Viva la FAI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Viva la FAI est un chant anarchiste espagnol de l'époque de la guerre civile. Il fait référence à la FAI (Fédération anarchiste ibérique), groupe anarchiste et à la CNT (Confédération nationale du travail) mouvement anarco-syndicaliste.

L'hostilité envers les communistes (rojo pendon, pendon signifiant trainée...) s'explique par le fait que les envoyés de l'URSS de l'époque ont combattu autant les fascistes que les anarchistes qui étaient pourtant là comme miliciens antifascistes, refusant également de leur confier des armes, des ravitaillements, etc.

Texte[modifier | modifier le code]

Original, en espagnol[modifier | modifier le code]

Viva la FAI y la CNT, luchemos hermanos contra los tiranos y los requetés.
Rojo pendón, negro color, luchemos hermanos aunque en la batalla debamos morir.
En los tiempos de Rivera y Torquemada,
los fascistas nos querían matar,
aliados con naciones extranjeras
como Italia, Alemania y Portugal.
Empezaremos con el trono
y acabaremos con el clero
que es el animal mas fiero
al servicio del poder. FAI. FAI.

Traduction en français[modifier | modifier le code]

Vive la FAI et la CNT, nous luttons frères contre les tyrans et les "requetés".
Bannière rouge, couleur noire, nous luttons frères même si dans la bataille nous devons mourir.
Aux temps de Rivera[1] et Torquemada[2],
les fascistes voulaient nous tuer,
alliés avec des nations étrangères,
comme Italie, Allemagne et Portugal.
Nous commencerons par le trône,
nous finirons par le clergé
qui est l'animal le plus orgueilleux
au service du pouvoir. FAI FAI

Notes et références[modifier | modifier le code]

Rivera fait référence à Miguel Primo de Rivera, dictateur espagnol ou à son fils, José Antonio Primo de Rivera, fondateur de la Phalange espagnole

Requetés: soldats Carlistes (voir Carlisme) de Navarre, qui, lors de la guerre civile espagnole, combattirent aux côtés des franquistes

Voir aussi[modifier | modifier le code]