Walter Reynolds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Walter Reynolds (mort en 1327) fut évêque de Worcester puis archevêque de Cantorbéry (1313-1327) ainsi que lord trésorier et lord chancelier.

Walter est le fils d’un boulanger de Windsor dans le Berkshire[1], et il devient clerc, ou aumônier, au service d’Édouard I.

Il tient plusieurs testaments et, grâce à ses qualités d’acteur, il devient un favori du prince de Galles, futur Édouard II, pour qui il sert comme gardien de la garde-robe[1]. Juste après que le prince est devenu roi, le 22 août 1307, Reynolds est nommé trésorier d’Angleterre[2]. Le 13 novembre 1307 il est élu évêque de Worcester et est consacré le 13 octobre 1308[3]. Il est également nommé gardien du Grand Sceau, ou chancelier, le 6 juillet 1310[4],[5]. Parmi ses devoirs en tant qu'évêque de Worcester il doit agir en patron et nommer le directeur de l'école qui devient plus tard la Royal Grammar School Worcester.

Walter Reynolds est un des parrains du futur Édouard III lorsque celui-ci est baptisé le 17 novembre 1312. Quand Robert Winchelsey, archevêque de Cantorbéry, meurt en mai 1313 Édouard II persuade le Pape Clément V de nommer son favori à l’archevêché vacant, et Walter devient à la cathédrale de Cantorbéry en janvier 1314 le 51e évêque de Cantorbéry[6].

Bien que la vie privée du nouvel archevêque apparaisse peu exemplaire, il essaie de mener des réformes nécessaires dans sa nouvelle fonction ; il continue également la lutte pour la préséance, qui s’est maintenue plusieurs années entre les archevêques de Cantorbéry et de York.

Reynolds reste globalement loyal à Édouard II jusqu’en 1324, quand il s’oppose au roi avec tous ces suffragants pour défendre l’évêque de Hereford Adam de Orlton[7]. Il se dispute ensuite avec Édouard II pour des problèmes liturgiques, et envoie de l'argent à la reine Isabelle pendant sa rébellion contre Édouard II[8]. Après avoir fui à Kent pour des raisons de sécurité, il revient à Londres, où il couronne Édouard III le 1er février 1327[9]. Il est nommé membre du conseil de régence pour Édouard III, formé en février 1327[10]. Il meurt à Mortlake le 16 novembre 1327[6],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Weir Queen Isabella p. 21
  2. (en) Fryde Handbook of British Chronology p. 104
  3. (en) Fryde Handbook of British Chronology p. 279
  4. (en) Fryde Handbook of British Chronology p. 86
  5. (en) Weir Queen Isabella p. 52
  6. a et b (en) Fryde Handbook of British Chronology p. 233
  7. (en) Weir Queen Isabella p. 158-159
  8. (en) Weir Queen Isabella p. 234
  9. (en) Weir Queen Isabella p. 261
  10. (en) Weir Queen Isabella p. 264
  11. (en) Weir Queen Isabella p. 305-306

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) (en) Fryde, E. B.,Greenway, D. E.; Porter, S.; Roy, I., Handbook of British chronology, Cambridge, Cambridge University Press,‎ 1996 (ISBN 0-521-56350-X)
  • (en) Weir, Alison Queen Isabella: treachery, adultery and murder in Medieval England New York: Ballantine 2005 ISBN 0-345-45319-0

Sources[modifier | modifier le code]