Élections provinciales néo-calédoniennes de 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections provinciales néo-calédoniennes de 2019
54 sièges du Congrès de la Nouvelle-Calédonie
Type d’élection Élections provinciales
Postes à élire 76 conseillers provinciaux
Transparent - replace this image female on Infobox lightgrey background.svg
Sonia Backès (Sud)
Alcide Ponga (Nord)
 –
Sièges sortants 13
Conseillers sortants 17
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Daniel Goa (Nord)
Jacques Lalié (Loyauté)
 – Union calédonienne
Sièges sortants 10
Conseillers sortants 16
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Paul Néaoutyine (Nord)
Charles Washetine (Loyauté)
 –
Sièges sortants 7
Conseillers sortants 11
Roch-wamytan-2.jpg Rock Wamytan (Sud) –
Sièges sortants 4
Conseillers sortants 5
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Louis Kotra Uregei (Loyauté)
Rock Doui (Nord)
Cyprien Kawa (Sud)
 –
Sièges sortants 3
Conseillers sortants 5
Répartition du congrès sortant
Diagramme
Président du Congrès
Sortant
Gaël Yanno
UCF-MPC

Les élections provinciales de 2019 doivent avoir lieu en Nouvelle-Calédonie le afin d'élire les assemblées des trois provinces de la Nouvelle-Calédonie (Sud, Nord et Îles Loyauté). Une partie des membres de ces assemblées forment a leur tour le Congrès de la Nouvelle-Calédonie.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le scrutin se déroule moins d'un an après le référendum de 2018 sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie et alors que l'accord de Nouméa prévoit la possibilité de deux autres consultations en 2020 et 2022 si le congrès en prend chaque fois la décision. Une telle décision pourra ainsi être prise par un minimum d'un tiers des membres du Congrès élu au cours de ces élections. Le vote ne peut en effet avoir lieu qu'à compter de six mois après le référendum, soit le 19 mai 2019[1].

Organisation du scrutin[modifier | modifier le code]

L'élection se fait au suffrage universel parmi les citoyens néo-calédoniens, le corps électoral étant alors composé, de par la loi constitutionnelle du modifiant l’article 77 de la Constitution, par les personnes résidant en Nouvelle-Calédonie depuis le au minimum et leurs enfants une fois atteints l'âge de la majorité. On parle de « corps électoral gelé »[2],[3].

Le scrutin, à un seul tour, se déroule à la proportionnelle plurinominale, selon la règle de la plus forte moyenne, dans chaque province, chaque liste devant dépasser la barre des 5 % des inscrits pour obtenir au moins un élu. Ensuite, proportionnellement au score, un certain nombre d'élus de chaque liste est choisi pour former le Congrès, l'institution délibérative et législative locale.

Le nombre de sièges à pourvoir est réparti par provinces :

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Listes et partis Positionnement Tête de liste
Province Sud
Calédonie nouvelle et réunie
CNR
Droite anti-indépendantiste
Nationalisme calédonien
Édouard Léoni[4]
Alliance citoyenne pour la transition démocratique, écologique et solidaire
ACT
Attrape-tout
Écologisme, démocratie directe
Martine Cornaille[5]
L'Avenir en confiance
LRC, Le Rassemblement-LR, MPC, MRC, Tous Calédoniens
Droite anti-indépendantiste
Libéral-conservatisme
Sonia Backès[6]
Rassemblement océanien dans une Calédonie plurielle
Roc plurielle
Neutre sur l'indépendance
Communautarisme wallisien et futunien
Mikaële Tuifua[7]
L'Éveil océanien Neutre sur l'indépendance
Communautarisme wallisien et futunien
Milakulo Tukumuli[8]
Mouvement néo-indépendantiste souverainiste Gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, souverainisme
Luther Voudjo[9]
Rassemblement national de Nouvelle-Calédonie Extrême droite anti-indépendantiste
Nationalisme français, centralisme
Alain Descombels[10]
Destin commun calédonien Attrape-tout
Transformisme, multiculturalisme, populisme
Giovanni Talafili[11]
Construire autrement Attrape-tout
Transformisme, anti-corruption
Joël Kasarherou[12]
Parti travailliste
PT
Extrême gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, altermondialisme
Cyprien Kawa[13]
FLNKS
UC, Palika, UPM, RDO
Gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, socialisme
Rock Wamytan[14]
Province Nord
Parti travailliste
PT, LKS Est
Extrême gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, altermondialisme
Rock Doui[13]
L'Avenir en confiance
LRC, Le Rassemblement-LR, MPC, MRC, Tous Calédoniens
Droite anti-indépendantiste
Libéral-conservatisme
Alcide Ponga[15]
Union calédonienne
UC, Calédonie ensemble diss.
Gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, socialisme mélanésien
Daniel Goa[14]
Mouvement néo-indépendantiste souverainiste Gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, souverainisme
Axelle Normandon[16]
UNI
Palika, UPM
Gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, socialisme scientifique
Paul Néaoutyine[17]
Province des îles Loyauté
Parti travailliste-LKS
PT, LKS
Extrême gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, altermondialisme
Louis Kotra Uregei[13]
Union calédonienne
UC
Gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, socialisme mélanésien
Jacques Lalié[14]
Dynamique autochtone et souveraineté partagée
DASP
Indépendantisme
Nationalisme kanak, droit des peuples autochtones
Germaine Némia-Bishop[18]
UNI
Palika, UPM
Gauche indépendantiste
Nationalisme kanak, socialisme scientifique
Charles Washetine[17]

