Archevêque de Cantorbéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'archevêque de Cantorbéry (Archbishop of Canterbury) est, après le Gouverneur suprême de l'Église d'Angleterre (c'est-à-dire le monarque du Royaume-Uni), le chef de l'Église d'Angleterre et de la Communion anglicane. Il est le successeur de saint Augustin de Cantorbéry, le premier archevêque de 597 à 605.

Depuis le 21 mars 2013, c'est Justin Welby qui occupe cette fonction.

Rôles et statuts[modifier | modifier le code]

Armes de l'évêché de Cantorbéry

L'archevêque de Cantorbéry exerce de nos jours quatre fonctions principales :

  • Il est l'évêque diocésain du diocèse de Cantorbéry qui recouvre l'est du comté du Kent et l'extrême nord-est du Surrey. Fondé en 597, c'est l'évêché le plus ancien de l'Église d'Angleterre.
  • Il est le métropolite de la province de Cantorbéry, qui recouvre les deux tiers méridionaux de l'Angleterre.
  • En tant que primat de toute l'Angleterre (Primate of All England), il est la première personnalité religieuse de l'Église d'Angleterre. Il joue un rôle important lors de cérémonies officielles, telles que les couronnements. C'est cependant le monarque anglais qui est officiellement à la tête de l'Église d'Angleterre.
  • En tant que chef spirituel de la Communion anglicane, il est reconnu comme primus inter pares de tous les primats anglicans. Depuis 1867, il organise une réunion plus ou moins décennale de tous les évêques anglicans du monde, les Conférences de Lambeth.

La résidence principale de l'archevêque est le Palais de Lambeth qui se situe dans Lambeth (district londonien). Il possède aussi ses appartements dans le Old Palace de Cantorbéry, situé à côté de la cathédrale de Cantorbéry où se situe sa cathèdre.

En tant qu'évêque d'un des « cinq grands évêchés » (avec l'archevêque d'York, l'évêque de Londres, l'évêque de Durham et l'évêque de Winchester), l'archevêque de Cantorbéry est ex officio l'un des Lords spirituels de la chambre des Lords. Il est l'un des hommes de haut rang de toute l'Angleterre, situé juste en dessous de la famille royale.

Depuis que Henry VIII rompit avec l'Église catholique, les archevêques de Cantorbéry ont été choisis par les monarques anglais (puis britanniques). Aujourd'hui, ce choix est fait au nom du souverain par le Premier ministre qui le choisit parmi une liste de deux noms eux-mêmes sélectionnés par un comité ad hoc appelé la commission de nominations de la Couronne (Crown Nominations Commission).

L'archevêque actuel, Justin Welby, 105e lord-archevêque de Cantorbéry et primat de toute l'Angleterre, fut intronisé à la cathédrale de Cantorbéry le 21 mars 2013.

Rôles subsidiaires[modifier | modifier le code]

En plus de ses rôles religieux, l'archevêque tient d'autres positions ex officio, parmi lesquelles :

Origines[modifier | modifier le code]

Des témoignages suggèrent qu'il y avait trois archevêchés durant la domination romaine : Londres, York et Caerlon, une ville antique du Sud du pays de Galles. Cependant, durant les Ve et VIe siècles, le pays fut dirigé par les Anglo-Saxons, païens. Des royaumes qu'ils y installèrent, c'est celui du Kent qui eut les liens les plus resserrés avec la culture et le commerce européen.

Le premier archevêque de Cantorbéry fut saint Augustin qui arriva dans le Kent en 597, envoyé par le pape Grégoire Ier pour une mission en Angleterre. Il fut accepté par le roi Æthelbert, lors de sa conversion au christianisme vers 598. Depuis lors, les archevêques de Cantorbéry sont désignés comme les occupants du fauteuil de saint Augustin. Avant la rupture avec l'autorité papale au XVIe siècle, l'Église d'Angleterre faisait partie intégrante de l'Église de l'Europe occidentale continentale.

