Aphélie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Pour un objet céleste (planète, comète, astéroïde, etc.) en orbite héliocentrique, l'aphélie est le point de la trajectoire le plus éloigné du Soleil.[1].

L'antonymeaphélie est périhélie.

L'aphélie est une dénomination particulière du terme générique astronomique apoapside.

Cas de la Terre[modifier | modifier le code]

La Terre est à son aphélie autour du 4 juillet, à une distance de 1,017 ua. Cette date se décale en moyenne d'environ vingt minutes par année sidérale (hors effet des irrégularités du calendrier), du fait de la précession des équinoxes.

La date et l'heure de passage de la Terre à l'aphélie varient donc légèrement d'une année sur l'autre, du fait de la précession des équinoxes et de diverses perturbations apportées par la position des autres planètes du Système solaire, et du fait des particularités de notre calendrier civil.

Année Périhélie Aphélie
Date Heure Date Heure
2007 3 janvier 20:00 7 juillet 00:00
2008 3 janvier 00:00 4 juillet 08:00
2009 4 janvier 15:00 4 juillet 02:00
2010 3 janvier 00:00 6 juillet 11:00
2011 3 janvier 19:00 4 juillet 15:00
2012 5 janvier 00:00 5 juillet 03:00
2013 2 janvier 05:00 5 juillet 15:00
2014 4 janvier 12:00 4 juillet 00:00
2015 4 janvier 07:00 6 juillet 19:00
2016 2 janvier 23:00 4 juillet 16:00
2017 4 janvier 14:00 3 juillet 20:00
2018 3 janvier 06:00 6 juillet 17:00
2019 3 janvier 05:00 4 juillet 22:00
2020 5 janvier 08:00 4 juillet 12:00

La Terre décrit une orbite elliptique dont le Soleil occupe un des foyers.

On a ci-dessous le schéma simplifié de la rotation de la Terre autour du Soleil, montrant ces deux points particuliers que sont l'aphélie et le périhélie (l'ellipticité est volontairement exagérée sur ce schéma, l'orbite de la Terre étant en pratique très proche d'un cercle) :

Aphélie Périhélie Terre Soleil.png

Lien avec les saisons[modifier | modifier le code]

C'est principalement l'inclinaison de l'axe de la Terre par rapport au plan de l'écliptique qui est responsable du phénomène des saisons. Ceci étant, le fait que le périhélie tombe au début du mois de janvier et l'aphélie au début du mois de juillet a pour effet que l'hémisphère Sud reçoit plus (resp. moins) d'énergie solaire en été (resp. en hiver) que l'hémisphère Nord (3 %). On trouve souvent l'assertion que ceci diminue l'écart de températures entre hiver et été dans l'hémisphère Nord et l'augmente dans l'hémisphère Sud. C'est cependant oublier que la masse des océans, qui a un effet modérateur par sa capacité thermique, est beaucoup plus importante dans le Sud et qu'il faut également prendre en compte le fait que la glace polaire du continent Antarctique réfléchit plus de lumière solaire que celle de l'Arctique en raison de leurs tailles respectives. Il faut retenir que les phénomènes climatiques sont très complexes et qu'on ne peut pas tirer de conclusions aussi rapides.

Références[modifier | modifier le code]

  1. En réalité, l'objet orbite autour du centre de masse, c'est-à-dire le barycentre de l'ensemble des objets du système considéré. Ce barycentre peut se trouver à l'intérieur de l'étoile centrale lorsque sa masse constitue la plus grande partie de celle du système.

Voir aussi[modifier | modifier le code]