La Foa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Foa
Foha
La Passerelle Marguerite.
La Passerelle Marguerite.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Nouvelle-Calédonie
Province Province Sud
Aire coutumière Ajië-Aro
Maire
Mandat
Corine Voisin
2014-2020
Code postal 98880
Code commune 98813
Démographie
Population
municipale
3 542 hab. (2014)
Densité 7,6 hab./km2
Ethnie Européens : 33,6 %
Kanak : 31,6 %
Wallisiens-Futuniens : 12,2 %
Métis : 8,1 %
Asiatiques : 2,2 %
Tahitiens : 0,7 %
Ni-Vanuatu : 0,3 %
Autres : 10 %
Non déclarés : 1,4 %
Géographie
Coordonnées 21° 42′ 41″ Sud 165° 49′ 06″ Est / -21.7115, 165.818208
Altitude Min. 0 m – Max. 1 051 m
Superficie 464 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie

Voir la carte administrative de Nouvelle-Calédonie (détail)
City locator 14.svg
La Foa
Foha

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Calédonie

Voir la carte topographique de Nouvelle-Calédonie (détail)
City locator 14.svg
La Foa
Foha
Liens
Site web Lafoa.nc

La Foa (Foha en xârâcùù) est une commune française de Nouvelle-Calédonie de la Province Sud. Elle est formée de plusieurs petits regroupements d'habitations, dont le plus important est celui de La Foa (1 437 habitants), situé sur la côte ouest de la Grande Terre, sur la RT1, à 115 km au nord-ouest de Nouméa.

La commune fait partie de l'aire coutumière Xaracuu.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de commune est traversé par un fleuve, la Foa, qui coule à l'entrée du village-centre à qui il a donné son nom. Le terme fo signifie « cours d'eau » en xârâcùù.

La Foa fait partie de la Brousse, sur la côte Ouest de la Grande Terre.

Elle est reliée aux autres communes de cette côte par la Route territoriale 1 (RT 1), qui sert également de rue principale à son village-centre. À la sortie de ce dernier, à Fonwhary, la Route provinciale 5 (RP 5), dite « Route du Col d'Amieu », constitue la première moitié de la transversale traversant la Chaîne centrale pour relier La Foa sur la côte ouest au col de Koh et de là aux villages de Kouaoua ou Canala sur la côte Est en Province Nord. La RP 5 s'étend sur environ 27 km de Fonwhary au col vert à la limite entre les communes de Canala et Sarraméa (et donc à la frontière entre les deux provinces). Ensuite, elle devient la Route provinciale Nord 5 (RPN 5). Cette route est la seule desservant les communes de Farino et de Sarraméa.

Rose des vents Moindou Farino et Sarraméa Canala Rose des vents
Lagon Ouest N Thio
O    La Foa    E
S
Lagon Ouest Lagon Ouest Boulouparis

Histoire[modifier | modifier le code]

O'kono hache cérémonielle La Foa MHNT.

L'histoire de La Foa remonte à 1871 avec la construction du fort Teremba. La commune se développe avec le pénitencier agricole (1872), puis, après la grande révolte kanak de 1878.

L'arrivée des Malbars de l'île de la Réunion en 1880, la création d'un bureau d'état civil en 1882, la liaison routière avec Boulouparis établie en 1883, la transformation du pénitencier en internat de jeunes filles en 1892 marquent la fin du siècle.

La présence des troupes américaines durant la Seconde Guerre mondiale (construction de la passerelle Marguerite, à l'entrée de la ville), demeure également une période historique importante pour la commune.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

L'actuel maire de La Foa est Corine Voisin, membre de L'Avenir ensemble puis de Calédonie ensemble, depuis 2008. Le premier magistrat de la commune a été pendant longtemps, de 1989 à 2008, Philippe Gomès, qui fut également président de l'assemblée de la Province Sud (de 2004 à 2009) puis du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (de 2009 à 2011). Lui aussi est membre de Calédonie ensemble, dont il est le principal dirigeant, après avoir été auparavant un cadre du RPCR.