Depuis la rupture, l'Église d'Angleterre, une église nationale établie, se considère toujours comme une part de la tradition de l'Église catholique occidentale en même temps que l'« Église mère » de la Communion anglicane, même si elle n'a plus de rapport avec le Saint Siège. Toutefois, la bulle Apostolicae Curae de Léon XIII, toujours en vigueur, affirme que les ordinations anglicanes sont entièrement invalides et illicites au sens de la liturgie et de la tradition catholique.

Province et diocèse[modifier | modifier le code]

Vue du nord-ouest de la cathédrale de Cantorbéry vers 1890-1900.

L'archevêque de Cantorbéry exerce une juridiction métropolitaine sur la province de Cantorbéry qui comprend 30 des 44 diocèses de l'Église d'Angleterre (les quatorze restants, au Nord de l'Angleterre, font partie de la province d'York). Autrefois, les quatre diocèses du Pays de Galles tombaient aussi sous la juridiction de la province de Cantorbéry. Mais, en 1920, les diocèses gallois furent transférés sous l'autorité de l'Église au Pays de Galles.

L'archevêque de Cantorbéry possède une curie provinciale et cérémonielle composée des évêques de haut rang de sa province. L'évêque de Londres, le religieux de l'Église de plus haut rang à l'exception des deux archevêques, sert en tant que doyen de la province de Cantorbéry, l'évêque de Winchester comme chancelier, l'évêque de Lincoln comme vice-chancelier et l'évêque de Rochester comme porteur de la croix.

Avec la primatie de l'archevêque de Cantorbéry sur celui de York, on doit au premier une priorité en termes d'honneur par rapport aux autres archevêques de la communion anglicane. Il est reconnu comme primus inter pares, premier parmi les égaux. Cependant, l'archevêque de Cantorbéry n'exerce aucune autorité directe sur les provinces en dehors de l'Angleterre.

Style et privilèges[modifier | modifier le code]

Le Palais de Lambeth, résidence officielle de l'archevêque de Cantorbéry, photographié de la Tamise.

La résidence officielle de l'archevêque de Cantorbéry est le Lambeth Palace. Jusqu'au XIXe siècle, les archevêques résidaient aussi au Croydon Palace et au Addington Palace. Il y aussi les ruines d'un palais à Otford.

Les archevêques de Cantorbéry et de York sont tous deux appelés The Most Reverend (littéralement le Plus Révérend). Les archevêques à la retraite sont appelés The Right Reverend (Le Très Révérend). Les archevêques font partie, par convention, du Conseil privé du Royaume-Uni, et peuvent donc être appelés à vie The Right Honourable (Le très honorable), à moins qu'ils ne soient plus tard radiés du Conseil.
Dans les documents formels, on se réfère à l'archevêque de Cantorbéry comme étant The Most Reverend Father in God, [nom de famille], by Divine Providence Lord Archbishop of Canterbury, Primate of All England and Metropolitan (littéralement « Le Plus Révérend Père en Dieu, [nom de famille], par la Divine Providence Lord-archevêque de Cantorbéry, Primat de toute l'Angleterre et métropolitain »).
Lors des débats de la Chambre des Lords, on s'y réfère comme The Most Reverend Primate, the Archbishop of Canterbury (« Le Plus Révérend Primat, archevêque de Cantorbéry »). The Right Honourable (« le très honorable ») n'est utilisé dans aucune instance. On peut aussi s'y référer comme Your Grace (« Votre Grâce ») ou de plus en plus de nos jours simplement Père, archevêque ou Dr X.

Signature de Rowan Williams, archevêque de Cantorbéry : +Rowan Cantuar.

Le nom de famille de l'archevêque de Cantorbéry n'est pas utilisé dans les documents formels où seuls les prénoms sont mentionnés. Légalement, l'archevêque est autorisé à signer du nom de « Cantuar » (le mot latin pour Cantorbéry). Il partage le droit d'utiliser seulement son titre comme signature avec l'archevêque de York, les autres évêques et les Pairs du Royaume.

Dans l'ordre de préséance au Royaume-Uni, l'archevêque de Cantorbéry est placé au-dessus de tous les sujets du royaume à l'exception du souverain et des membres de la famille royale. Juste après lui se situe le lord chancelier, puis l'archevêque de York.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]