World War Z (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film. Pour le livre original, voir World War Z.

World War Z

Réalisation Marc Forster
Scénario Matthew Michael Carnahan
Joseph Michael Straczynski
Damon Lindelof
Drew Goddard
Acteurs principaux
Sociétés de production Skydance Productions
Hemisphere Media Capital
GK Films
Plan B Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur apocalyptique
Sortie 2013
Durée 116 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

World War Z est un film d'horreur apocalyptique américain réalisé par Marc Forster, sorti en 2013. Il s'agit de l'adaptation cinématographique du roman du même nom de Max Brooks.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos.

Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s’accroit tous les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Photographie de Brad Pitt lors du Festival de Cannes 2013.
Photographie de Marc Forster lors du Festival de Cannes 2013.

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (VF) sur AlloDoublage[3] et selon le carton de doublage. Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Après la guerre aux enchères avec la société de production Appian Way de Leonardo DiCaprio, Plan B Entertainment obtient, en 2006, les droits d'adaptation du roman World War Z de Max Brooks[5]. Brad Pitt, l'un des fondateurs de cette société, finance le film. Le scénario est confié à Joseph Michael Straczynski et la direction à Marc Forster, qui souhaite s'inspirer des thrillers des années 1970, avec leurs complots paranoïaques, comme Les Hommes du président (All the President's Men) d'Alan J. Pakula[6].

Très vite, les producteurs décident de ne pas reprendre la structure originale du roman, qui décrivait plusieurs témoignages de personnes infectées. Ainsi, il a été choisi de se focaliser sur le point de vue d'un seul protagoniste : l'ancien employé des Nations Unies Gerry Lane[7].

Le scénariste avait espéré que le tournage commencerait au début de 2009[8]. Malheureusement, lors d'un interview avec IGN en mars 2009, le réalisateur a avoué que le scénario était encore en plein développement et qu'il n'était pas certain que World War Z serait son prochain film. En juillet de la même année, un autre scénariste nommé Matthew Michael Carnahan réécrit alors le scénario[9].

Au Comic-Con 2010 à San Diego, Paramount Pictures et UTV Motion Pictures annoncent que le film sera tourné par le même réalisateur et confirment que Brad Pitt y tiendra le rôle principal[10].

Casting[modifier | modifier le code]

De nombreuses rumeurs ont circulé sur les possibles noms présents au générique, notamment ceux de Bryan Cranston[11] et Ed Harris[12], les deux acteurs étant un temps entrés en négociation avec la production. Mais ceux-ci ne font finalement pas partie du casting.

L'acteur français Grégory Fitoussi a été choisi car le réalisateur l'avait vu dans la série Engrenages : « J'ai passé des essais pour le film. Je me suis filmé chez moi et j'ai envoyé la bande à Los Angeles. Cela se fait de plus en plus pour les films étrangers. Il se trouve que le réalisateur Marc Forster est un fan de la série Engrenages. Il a même un temps essayé de l'adapter aux États-Unis. Visiblement, il avait envie de travailler avec moi. Il m'a donc donné ce rôle de pilote des Nations Unies. J'ai eu de la chance, car toutes mes scènes étaient avec Brad Pitt, James Badge Dale et David Morse. Trois acteurs dont je suis totalement fan. Le seul problème était de me libérer, car je tournais sur la 4e saison d'Engrenages au même moment à Paris. Les producteurs de la série ont été très conciliants et j'en profite pour les remercier car sans leur aide je n'aurais pas pu faire World War Z[7]. »

Tournage et réécritures[modifier | modifier le code]

Tournage de World War Z à Glasgow, en août 2011

Le tournage débute à Malte en juillet 2011[13], où l'équipe tourne en fait des scènes se déroulant à Jérusalem[7]. Le tournage se poursuit à Glasgow en Écosse en août 2011[14], pour des séquences censées se dérouler à Philadelphie. Ainsi, on aperçoit à plusieurs reprises l'hôtel de ville de Glasgow et George Square, puis le pont Benjamin Franklin de Philadelphie et une vue d'ensemble de la principale ville de Pennsylvanie[7]. Le tournage s'achève dans le quartier de Kőbánya à Budapest en Hongrie en octobre 2011.

Suite à de nombreux problèmes[7] sur le tournage et à la demande d'une production insatisfaite, l'équipe du film est partie retourner plusieurs scènes en mai 2012 dans la capitale hongroise[15].


