Jérôme Prieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prieur.
Jérôme Prieur
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Cinéaste, écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata

Jérôme Prieur est un écrivain et cinéaste français né le à Paris.

Il est l'auteur d'une vingtaine d'essais, d'un roman et de nombreux films documentaires, pour la plupart en rapport avec l'histoire. Il a reçu en 2014 le prix du documentaire décerné par l'Association française des critiques de cinéma et de télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un doctorat de lettres modernes et un diplôme d'études supérieures de droit international, Jérôme Prieur participe très tôt à diverses revues littéraires, dont Les Cahiers du Chemin et Obliques, puis tient la chronique cinéma de La Nouvelle Revue française (1976-1983) et continue à publier ensuite dans diverses revues littéraires.

De 1980 à 1989, il devient producteur pour l’INA et dirige notamment la collection de portraits d'écrivains contemporains Les Hommes-Livres, à laquelle on doit, entre autres, les portraits de Louis-René des Forêts, Henri Thomas, Claude Simon, Maurice Roche, Béatrix Beck, Jean Grosjean, Philippe Jaccottet, André Frénaud, Édouard Glissant, Albert Cossery, Jude Stefan, Jean Starobinski, Michel Butor, Henry Bauchau, Maurice Chappaz ou encore Pierre Michon.

Il a également collaboré au scénario et aux dialogues de quelques longs métrages, dont Le Pont du Nord de Jacques Rivette, Hôtel du Parc de Pierre Beuchot, En compagnie d'Antonin Artaud de Gérard Mordillat, d’après Jacques Prevel, et Paddy d’après Henri Thomas.

Depuis son premier livre paru en 1980, Jérôme Prieur a publié une vingtaine d'essais et de textes en prose, qui tournent pour l'essentiel autour de la question du passé et des images.

Quant à ses films, tous documentaires, c’est essentiellement l’histoire ancienne ou récente qu’ils explorent, mais aussi la littérature et les arts, allant de l'Antiquité à l'Occupation et à la Seconde Guerre mondiale en passant par la préhistoire du cinéma ou la peinture romane.

Parallèlement, Jérôme Prieur a entrepris avec Gérard Mordillat un vaste travail autour des origines du christianisme qui a donné lieu à quatre série de films pour Arte d'une quarantaine d’heures au total et à plusieurs livres, dont le retentissement reste considérable.

Jean-Marie Salamito, un spécialiste de l'histoire du christianisme antique, a engagé une polémique avec les deux réalisateurs, les accusant d'avoir déformé et isolé de leur contexte des propos d'experts et des citations d'auteurs, dans une perspective antichrétienne[1], ce qui a déclenché la réaction de plusieurs universitaires de renom dont Paul Veyne et Michel Tardieu, professeurs au Collège de France, à l'occasion d'une tribune collective publiée dans le journal Libération le 18 mars 2009[2]. Dès 2000 et 2001, après la sortie des livres Jésus contre Jésus (1999), et Jésus, illustre et inconnu (2001), l'historien Thierry Murcia, spécialiste du christianisme des origines et de la littérature rabbinique, avait vivement dénoncé le parti pris des deux auteurs[3].

EN 2016, Jérôme Prieur a été professeur invité à l'École polytechnique fédérale de Zürich (ETH) où il a tenu la chaire de Littérature et culture française.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Nuits blanches, essai sur le cinéma
  • 1985 : Séance de lanterne magique (essai) (ISBN 2070703746)
  • 1993 : Le Spectateur nocturne, une anthologie
  • 1997 : Guerre éclair
  • 1999 : Jésus contre Jésus (essai) (avec Gérard Mordillat)
  • 2000 : Petit tombeau de Marcel Proust
  • 2001 : Jésus, illustre et inconnu (essai) (avec Gérard Mordillat)
  • 2001 : Proust fantôme (Prix Céleste)
  • 2002 : Tous les objets sont des sphinx
  • 2004 : Jésus après Jésus, l'origine du christianisme (essai) (avec Gérard Mordillat)
  • 2006 : La Fabrique des doubles (photographies de Gérard Macé)
  • 2006 : Roman noir (essai sur la littérature gothique)
  • 2008 : Babylone 1900 (avec 3 bois gravés de Félix Vallotton)
  • 2008 : Jésus sans Jésus, la christianisation de l'empire romain (essai) (avec Gérard Mordillat)
  • 2010 : Le Mur de l'Atlantique, monument de la collaboration (ISBN 275786713X)
  • 2010 : Rendez-vous dans une autre vie, essai sur le passé et l'archéologie
  • 2012 : Ingres en miroir
  • 2012 : Marcel avant Proust, suivi de Marcel Proust, Le Mensuel retrouvé
  • 2013 : Une femme dangereuse (roman)
  • 2015 : Jésus selon Mahomet (essai) (avec Gérard Mordillat)
  • 2016 : Chez Proust, en tournant (journal)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Chevaliers de l'Apocalypse. Réponse à MM. Prieur et Mordillat », de Jean-Marie Salamito : descente aux enfers pour L'Apocalypse de Mordillat et Prieur, Maurice Sartre, lemonde.fr, 26 mars 2009.
  2. « Apocalypse, Pourquoi nous ne sommes pas manipulés? ».
  3. Thierry Murcia, Jésus contre Jésus. Droit de réponse en 101 points, Paris, 2000 et, du même auteur, Réflexions sur Jésus, illustre et inconnu, PDF, 2001.

Liens externes[modifier | modifier le code]