Sigave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sigave
Royaume coutumier de Sigave (fr)
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Sigave
Administration
Statut politique Royaume coutumier de Wallis-et-Futuna
Capitale Leava
13° 18′ S 176° 10′ O / -13.3, -176.17
Gouvernement
- Tuisigave (Roi)

Eufenio Takala
Démographie
Population 1 457 hab. (2013)
Densité 69 hab./km2
Langue(s) français, futunien  1
Géographie
Coordonnées 14° 18′ 00″ S 178° 10′ 00″ O / -14.3, -178.1666666666714° 18′ 00″ Sud 178° 10′ 00″ Ouest / -14.3, -178.16666666667
Superficie 21 km2
Divers
Monnaie Franc CFP (CFP)
Fuseau horaire UTC +12
Domaine internet .wf
Indicatif téléphonique +681
Sources
1. Le français a valeur de langue officielle.

Sigave est l'un des deux royaumes que compte Futuna, faisant partie du territoire des îles Wallis-et-Futuna.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte des îles Futuna et Alofi

Sigave englobe le tiers occidental de l'île de Futuna sur une surface de 21 km2. Le chef-lieu est le village de Leava avec 368 habitants (2013).

Article détaillé : Futuna.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y a 5000 ans (3000 av. J.-C.), des habitants du littoral de la Chine du Sud, cultivateurs de millet et de riz, commencent à traverser le détroit pour s'installer à Taïwan. Vers 2000 av. J.-C., des migrations ont lieu de Taïwan vers les Philippines. De nouvelles migrations commencent bientôt des Philippines vers Célèbes et Timor et de là, vers les autres îles de l'archipel indonésien. Vers 1500 av. J.-C., un autre mouvement mène des Philippines en Nouvelle-Guinée et au-delà, vers les îles du Pacifique. Les Austronésiens sont sans doute les premiers navigateurs de l'histoire de l'humanité.

Les premiers visiteurs européens de Futuna, reconnus par l'histoire, furent Willem Schouten et Jacob Le Maire qui abordèrent l'île en chaloupe le 22 mai 1616. Ils pilotaient l’Eendracht, navire de 350 tonneaux, accompagné du Horn qui lui ne faisait que 100 tonneaux, et venaient de Hollande. Déjà, à l'approche de l'île, ils avaient pris contact avec les indigènes et jetèrent l'ancre le 21 mai 1616 dans l'embouchure de la rivière Futuna. Ils baptisèrent les deux îles découvertes îles Horn en souvenir de leur port d'embarquement mais nous les connaissons mieux aujourd'hui sous les noms de Futuna et Alofi. Ils restèrent environ 8 jours sur ce petit archipel avant de repartir en direction de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, puis des Moluques.

Le royaume de Sigave à Futuna signa alors un traité de protectorat avec la France avant d'intégrer le territoire d'outre-mer (TOM) de Wallis et Futuna en 1961 après un référendum. En 2003, le territoire devient une collectivité d'outre-mer.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est essentiellement rurale axée sur la pêche lagonaire artisanale et l'agriculture océanienne vivrière pour les besoins locaux.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population à Sigave était de 1 746 habitants en 2003, de 1 591 en 2008[1] et de 1457 habitants en 2013[2].

Villages Population (2013)
Fiua 302
Leava 368
Nuku 257
Tavai 177
Toloke 194
Vaisei 159

La plupart des habitants sont d'origine polynésienne (97,3 %). On compte aussi quelques habitants d'origine européenne. La très grande majorité est de confession catholique.

Politique et institutions[modifier | modifier le code]

Le royaume coutumier de Sigave est dirigé par un souverain, portant le titre de Tuisigave en futunien et appelé roi en français. Il s'agit d'une monarchie élective et non héréditaire. Le Tuisigave dispose de cinq ministres, jouant le rôle de porte-paroles dans les conseils, mais ils ont une autorité limitée directement sur les chefs de village désignés par les familles princières qui peuvent démettre leur roi facilement.

De ce fait, la royauté à Futuna est relativement instable. Wallis et Futuna 1ère souligne que « depuis les années 50, les règnes ne durent que deux à trois ans en moyenne à quelques exceptions près »[3].

Le roi de Sigave a un chef de cérémonie et un chef de la police.

Sigave est divisé en six villages (Fiua, Leava, Nuku, Tavai, Toloke et Vaisei), chacun des villages est dirigé par un chef.

Liste des rois de Sigave (entre parenthèse les dates de règne)
  • Tuikamea
  • Inosiopogoi
  • Latuka
  • Vanai (cf le récit sur l'histoire de Futuna "la tortue au dos moussu" de Frimigacci, Keletaona ...)
  • Petelo Keletaona
  • Alefosio "fosio" Tamole (cf le livre "aux temps de la terre noire" de D. Frimigacci)
  • Lutotio
  • Savelio Keletaona
  • Mateo Tamole
  • Toviko Keletaona
  • Tamasi Tamole
  • Sui Tamole
  • Likaleto Falemaa (le "R" n'existe pas en futunien)
  • Keletaona Keletaona
  • Fololiano Sui Tamole
  • Amole Keletaona
  • Soane Vanai
  • Pio Keletaona
  • Sakopo Tamole « Pausu »
  • Setefano Lavelua Keletaona
  • Sileno Tamole « Veu »
  • Alefosio Keletaona "Vasa"
  • Ilalio Amosala
  • Nasalio Keletolona
  • Sagato Keletaona
  • Sosefo Vanai
  • Lafaele Malau
  • Soane Patita Sokotaua
  • Pasilio Keletaona (1997-2003)
  • Visesio Moeliku (2004-2009)
  • Eufenio Takala (2016-en cours)

Depuis l'abdication de Visesio Moeliku en août 2009, le royaume de Sigave n'a plus de roi. Cette situation est due à des divergences au sein de la chefferie et des familles royales[3]. Le 1er mars 2016 a été annoncé officiellement la nomination d'un nouveau roi pour Sigave : Eufenio Takala, appartenant au clan Keletaona[4]. Elle intervient après plusieurs années de tractations entre les familles royales[4] et une période de divisions politiques. Le 5 mars 2016, Eufenio Takala est officiellement intronisé nouveau roi de Sigave[5],[6].

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population municipale des villages des îles Wallis et Futuna (recensement 2008) », sur insee.fr (consulté le 26 juin 2012)
  2. « Population municipale des villages des îles Wallis et Futuna (recensement 2013) », sur www.insee.fr (consulté le 10 janvier 2016)
  3. a et b « Futuna: la chefferie de Sigave enfin au complet ! Bientôt un roi ? », sur Wallis et Futuna 1ère,‎ (consulté le 10 janvier 2016)
  4. a et b Patrick Ferrante, « Futuna: un nouveau roi pour Sigave », sur Wallis et Futuna 1ère,‎ (consulté le 1er mars 2016)
  5. « Futuna: intronisation sans incident à Sigave », sur Wallis et Futuna 1ère,‎ (consulté le 8 mars 2016)
  6. (fr) « Wallis et Futuna : Un nouveau Roi pour le Royaume de Sigave », sur outremers360.com,‎ (consulté le 18 avril 2016)