(588) Achille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Achille (homonymie).
(588) Achille
(588) Achilles
Caractéristiques orbitales
Époque (JJ 2457200,5)[1]
Demi-grand axe (a) 776,669×106 km[1]
(5,2045247 ua)
Périhélie (q) 662,395×106 km[1]
(4,4376786 ua)
Aphélie (Q) 890,944×106 km[1]
(5,971 ua)
Excentricité (e) 0,1473422[1]
Période de révolution (Prév) ? j[1]
(11,87 a)
Vitesse orbitale moyenne 13,00 km/s
Moyen mouvement 0,0830104°/j[1]
Inclinaison (i) 10,31501°[1]
Nœud ascendant (Ω) 316,57269°[1]
Argument du périhélie (ω) 133,51859°[1]
Anomalie moyenne (M0) 122,03651°[1]
Catégorie troyen de Jupiter[1],[2] (camp grec)
DMIO terrestre 3,46138 ua[2]
Paramètre de Tisserand (TJup) 2,9[1]
Caractéristiques physiques
Dimensions 135,47 km[2]
Masse (m) 2,6×1018 kg
Masse volumique (ρ) 2 000 kg/m3
Gravité équatoriale à la surface (g) 0,0379 m/s2
Vitesse de libération 0,0716 km/s
Période de rotation (Prot) ? j[2]
(7,306 h)
Classification spectrale Du[2]
Magnitude absolue (M) 8,67[1],[2]
Albédo (A) 0,0328[2]
Température (T) ~124 K
Découverte
Découvreur Max Wolf[1],[2]
Date le [1],[2]
à 22 h 51 min 10 s 26 (TU)[1]
Lieu observatoire du Königstuhl[1] (024)
près d'Heidelberg[1],[2] (Bade)
Nommé d'après Achille[3]
Désignation A906 TG[1]
1906 TG,[2]

(588) Achille, désignation internationale (588) Achilles[1],[3], est un petit corps du Système solaire. Ce troyen de Jupiter[1],[4] est le premier objet à avoir été caractérisé comme un troyen.

Découverte[modifier | modifier le code]

L'astéroïde est découvert le [1],[3] à l'observatoire du Königstuhl[1],[3], près d'Heidelberg, par l'astronome allemand Max Wolf[1],[3].

Wolf l'observe, pour la première fois, à 22 h 51 min 10 s 26 (TU)[1], avec (587) Hypsipyle[5], à 09h 26m 23,80s d'ascension droite et +13° 40′ 55,8″ de déclinaison (coordonnées équatoriales à l'époque J2000)[1].

Désignation[modifier | modifier le code]

Le petit corps a été nommé, sur la proposition[3] de l'astronome autrichien Johann Palisa[6], d'après Achille[3], héros mythique de l'Iliade, l'épopée d'Homère relatant la guerre de Troie.

Sa désignation provisoire était A906 TG[1].

Intérêt[modifier | modifier le code]

Achille est le premier objet à avoir été caractérisé comme un troyen[7], objet dont l'existence avait été prédite par Joseph-Louis Lagrange dans son Essai sur le problème des trois corps[8]. C'est ce que l'astronome suédois Carl V. L. Charlier met en évidence, dès 1906[9]. Achille partage son orbite avec Jupiter autour du Soleil au point de Lagrange L4, c'est-à-dire qu'il est situé à 60° en avance sur Jupiter.

Pour autant, (12126) 1999 RM11, (re)découvert le à Socorro (Nouveau-Mexique) par le LINEAR, serait le premier troyen à avoir été observé[7]. Cet astéroïde est en effet identifié à A904 RD[10], observé pour la première fois, le [10], à l'observatoire Yerkes de Williams Bay (Wisconsin)[10], par l'astronome américain Edward E. Barnard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa et ab (en) « (588) Achilles = A906 TG », sur minorplanetcenter.net, Minor Planet Center (consulté le 5 septembre 2015)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « 588 Achilles (1906 TG) » [html], sur ssd.jpl.nasa.gov, Jet Propulsion Laboratory (consulté le 5 septembre 2015)
  3. a, b, c, d, e, f et g (en) Entrée « (588) Achilles » [« (588) Achille »], dans Lutz D. Schmadel, Dictionary of Minor Planet Names [« Dictionnaire des noms des planètes mineures »], Berlin, Heidelberg, New York, Dordrecht et Londres, Springer,‎ [6e éd.] (1re éd. ), XII-1452 p. (ISBN 978-3-642-29717-5 et 978-3-642-29718-2, OCLC 795503075, DOI 10.1007/978-3-642-29718-2, présentation en ligne), p. 59
  4. (en) « List of Jupiter trojans » [« Liste des troyens de Jupiter »] [html], sur minorplanetcenter.net, Minor Planet Center (consulté le 5 septembre 2015)
  5. (en) « (587) Hypsipyle = A906 TF = 1931 CH = 1956 EN1 », sur minorplanetcenter.net, Minor Planet Center (consulté le 5 septembre 2015)
  6. (de) Max Wolf et August Kopff, « Benennung von kleinen Planeten », Astronomische Nachrichten, vol. 175, no 11,‎ , p. 191-192 (DOI 10.1002/asna.19071751112, Bibcode 1907AN....175..191W, lire en ligne [[GIF]]) : « Den von uns entdeckten drei sonnenfernen Planetoiden TG, VG und XM haben wir nach einer Anregung Dr. Palisas die folgenden Namen beigelegt :
    Achilles = (588) [1906 TG]
    Patroclus = [1906 VY]
    Hector = [1907 XM]
    Heidelberg, 1907 Juny 21 ».
  7. a et b (en) Brian G. Marsden (CfA), « The earliest observation of a trojan » [« La première observation d'un troyen »] [html], sur minorplanetcenter.net, Minor Planet Center,‎ (consulté le 5 septembre 2015)
  8. Joseph-Louis Lagrange, Essai sur le problème des trois corps
  9. (de) Carl V. L. Charlier, « Über den Planeten 1906 TG » [« Sur la planète 1906 TG »], Astronomische Nachrichten, vol. 171, no 14,‎ , p. 213-216 (DOI 10.1002/asna.19061711403, Bibcode 1906AN....171..213C, lire en ligne [[GIF]])
  10. a, b et c (en) « (12126) = A904 RD = 1975 RX1 = 1978 VH6 = 1985 JP1 = 1987 SK15 = 1988 RU8 = 1996 HJ22 = 1999 RM11 » [html], sur minorplanetcenter.net, Minor Planet Center (consulté le 5 septembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]