
    • Lilith (lune) ; Art, R, Al : aussi nommée Lune noire.
    • À ne pas confondre avec la Lune noire ; Al : au sens de Dom Neroman, qui est un point géométrique défini (la question de son existence ne se pose pas : il s’agit d’un point, non d’un objet).
Au-delà de Mars 
Ceinture d'astéroïdes
  • Planète V ; H, P : planète supposée avoir été située entre Mars et Jupiter, proposée pour expliquer les mouvements de certains objets de la ceinture d’astéroïdes.
  • Phaéton ; H, P, R : planète dont on propose que les astéroïdes de la ceinture seraient les débris ; hypothèse aujourd’hui rejetée au profit d’une formation de la ceinture par accumulation ; un objet répondant à la même description est nommé Tiamat par l’ufologue Zecharia Sitchin.
Saturne
Au-delà de Neptune 
  • Planète X ; H : terme générique pour plusieurs hypothèses de planètes transneptuniennes.
    • Super-Pluton ; H : planète proposée pour expliquer les mouvements de certains objets de la ceinture de Kuiper
    • Nibiru ; Ant, Ps : astre connu des Babyloniens, vraisemblablement Jupiter ; l’ufologue Zecharia Sitchin propose une théorie pseudo-scientifique suivant laquelle Nibiru est un objet non-identifié par les astronomes modernes, mais qui serait susceptible de provoquer des cataclysmes par ses passages.
    • Perséphone ; H, R : géante gazeuse lointaine proposée pour expliquer des anomalies dans l’orbite de Neptune — finalement expliquées par une erreur d’estimation de la masse de Neptune elle-même.
      H : On appelle aussi ainsi la planète proposée par John Matese (en), jouant le même rôle que Némésis, mais en étant une planète de type jovien et non une étoile.
    • La planète 9 ; H : planète hypothétique proposée en par les astronomes Konstantin Batygin et Michael E. Brown.
  • Planètes de Pickering ; H : série de planètes transneptuniennes proposées par William Henry Pickering.
  • Tyché ; H « nouvelle » neuvième planète du Système solaire, qui reste à confirmer.
  • Némésis ; H : étoile compagnon du Soleil, dont Richard A. Muller (en) avance que les perturbations sur le nuage d'Oort provoquent les bombardements de comètes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]