Burnett Bolloten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Burnett Bolloten

Description de cette image, également commentée ci-après

Burnett Bolloten en 1980.

Naissance 1909
Pays de Galles, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès 1987
Sunnyvale, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture anglais
Genres histoire

Œuvres principales

  • La Révolution espagnole
  • The Spanish Civil War

Burnett Bolloten (Pays de Galles, Royaume-Uni, 1909 - Sunnyvale, Californie, États-Unis, 1987) était un historien spécialiste de la guerre civile et de la Révolution sociale espagnoles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Burnett Bolloten, correspondant de presse, se trouvait en vacances en Espagne lorsqu'éclate la Guerre civile espagnole. Il couvrit le conflit pour l'agence United Press. Après la guerre, il partit au Mexique où il passa plusieurs années avec sa première épouse, Gladys Eve Green. Il se consacra principalement à réunir et travailler sur les documents de la guerre civile. Ces documents qui constituent l'une des sommes les plus importantes sur cette guerre sont maintenant archivés au Hoover Institute de l'université Stanford.

En 1949, il déménagea aux États-Unis et s'installa à Sunnyvale (Californie). Il acquit alors la nationalité américaine. Pendant plusieurs années, il y poursuivit son travail d'historien. Il mourut d'un cancer en novembre 1987.

Les livres de Bolloten ont eu une grande influence sur d'autres historiens de l'Espagne comme Stanley G. Payne et ont eu un impact considérable sur l'historiographie même de la Guerre civile espagnole. Ses travaux ont ouvert le chemin aux spécialistes de cette période tourmentée de l'histoire de l'Espagne.

The Grand Camouflage[modifier | modifier le code]

Dans ce livre, dont le titre en français est La Révolution espagnole: La Gauche et la lutte pour le pouvoir (traduit par Élisabeth Scheidel-Buchet, éd. Ruedo Ibérico, 1977), Bolloten analyse à la suite de George Orwell et de son Hommage à la Catalogne (éd. Champ libre, Paris), de Gerald Brenan (Le Labyrinthe espagnol) et de Franz Borkenau (Spanish cockpit) la façon dont le Parti communiste espagnol, appuyé par l'URSS, a contribué à la victoire de Franco en combattant les anarchistes et les partisans de la Révolution.

Le livre raconte, par exemple, comment en Catalogne le Parti communiste arma les petits entrepreneurs et commerçants afin qu'ils défendent leurs propriétés face au processus de collectivisation entrepris par les révolutionnaires.

Pour Bolloten, « la Révolution espagnole fut par bien des aspects plus accomplie et plus profonde que la Révolution russe. Il n'y pas d'autre exemple dans l'histoire d'un cas de dissimulation internationale des faits comme celui-ci. »

The Grand Camouflage fit sensation à sa sortie en 1961. La controverse conduisit l'auteur à une nouvelle édition, plus complète et plus argumentée. C'est un livre capital pour des historiens comme Gabriel Jackson, Miguel Amorós ou Bartolomé Bennassar[1]. De fait, le livre de Bolloten est devenu une référence obligée pour tout historien de la Guerre civile espagnole. Guy Debord a comparé le ton employé par Burnett Bolloten à celui de Thucydide et Machiavel pour son côté impassible et objectif[2]. Quant à Miguel Amorós, il considère le livre de Bolloten comme étant le meilleur sur la guerre civile[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Burnett Bolloten écrivit trois ouvrages sur la guerre civile espagnole :

  • The Grand Camouflage: the communist conspiracy in the spanish civil war, 1961.
  • The Spanish Revolution, 1979.
    Il s'agit d'une version plus élaborée et plus vaste de The Grand Camouflage. En français, La Révolution espagnole : la gauche et la lutte pour le pouvoir, traduit par Élisabeth Scheidel-Buchet, éd. Ruedo Ibérico, 1977.
  • The Spanish Civil War: Revolution and Counterrevolution, 1991.
    Somme monumentale en trois volumes non encore traduite en français. En Espagne, ce livre a été publié en un seul volume de plus de 1200 pages. Cet ouvrage couvre toute la période de la guerre civile, de 1936 jusqu'en 1939, contrairement aux deux autres ouvrages de Bolloten qui ne traitent que de la première phase de la guerre et des processus révolutionnaire et contre-révolutionnaire.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bartolomé Bennassar, La Guerre d'Espagne et ses lendemains, Perrin, 2004, page 485.
  2. Guy Debord, Correspondance, volume 6, Fayard, 2007. Page 362.
  3. Miquel Amorós, La Revolución traicionada, page 409, Virus editorial, 2003.