Résultats[modifier | modifier le code]

Province Sud[modifier | modifier le code]

Résultats des élections provinciales néo-calédoniennes de 2019 dans la province Sud
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Calédonie nouvelle et réunie
Alliance citoyenne pour la transition démocratique, écologique et solidaire
L'Avenir en confiance
Rassemblement océanien dans une Calédonie plurielle
L'Éveil océanien
Rassemblement national de Nouvelle-Calédonie
Autres partis
Suffrages exprimés
Votes blancs et invalides
Total 100 - 40 Steady.svg
Abstentions
Inscrits / participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi organique n° 99-209 du relative à la Nouvelle-Calédonie (lire en ligne).
  2. Loi constitutionnelle du 23 février 2007 modifiant l’article 77 de la Constitution (sur la composition du corps électoral pour l’élection des membres du congrès et des assemblées de province de la Nouvelle-Calédonie), sur vie-publique.fr
  3. [PDF] « Tout savoir sur le corps électoral en Nouvelle-Calédonie », Association française des maires de Nouvelle-Calédonie, réunissant les premiers magistrats de communes issus du Rassemblement-UMP
  4. Patrick Nicar et F.T., « La «Calédonie nouvelle et réunie» apparaît sur l'échiquier politique », Nouvelle-Calédonie La 1re, 11/10/2018.
  5. ENTRETIEN AVEC Martine Cornaille, présidente démissionnaire d’EPLP, tête de liste Act en province Sud, « Refonder le lien entre politique et citoyen », Nouvelles calédoniennes, 08/03/2019.
  6. Cédrick Wakahugnème, avec F.T., « "L’Avenir en confiance" joue la réconciliation et l'unité », Nouvelle-Calédonie La 1re, 02/03/2019.
  7. « Le ROCP en route pour les provinciales », Les Nouvelles calédoniennes, 02/03/2019.
  8. NC La 1re et F.T., « Wallisiens et Futuniens de Calédonie: trois partis océaniens en lice pour les provinciales », Nouvelle-Calédonie La 1re, 04/03/2019.
  9. Le JT, Caledonia, 04/03/2019.
  10. Cédrick Wakahugnème (CM), « Alain Descombels mènera la liste Rassemblement National en Province Sud », Nouvelle-Calédonie La 1re, 07/03/2019.
  11. C.W., « "Destin Commun Calédonien" : nouveau parti en course pour les provinciales », Nouvelle-Calédonie La 1re, 09/03/2019.
  12. Caroline Moureaux et Martine Nollet, « "Construire autrement" briguera aussi les suffrages en Province Sud aux Provinciales », Nouvelle-Calédonie La 1re, 11/03/2019.
  13. a b et c Sylvie Hmen avec N.G, « Le Parti Travailliste allié au LKS affichent ses têtes de liste », Nouvelle-Calédonie La 1re, 04/04/2019.
  14. a b et c S.R., « Provinciales : Robert Courtot rejoint l'Union Calédonienne », Nouvelle-Calédonie La 1re, 08/04/2019.
  15. N.G., « Wilfrid Weiss explique l'absence d'unité dans le Nord », Nouvelle-Calédonie La 1re, 05/04/2019.
  16. Nadine Goapana, « Axelle Normandon ex-militante de Calédonie Ensemble rejoint le MNIS », Nouvelle-Calédonie La 1re, 13/04/2019.
  17. a et b Nadine Goapana, « Palika : "l'idée d'indépendance est une réalité" », Nouvelle-Calédonie La 1re, 13/04/2019.
  18. [https://www.lnc.nc/article/nouvelle-caledonie/provinciales/notre-liste-est-composee-d-hommes-et-de-femmes-issus-de-la-societe-civile ENTRETIEN AVEC Germaine Némia, tête de liste Rassemblement autochtone en province des Îles, « Notre liste est composée d’hommes et de femmes issus de la société civile », Nouvelles calédoniennes, 11/04/2019]