En juin 2012, le scénariste Damon Lindelof est même engagé pour réécrire le troisième acte avant les reshootings[16]. Cependant, il est occupé par d'autres projets. La Paramount engage donc Drew Goddard[17]. Suite aux réécritures, le studio décide de tourner entre 30 et 40 minutes de scènes supplémentaires, pour avoir une fin plus cohérente. Ces re-shoots et autres problèmes font alors grimper le budget à plus de 190 millions, au grand désespoir de Marc Evans, président de la Paramount[18],[19],[20]

Musique[modifier | modifier le code]

World War Z:
Music from the Motion Picture

Bande originale par Marco Beltrami
Sortie 18 juin 2013
Durée 44:09
Compositeur Marco Beltrami
Label Warner Bros. Records

La musique du film a été composée par Marco Beltrami, compositeur des bandes-originales de tous les volets de la saga Scream, de Resident Evil ou encore de Die Hard 4 et de Die Hard : Belle journée pour mourir.

Fin mai 2013, le groupe de rock-alternatif anglais Muse laisse entendre sur sa chaine YouTube officielle qu'il a participé à la bande-originale du film. Effectivement, deux titres extraits de leur album The Second Law figurent dans World War Z, dont Follow Me que l'on peut entendre lors du générique final et The 2nd Law: Isolated System.

Listes des titres
No Titre Durée
1. Philadelphia 4:03
2. The Lane Family 2:47
3. Ninja Quiet 2:54
4. Searching for Clues 5:33
5. NJ Mart 4:01
6. Zombies in Coach 3:43
7. Hand Off! 2:49
8. No Teeth No Bite 3:25
9. The Salvation Gates 4:24
10. Wales 5:22
11. Like a River Around a Rock 5:08
44:09

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Initialement prévu pour paraitre dans les salles le 21 décembre 2012, World War Z a été repoussé suite à ses aléas de production. Finalement, l'avant-première mondiale du film a lieu à Londres le 2 juin 2013. Juste derrière la projection s'étant déroulée à l'Empire Cinema sur Leicester Square, Muse a donné un concert exceptionnel en présence de toute l'équipe du film sur la Horse Guards Parade pour fêter cette sortie. World War Z paraitra ensuite officiellement le 21 juin en Angleterre et aux États-Unis, et le 3 juillet dans les salles françaises.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le film a reçu un accueil critique relativement favorable dans les pays anglo-saxons, recueillant 67 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,2/10 et sur la base de 238 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[21]. Sur Metacritic, il obtient un score de 63/100 sur la base de 46 critiques collectées[22].

En France, les critiques s'accordent à sa sortie pour considérer le film comme familial de par sa nature de blockbuster voulue par Marc Forster[23],[24]. Ceci lui donne à la fois sa force et sa faiblesse auprès des critiques, certains y voyant un genre mis à portée de chacun avec un scénario correct[23], permettant d'y amener ses enfants (le film est PG-13[25]), mais d'autres une vision édulcorée et insipide de ce genre.

  • Thomas Agnelli, de Première, évoque une « superproduction qui remplit bien son contrat de divertissement estival » avec un début de film qui « met la tête à l’envers » et une deuxième partie qui, malgré « quelques séquences démentes, comme le crash d’un Airbus A310-300 ou l’attaque d’une zone fortifiée à Jérusalem, inspirant le malaise et l’effroi, impressionne un peu moins »[26].
  • Yann Lebecque, de L'Écran fantastique, estime que le spectateur est « constamment tenu en haleine par cette œuvre qui retrouve le souffle des premiers films de zombies en interrogeant le spectateur sur l'état du monde actuel »[27].
  • Pour Jean Roy de L'Humanité, « Le rythme est impeccable, la musique à ne pas rabaisser, l'interprétation sans faille et, surtout, les effets spéciaux en 3D sont saisissants. »[28].
  • Pour Bruno Icher, de Libération, le film « contre toute attente, est plutôt enthousiasmant, avant tout grâce à son rythme frénétique qui ne mollit pas pendant les trois quarts du film où tout va toujours à toute vitesse » et « ressuscite — certes à grands frais — un peu de l’esprit corrosif des sagas de morts vivants, tout en restant dans les clous du spectacle grand public »[29].
  • Pour François-Guillaume Lorrain dans Le Point, « [Brad Pitt] affronte une humanité contaminée par un virus. Un film sous forme de pot-pourri efficace, entre apocalypse et politique. »[30].
  • Cependant dans Le Monde, le film est décrit comme un « film d'horreur familial […], une pudibonderie qui dénature considérablement la portée politique et organique inhérente au genre »[31]. En plus du genre dévoyé, le Monde montre plusieurs messages à « l'idéologie rance », notamment lors du passage à Jérusalem[31].
  • Dans Positif, Philippe Rouyer commente « Brad Pitt fait son maximum. Cela ne suffit pas pour donner du goût à ce film à la fois insipide et bruyant. »[32].
  • Dans les Cahiers du cinéma, Jean-Philippe Tessé rapporte « Z comme série Z ? C’est affaire de goût, mais après tout, on a vu pire que ce blockbuster calibré pour le tout public. »[33].
  • Dans Les Inrockuptibles, Léo Soesanto résume « Brad Pitt inconséquent et bien coiffé dans un blockbuster qui dépolitise et affaiblit la figure du zombie. ». Il conclut « World War Z est un film catastrophe bancal où les morts-vivants auraient pu être remplacés par n’importe quoi. »[34].
  • La critique du Figaro est elle aussi saignante, titrant « World War Z : à mourir d'ennui ! » dans une chronique sous-titrée « Le nanar de la semaine »[35].
  • Dans Mad Movies, Laurent Duroche trouve que « Marc « Quantum of Solace » Forster illustre platement des scènes d'une débilité sans nom [...] peinant à masquer un manque d'enjeux flagrant découlant de réécritures chaotiques effectuées pendant le tournage. »[36]
  • Le journal du geek décrit le jeu d'acteur, les personnages et le scénario comme plats et sans âme[37].

