Wighard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wighard
Biographie
Naissance ?
Kent
Décès entre 664 et 667
Rome
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale sans doute jamais
Archevêque de Cantorbéry
664×667 – 664×667
Précédent Deusdedit Théodore Suivant

Wighard ou Wigheard, mort vers 664/667, est un archevêque de Cantorbéry essentiellement connu à travers les écrits de Bède le Vénérable. Il trouve la mort à Rome, où il s'était rendu pour voir confirmée son élection à l'archiépiscopat. Cet événement permet au pape Vitalien de choisir lui-même le nouvel archevêque de Cantorbéry.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wighard est un prêtre saxon de la fin du VIIe siècle, originaire de Kent[1]. Il sert dans la maisonnée de l'archevêque Deusdedit de Cantorbéry[2], et est également prêtre à Cantorbéry[3]. Bède le Vénérable écrit que Wighard a été choisi pour succéder à Deusdedit, et qu'il a été envoyé à Rome, auprès du pape Vitalien, pour y être ordonné et y recevoir son pallium[4]. Le détail de ces événements est incertain, car Bède se contredit lui-même. Dans son Historia abbatum, il affirme que Wighard a été choisi par le roi Ecgberht de Kent, mais quinze ans après, dans son Historia ecclesiastica gentis Anglorum, il indique que Wighard a été choisi par Oswiu de Northumbrie et Ecgberht avec le consentement unanime du clergé et du peuple[5]. Certains historiens modernes suivent le dernier récit de Bède[4],[6], tandis que d'autres favorisent le premier[1].

La thèse excluant Oswiu de toute implication dans l'élection de Wighard propose que Bède ait mal interprété une lettre envoyée par Vitalien à Oswiu. Nicholas Brooks souligne que même dans le cas où Bède se serait trompé, Oswiu avait tout de même des raisons de s'intéresser à la succession de Deusdedit, ne serait-ce que pour éviter que l'évêque Wilfrid, exilé de Northumbrie, soit élu à ce poste[5]. Pour D. P. Kirby, l'implication d'Oswiu s'inscrirait dans une volonté de rétablir une Église anglo-saxonne, peut-être même d'assurer l'élévation de l'évêché d'York au rang d'archevêché[6]. Brooks souligne qu'une des raisons du voyage de Wighard à Rome était d'y recevoir son pallium, alors que la pratique jusqu'alors consistait à se le faire envoyer en Angleterre par le pape. Le voyage de Wighard aurait donc eu pour but de recevoir l'approbation du pape et donc de consolider son ordination[7].

La chronologie de Bède n'est pas claire en ce qui concerne Wighard. Dans son Historia ecclesiastica, il indique que le siège de Cantorbéry est resté vacant un certain temps avant l'élection de Wighard, mais ailleurs, il laisse entendre que cette élection a eu lieu peu après le concile de Whitby[8], lequel a vraisemblablement eu lieu en 664[9]. Quoi qu'il en soit, Wighard est mort à Rome vers 664[10], ou peut-être plus tard, jusqu'en 667[3]. Son décès est peut-être dû à la peste bubonique[4], ou à une autre maladie épidémique[6]. Enfin, on ignore également si Wighard a été consacré ou non : selon l'Oxford Dictionary of National Biography, il est mort avant de l'être[1], mais selon l'historien Peter Blair, la mort l'a surpris après sa consécration, alors qu'il se préparait à rentrer à Cantorbéry[3].

Une lettre écrite par Vitalien à Oswiu après la mort de Wighard est reproduite par Bède dans son Historia ecclasiastica. Le pape s'excuse de n'avoir pas encore trouvé de successeur à Wighard[6] : la mort de l'archevêque permet en effet au pape de choisir lui-même le nouvel archevêque, titre qu'il offre finalement à son ami Théodore de Tarse[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Bateson, « Wigheard (d. 664x7) », Oxford Dictionary of National Biography.
  2. Stenton, p. 130.
  3. a, b et c Blair, p. 135.
  4. a, b, c et d Hindley, p. 47.
  5. a et b Brooks, p. 69-70.
  6. a, b, c et d Kirby, p. 89-90.
  7. Brooks, p. 134.
  8. Abels, p. 14-15.
  9. Abels, p. 24.
  10. Fryde, p. 213.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Abels, « The Council of Whitby: A Study in Early Anglo-Saxon Politics », Journal of British Studies, vol. 23, no 1, 1983 DOI:10.1086/385808 p. 1-25
  • (en) Mary Bateson, « Wigheard (d. 664x7) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press DOI:10.1093/ref:odnb/29369. Consulté le 7 novembre 2007 (inscription requise).
  • (en) Peter Hunter Blair, An Introduction to Anglo-Saxon England, Cambridge University Press, 2003 (troisième édition) (ISBN 0-521-53777-0)
  • (en) Nicholas Brooks, The Early History of the Church of Canterbury: Christ Church from 597 to 1066, Leicester University Press, 1984 (ISBN 0-7185-0041-5)
  • (en) E. B. Fryde, D. E. Greenway, S. Porter & I. Roy, Handbook of British Chronology, Cambridge University Press, 1996 (troisième édition) (ISBN 0-521-56350-X)
  • (en) Geoffrey Hindley, A Brief History of the Anglo-Saxons: The Beginnings of the English Nation, Carroll & Graf Publishers, 2006 (ISBN 978-0-78671-738-5)
  • (en) D. P. Kirby, The Earliest English Kings, Routledge, 2000 (ISBN 0-415-24211-8)
  • (en) Frank Stenton, Anglo-Saxon England, Oxford University Press, 1971 (troisième édition) (ISBN 978-0-19-280139-5)

Lien externe[modifier | modifier le code]