Le commissaire délégué de la République, qui a pratiquement les mêmes pouvoirs qu'un sous-préfet, et des bureaux annexes de la Province Sud y sont basés. Par le passé, La Foa fut le chef-lieu de la Région Centre créée par le statut Fabius-Pisani de 1985 à 1988. Après la mise en place du statut Pons II, de 1988 à 1989, la commune fait partie de la Région Ouest, et enfin de la Province Sud depuis 1989.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1961 1971 Joseph Banuélos    
1971 1977 Antoine Condoya UC  
1977 1983 Félix Basquin    
1983 1984 Charles Delathière    
1984 1989 Félix Basquin    
1989 2008 Philippe Gomès RPCR puis Avenir ensemble Président de la Province Sud
2008 en cours Corine Voisin Avenir ensemble puis Calédonie ensemble  

Pratique[modifier | modifier le code]

  • 44 31 13 : Mairie (lafoa.nc)
  • 41 69 11 : Tourisme (lafoatourisme.nc)
  • 44 87 50 : Gendarmerie (17)
  • 35 48 15 : Pompiers (18)
  • 44 32 14 : Centre médico-social

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1956 1963 1969 1976 1983 1989
934 1 407 1 333 1 993 2 094 2 155
1996 2004 2009 2014 - -
2 502 2 903 3 323 3 542 - -
(Source : Isee[1])

Tribus[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La mairie de La Foa abrite également les bureaux de l'office du tourisme.

  • marché matinal, samedi matin,
  • festival de l'Eau, une semaine en mai, avec carnaval
  • festival du cinéma, en mai-juin,
  • festival du Patrimoine, en septembre,
Article détaillé : Festival de La Foa.

La Foa est réputée en Nouvelle-Calédonie pour son festival de cinéma qui a lieu tous les ans. Un cinéaste ou acteur est alors invité à présider le festival et à rencontrer les différents participants du concours de films amateurs, ainsi qu'à présenter son prochain film. Jean-Pierre Jeunet, Gérard Jugnot, Jane Campion et Claude Brasseur ont fait partie de ces présidents. Le cinéma de La Foa porte d'ailleurs le nom de Jean-Pierre Jeunet, qui l'a inauguré lors du premier festival en 1999.

Ont été présidents du festival de La Foa :

Sports[modifier | modifier le code]

La Foa, proche de la mer, de la montagne et de la forêt, offre la possibilité de pratiquer de nombreux loisirs, tels que

  • randonnée pédestre, (tribus de Oua Tom et Oui Poin),
  • équitation : randonnées équestres,
  • activités nautiques : piscine, natation, plongée sous-marine, taxi-boat, plaisance, pêche sportive, tourisme de pêche, stand up paddle,
  • aéroclub, parachutisme,
  • grimpe d'arbres, table perchée, arbrévolution,
  • chasse,
  • camping,

Économie[modifier | modifier le code]

La Foa cultive une tradition agricole de premier plan, avec 60 % de la production de pommes de terre, 25 % des fruits et 10 % de la production maraîchère et bovine du territoire. La station fruitière de Pocquereux, l'unité de froid de l'Office de commercialisation et d'entreposage frigorifique (OCEF), le barrage anti-sel de Thia ou la ferme d'aquaculture de crevettes de Ouano, figurent parmi les exemples du développement agricole de la commune.

Soucieuse de ses progrès économiques, La Foa soigne également son cadre de vie. La municipalité a beaucoup investi dans l'embellissement et l'aménagement du village centre et le développement des activités de loisirs.

  • Visite de fermes et stations d'élevage.
  • Gourmandises, confitures, achards...

