Kouaoua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kouaoua
Kaa Wi Paa
Kouaoua
Les étagements d'une mine à ciel ouvert de nickel, à Kouaoua
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Nouvelle-Calédonie
Province Province Nord
Aire coutumière Xaracuu
Maire
Mandat
Alcide Ponga
2020-2026
Code postal 98818
Code commune 98833
Démographie
Population
municipale
1 304 hab. (2019 en diminution de 10,19 % par rapport à 2014)
Densité 3,4 hab./km2
Ethnie Kanak : 86,8 %
Métis : 4,3 %
Wallisiens-Futuniens : 3,8 %
Européens : 2,2 %
Ni-Vanuatu : 0,7 %
Tahitiens : 0,7 %
Indonésiens : 0,1 %
Autres : 1 %
Non déclarés : 0,3 %
Géographie
Coordonnées 21° 23′ 53″ sud, 165° 49′ 05″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 1 058 m
Superficie 383 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Calédonie (détail)
City locator 14.svg
Kouaoua
Kaa Wi Paa
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie
Voir sur la carte topographique de Nouvelle-Calédonie (détail)
City locator 14.svg
Kouaoua
Kaa Wi Paa

Kouaoua (Kaa Wi Paa en langue ajië et mèa) est une commune française de Nouvelle-Calédonie, qui se situe sur la côte Est de l'île de la Grande Terre en Province Nord, à 175 km de Nouméa, entre Houaïlou (50 km au nors-ouest) et Canala (45 km au sud-est).

La commune fait partie de l'aire coutumière Xaracuu.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kouaoua est enchâssée entre les communes voisines de Canala (dont elle faisait partie jusqu'en 1995) au sud-est et Houaïlou au nord-ouest. Elle est séparée par la Chaîne centrale de Sarraméa et Moindou.

Le territoire de la commune est organisé autour de la vallée du fleuve du même nom qui s'écoule de la Chaîne centrale suivant un axe sud-ouest - nord-est.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Kouaoua est originellement appelée pays Mèa (du nom de la langue qui y est parlée) ou des Kaawipaa (reprenant le nom du fils aîné de l'ancêtre fondateur mythique, Pè Arshii).

En , lors de son inspection, le gouverneur Eugène du Rouzet estime qu'un établissement (militaire) est possible, à cause du port, du mouillage, de l'abri, de la géologie, de l'agriculture, et de la population.

Le nom de Kaawipaa a été francisé en Kouaoua et désigne tout aussi bien la vallée centrale du territoire de la commune actuelle et son fleuve, le district coutumier organisé (comme les autres) en 1898) par les autorités coloniales et au village chef-lieu[1].

Le district de Kouaoua comprend 6 des 7 tribus de la commune, mais n'a plus de grand-chef depuis les années 1950.

Le village est créé à partir du début de l'exploitation minière du nickel dans les années 1890. Celle-ci connaît un second souffle à partir de 1977 avec le développement du gisement de saprolite de Méa, l'un des plus gros du territoire (avec une capacité de production estimée à environ 1 million de tonnes de minerai trié par an). C'est ainsi qu'est mis en service à partir de 1979 le tapis roulant de transport de minerai « Serpentine », le seul au monde à comporter des courbes et l'un des plus longs (11 km). Il achemine le minerai de nickel du gisement de Méa jusqu'à la mer dans le village même de Kouaoua[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Kouaoua est la commune néo-calédonienne la plus récemment créée : elle a ainsi été détachée de Canala le [3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Lucien Nomai FLNKS-UC  
2001 2004 Raymond Poinraoupoépoé FLNKS-UNI-Palika  
2004 2008 Karaïmiâ Mereatu FLNKS-UNI-Palika  
2008 2014 William Nomai FLNKS-UNI-Palika  
2014 En cours Alcide Ponga Rassemblement-UMP Conseiller provincial du Nord et membre du Congrès
Les données manquantes sont à compléter.

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2006[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1956. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee, mais la loi relative à la démocratie de proximité du a, dans ses articles consacrés au recensement de la population, instauré des recensements de la population tous les cinq ans en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Mayotte et dans les îles Wallis-et-Futuna, ce qui n’était pas le cas auparavant[5]. Ce recensement se fait en liaison avec l'Institut de la statistique et des études économiques (ISEE), institut de la statistique de la Nouvelle-Calédonie. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6], les précédents recensements ont eu lieu en 1996 et 1989[Note 1].