Il est à noter que Max Brooks, l'auteur de la version littéraire de ce film (World War Z : Une histoire orale de la guerre des Zombies), a publiquement renié le film (en disant que « le film et le livre ne partagent que le titre »), jugeant que celui-ci n'était pas du tout représentatif de son travail en tant qu'écrivain[38].

Erreurs techniques et faits contestables[modifier | modifier le code]

  • Dans la scène du supermarché, lorsque le héros se fait tirer dessus, un bidon d'huile moteur est percé et s'écoule par terre. Sur le plan suivant, le présentoir est parfaitement rangé, et le sol entièrement propre (faux-raccord).
  • Le trajet en avion entre les États-Unis et la Corée du Sud est impossible. En effet, le porte-avions est « à trois cent kilomètres de Philadelphie », ce qui le rend distant de plus de 11 000 km, or, l'autonomie de l'Antonov An-12 permet un rayon d'action d'environ 5 500 km, réservoirs pleins. Le plan de vol ne comportant pas de ravitaillement, l'avion ne peut franchir cette distance. D'autant plus que son décollage s'est effectué d'un porte-avions (ce qui est possible pour un C-130), avec des réservoirs probablement pas remplis à pleine capacité. En outre, il est ironique que l'armée américaine utilise du matériel soviétique[39].
  • Il est établi que les zombies sont attirés par le bruit, notamment lors de la scène des remparts à Israël. Or, l'atterrissage de l'avion en Corée du Sud provoque bien moins d'effet que la sonnerie du téléphone du héros quelques minutes plus tard.
  • Dans la scène de l'avion, lors de la dépressurisation à la suite de l'explosion de la grenade, les pilotes enfilent leur masque à oxygène. Dans le plan précédent le crash, on peut ainsi les voir sans masque à oxygène.

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 202 359 711 $[40],[41] 10 octobre 2013 16
Drapeau de la France France 2 444 735 entrées[41] 3 septembre 2013 9
Monde Monde 540 007 876 $[40] 10 octobre 2013 -
  • Budget du film : 190 000 000 $

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Suite[modifier | modifier le code]