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Repères nord-sud : RT1 Moindou-Bouloupari[modifier | modifier le code]

  • commune de Moindou (Mwâhruu)
    • plage de la Garde (Né Ara Meuxi), gîte Les Nautiles,
    • Kéré,
    • baie de Moindou, île Saint-Dié (Nü Yéyé),
    • RM2 : Moméa,
    • RM25 : Oua-Oué (Wawé), et vers Bourail,
    • RM9-RM7 : Katrikoin (Table-Unio), et vers Bourail,
    • Petit Moindou,
    • Ryawa, palmiers royaux,
    • RM6 : La Résidence, ancienne demeure coloniale, sentier des Gorges de Moindou, barrage,
    • RM3 : Téremba, ancien fort Téremba, musée et circuit commémoratif, le Banian, baie de Téremba,
    • presqu'île de Tanghi, plages, île Mara, île Corbeille (Cotogi),
    • baie de Ouarail,
  • commune de Farino (Udi Pwe)
    • VU et RP5 : Focola, Fonwhary (Fô Wari), Farino, Tendéa, Parc des Grandes Fougères, Plaine aux Truies, le Cœur de Farino,
  • commune de Sarraméa (Xûâ Chârâmèa)
    • RP5 : Petit Couli (Kwyri Amure), Grand Couli (Kuriaati), col d'Amieu (Ö Chönaxwéta, 425 m); transversale RP5 : Koh, Kouaoua, Canala, Thio,
    • Sarraméa (Chara Méa), La Cuve (Timi, trou Feuillet), plateau de Dogny (1010 m), cascade, sentier botanique, vers Ema (Amé),
  • commune de La Foa (Fo Xa)
    • Thia, marais d'Amboa, Apikwuanthaï,
    • La Foa, parc, passerelle suspendue Marguerite (1909),
    • Nily, Méaré,
    • Les 4 routes, Pierrat (Pieta), auberge de Pierrat, Kouma, Ouipoin (Wi Pwê) (GR), Koindé (Xwi Déé), Réserve Botanique Spéciale du Pic Ningua, RP4 vers la côte est,
    • Naïna (Tôrô Méda), Naïna Parc,
    • vers Amboa, marais, Caillou, Presqu'île Lebris, île Lebris (Nai Nitaru),
    • déchetterie, Institut Agronomique Calédonien, La Petite Ferme, Pocquereux (randonnées),
    • aire de stationnement de Taïchen, La Foa Randonnées,
    • Forêt Noire, gîte,
    • Col du Bonhomme (Méé Xwaütobwé),
    • station Popidéry, vers la baie de Chambeyron,
    • aérodrome de Oua Tom, aéroclub, parachutisme,
    • presqu'île de Ouano, plages, wharf, Réserve Naturelle (dont îlots : N'Digoro, Kondoyo (Kâtiö)),
      • sentiers mangroves : Nipwinô (3,8 km, pointe nord, surf, deck), Nidöwé (4,6 km, palétuvier, oiseaux), Méégiwé (1,6 km, pic et table d'orientation),
    • vers l'intérieur : Oua Tom (Watom), Chez Georgette,
  • commune de Pouloupari (Berepwari)
    • Camp Brun,
    • vallée de l'Oua Nonda : Ouaménie,
    • vers Gilles, presqu'île de Bouraké, ruines pénitentiaires, baie de Perseval, îles : Puen, Ténia, Leprédour, Ducos, Hugon,
    • vers Ouitchambo, Pic d'Outchambo,
    • vers Nassirah, col de Nassirah, Réserve de faune et de flore du Mont Do, transversale vers Thio,
    • Bouloupari(s),
    • vers base de Perseval, Port-Ouenghi, marina,
    • vers Ouinané, Nétéa, Dent de Saint-Vincent (1441 m),
    • vallée de la Ouenghi, golf
    • Tomo, wharf, aire de loisirs,
    • vallée de la Tontouta,
  • commune de Païta
    • aéroport de La Tontouta

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Métais, Le Livre des Terres, Mythes ou réalités économiques (La Foa, Sarraméa, Grand Couli), Bordeaux, 2003, PUB,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Évolution de la population entre 2004 et 2014, la population aux différents recensements, les populations légales 2014 sur le site de l'Institut de la statistique et des études économiques de Nouvelle-Calédonie.