En 2019, la commune comptait 1 304 habitants[Note 2], en diminution de 10,19 % par rapport à 2014 (Nouvelle-Calédonie : +0,98 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1989 1996 2004 2009 2014 2019
1 0591 5241 5861 3451 4521 304
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes jusqu'en 1999[7] puis population municipale à partir de 2006[8]. Isee)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique de Kouaoua est largement dominée par l'exploitation minière du nickel, avec le gisement de Méa et le transport du minerai jusqu'au quai de chargement de la baie de Kouaoua par la trémie de la « Serpentine ».

Tribus sur la commune , aire coutumière Xaracuu nord[modifier | modifier le code]

    • District Kouaoua : Amon-Kasiori ou Ouénéa, Ceynon, Konoyes-Sahoué, Méa-Mébara, Méchin, Ouérou-Pimet
    • District Canala : Koh

Points d'intérêt touristique[modifier | modifier le code]

  • cascade de Koh,
  • sentier des deux cascades : Toéré, Bamecaria,
  • marché du matin : mardi et jeudi,
  • plage de l'îlot,
  • aire de repos culturelle de Kutuö,
  • aire de repos et de pique-nique de Fa Mé Nidi Ori,
  • la Serpentine, tapis roulant de 12 km pour le transport du minerai jusqu'à la roue-pelle de chargement des minéraliers,
  • rallye de Kouaoua, en mars,
  • journées du patrimoine,
  • randonnées pédestres et équestres, libres ou guidées,
  • canyoning,
  • hébergement, restauration,

Nord ː repères axe nord-sud, RPN3 entre Kouaoua et Houaïlou[modifier | modifier le code]

  • commune de Canala
  • commune de Kouaoua (Kaa Wi Paa)
    • vallée de la Koua,
    • vallée de la Kaviju,
    • vallée de la Kouaoua,
    • rive droite ː agglomération de Kouaoua,
    • vallée de la Kaviju,
    • vers Né-Awa,
    • Koh, vers le col d'Amieu,
    • col de Poro, RPN5,
  • commune de Houaïlou (Waa Wi Luu)
    • route de Kamoui,
    • cap des Trois Sapins,
    • Poro, ancienne mine de nickel, port minéralier, rond-point, mine actuelle CFTMC,
    • pont sur la Néaoua (Né Waa), route RM19, Détourné de Paraoué,
    • route vers Néaoua (Né Waa), Kamoui, Ouakaya,
    • route vers Ouakaya, à l'intérieur,
    • vallée de la Kaoua,
    • campement Pentecoste,
    • entre les deux vallées ː agglomération de Houaïlou, gendarmerie, église, centre administratif, marché, Méré,
    • vallée de la Houaïlou, rive droite,
      • RT3, Doneva, Ninidian, Nédivin, Bwenave, Gonde (rive gauche), Gondou (Godu), vers Boaré et Coula, vers Nérin et Poya, col des Roussettes,
    • vallée de la Houaïlou, vers la mer : Koua,
    • pont sur la (H)ouaïlou,
    • Nediouen,
    • Nekoue,
    • Méomo,
  • commune de Ponérihouen

Sud ː repères, RPN3 entre Canala et Kouaoua[modifier | modifier le code]

  • commune de Thio (Cöö), (Province Sud)
  • commune de Canala, (Province Nord)
    • Canala, baie, cap Dumoulin, cap Bégat (nord),
    • Nigou, Méhoué, Nonhoué, Boakaine,
    • vallée de la 'Négropo, Mérénémé,
    • vallée de la Crouen, ancienne station thermale, vers Nanon, Kénérou, Haouli (Xêwîrî), Emma (Amââ), Bouérou,
    • vallée, bifurcation vers Canala et La Foa, par le col d'Amieu, cascade de Koh,
    • pont sur la Négropo, vers Koh,
  • commune de Kouaoua (Kaa Wi Paa)
    • vallée de Kouaoua, Méa-Mébara, mine, tapis roulant / serpentine, Wabe, Konoé-Shawé,
    • Kouaoua (Kaa wi Paa), baie de Kouaoua, port minéralier, Wénéé,
    • Kua (Wa), baie de Kua,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Canala et Kouaoua étaient réunies jusqu'en avril 1995, date de l'érection en commune autonome de Kouaoua. Le recensement de 1989 a été recalculé afin de prendre en compte cette autonomie.
  2. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au , date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]