Lyfing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lyfing (décédé le 12 juin 1020) est un prélat anglo-saxon qui a été successivement évêque de Wells puis archevêque de Cantorbéry.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ælfstan, en entrant en religion il choisit le nom de Lyfing, dont l'étymologie est leof-carus, soit « bien-aimé ». Il commença sa carrière monastique dans l'abbaye bénédictine de Glastonbury[1].

En 989 il devint abbé de Chertsey[2], puis évêque de Wells en 999[3] et en 1013 le roi Æthelred le Malavisé le fit archevêque de Cantobéry[4]. Il succédait à l'archevêque Alphege, fait prisonnier par les envahisseurs danois et mort assassiné par un des leurs en 1012. Également capturé par les Vikings qui le retinrent prisonnier, Lyfing vécu exilé en Normandie entre 1013 et 1014[1]. Il fut libéré à temps pour assister au Witenagemot de 1014, puis entreprit des travaux pour réparer les déprédations commises sur la cathédrale par les vikings.

Lyfing ne put se rendre à Rome pour revêtir son pallium sous le règne d'Æthelred et tous les évêques consacrés jusqu'à la fin du règne de celui-ci le furent par l'archevêque de York, Wulfstan II[5]. En tant que primat d'Angleterre, Lyfing couronna deux monarques : Edmond Côte-de-fer, fils d'Æthelred, en 1016 et Canut le grand en 1017[2]. On possède une lettre de Canut (1020) adressée aux archevêques et aux évêques ainsi qu'au comte Thorkell Ier citant son nom et les instructions qu'il était allé chercher auprès du pape Benoît VIII à Rome[6], ce qui semble indiquer qu'il aurait fait l'aller-retour avant sa mort[7].

Il mourut le 12 juin 1020[4] et fut enterré dans la cathédrale, près de l'autel de Saint Martin[2]. Son successeur, Æthelnoth, fut le premier archevêque de Cantorbéry issu du monastère de la ville.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Emma Mason, "Lyfing (d. 1020)" Oxford Dictionary of National Biography Oxford University Press, 2004
  • Maurice Powicke et E. B. Fryde Handbook of British Chronology (Manuel de chronologie britannique) 2e. éd. Londres, Royal Historical Society 1961
  1. a et b (en) Histoire de l'église anglo-saxonne sous le roi Canut
  2. a, b et c Mason, Online Edition page consultée le 7 novembre 2007
  3. Powicke et Fryde p. 205
  4. a et b Powicke et Fryde, p. 210
  5. Williams, Ann Æthelred the Unready: The Ill-Counselled King (Æthelred, un roi mal conseillé) Londres : Hambledon and London 2003 ISBN 1-85285-382-4 p. 111
  6. I have taken cognisance of the verbal injunctions which Archbishop Lyfing 9 brought me from Rome from the Pope [1]
  7. O'Brien, Harriet Queen Emma and the Vikings: A History of Power, Love and Greed in Eleventh-Century England (La reine Emma et les vikings : une histoire de pouvoir, d'amour et d'appât du gain) New York : Bloomsbury ISBN 1-58234-596-1 p. 122

Liens externes[modifier | modifier le code]