En raison du succès mondial du film, une suite est rapidement envisagée. Ce n'est qu'en décembre 2013 que l'Espagnol Juan Antonio Bayona est annoncé comme réalisateur de ce film[42].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Exclusive: The Making of Brad Pitt’s World War Z, from Stunning Budget Overages and a Reshot Ending to Lots of On-Set Drama - Vanity Fair.com
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 28 juin 2013
  4. « Fiche de doublage VQ du film » sur Doublage Québec, consultée le 13 novembre 2013
  5. (en) Nicole LaPorte et Michael Fleming, « Par, Plan B raise 'Zombie' », sur Variety,‎ 14 juin 2006 (consulté le 8 janvier 2013)
  6. Michael Fleming et Tatiana Siegel, « Forster to direct Par's World War Z », sur Variety,‎ 13 novembre 2006 (consulté le 8 janvier 2013)
  7. a, b, c, d et e Secrets de tournage du film World War Z sur AlloCiné
  8. Rick Marshall, « J. Michael Straczynski On 'World War Z': 'The Scale Of What We're Doing Here Is Phenomenal' », sur MTV Movies Blog,‎ 3 décembre 2008 (consulté le 8 janvier 2013)
  9. Michael Gingold, « New Screenwriter Takes On 'World War Z' », sur Fangoria,‎ 16 juillet 2009 (consulté le 8 janvier 2013)
  10. Rick Marshall, « Brad Pitt To Star In 'World War Z,' Paramount Options 'Zombie Survival Guide' And 'Recorded Attacks' », sur MTV Movies Blog,‎ 21 juillet 2010 (consulté le 8 janvier 2013)
  11. « Bryan Cranston (Breaking Bad) dans World War Z avec Brad Pitt ? », sur Reviewer.fr,‎ 7 août 2011 (consulté le 26 juillet 2014).
  12. « World War Z : Matthew Fox et Ed Harris quittent le casting », sur ActuCiné.fr,‎ 7 août 2011 (consulté le 26 juillet 2014).
  13. Georgina Littlejohn, « It's too loud, Daddy! Brad Pitt's boys cover their ears during explosive visit to set of his new film World War Z », sur Daily Mail,‎ 4 juillet 2011 (consulté le 8 janvier 2013)
  14. Anonyme, « Open casting for Brad Pitt zombie movie in Glasgow », sur BBC News,‎ 9 juillet 2011 (consulté le 8 janvier 2013)
  15. (en) Baz Bamigboye, « Brad's zombie shoot comes back to life », sur Daily Mail, Londres,‎ 31 mai 2012 (consulté le 26 juillet 2014)
  16. (en) Borys Kit et Kim Masters, « Damon Lindelof to Rewrite 'World War Z' (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter,‎ 6 juin 2012 (consulté le 26 juillet 2014)
  17. (en) Mike Flemming, « Comic-Con: Drew Goddard Scripts New Ending To Brad Pitt's World War Z », sur Deadline.com,‎ 11 juillet 2012 (consulté le 26 juillet 2014)
  18. (en) Grady Smith, « Box office report: 'Monsters University' scares up $82 million », sur Entertainment Weekly,‎ 23 juin 2013 (consulté le July 20, 2013) : « The zombie thriller, which reportedly cost over $200 million to produce (Paramount is admitting to $190 million)... »
  19. (en) Ronald Grover et Chris Michaud, « 'Monsters University' scares zombies to lead U.S. box office », sur Reuters,‎ 23 juin 2013 (consulté le 26 juillet 2014) : « Paramount said the film, which Pitt produced, cost $190 million to produce. »
  20. (en) « Exclusive: The Making of Brad Pitt's World War Z, from Stunning Budget Overages and a Re-Shot Ending to Lots of On-Set Drama », sur Vanity Fair,‎ 30 avril 2013 (consulté le 26 juillet 2014)
  21. World War Z sur Rotten Tomatoes.
  22. World War Z sur Metacritic.
  23. a et b VIDEO World War Z: appétissant ou bancal ?, L'Express, 2 juillet 2013.
  24. Marc Forster : « On voulait que les spectateurs de World War Z s'accrochent à leurs accoudoirs » , Première, 2 juillet 2013.
  25. World War Z : « Ce qu'on ne voit pas à l'écran fait plus peur que ce qu'on voit », Première, 1er juillet 2013.
  26. Thomas Agnelli, « Critique World War Z », sur premiere.fr (consulté le 5 juillet 2013)
  27. « Critiques Presse World War Z », AlloCiné (consulté le 5 juillet 2013)
  28. Voir la critique sur le site de L'Humanité.
  29. Bruno Icher, « World War Z, gore mondial », Libération (consulté le 5 juillet 2013)
  30. Voir la critique sur Le Point.fr.
  31. a et b World war Z : Voici venu le film d'horreur familial, Le Monde, 2 juillet 2013.
  32. Voir le rapport sur le site Allociné.
  33. Voir le rapport sur le site Allociné.
  34. Voir la critique sur le site des Inrockuptibles.
  35. World War Z: à mourir d'ennui !, Le Figaro, 2 juillet 2013.
  36. Voir le rapport sur le site Allociné.
  37. Critique : World War Z – Comme ses zombies, sans âme, Le journal du geek, 1er juillet 2013.
  38. plusieurs articles en font référence, dont celui-ci : World War Z Author Says Movie and Novel Share Title Only ou : Les 1001 aberrations de scénario de World War Z
  39. « [Cinéma] Les approximations aéronautiques de World War Z », sur avionslegendaires.net,‎ 9 juillet 2013 (consulté le 31 janvier 2014)
  40. a et b (en) « World War Z », sur Box Office Mojo (consulté le 5 juillet 2014)
  41. a et b « World War Z », sur JP's Box Office (consulté le 5 juillet 2014)
  42. World War Z 2 : le réalisateur de The Impossible remplace Marc Forster - AlloCiné.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]