Un tramway nommé Marge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un tramway nommé Marge
Saison 4
Épisode no 2

Titre original A Streetcar Named Marge
Titre québécois Un tramway nommé Marge
Code de production 8F18[1]
1re diffusion aux É.-U. 1er octobre 1992[2]
1re diffusion en France 4 septembre 1993
Tableau noir Je ne m'appelle pas Docteur « La Mort »[1]
Gag du canapé Les Simpson s’assoient sur le canapé qui se transforme en monstre et les avale[3].
Scénariste Jeff Martin
Réalisateur Rich Moore
Chronologie
Précédent Les Jolies Colonies de vacances Homer l'hérétique Suivant
Listes
Liste des épisodes de la saison 4
Liste des épisodes des Simpson

Un tramway nommé Marge (A Streetcar Named Marge) est le 2e épisode de la saison 4 de la série télévisée d'animation Les Simpson. Il a connu un grand succès, a été l'objet d'une controverse (au sujet d'une chanson jugée dépréciative sur La Nouvelle-Orléans), et est l'un des épisodes préférés de Matt Groening[4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pendant que toute la famille regarde l'élection de Miss Amérique à la télévision, Marge va passer une audition pour jouer dans une nouvelle comédie musicale, Un tramway nommé Désir. Ned Flanders est choisi pour interpréter le rôle de Stanley tandis que Marge obtient celui de Blanche.

Les répétitions commencent et Marge est obligée de confier Maggie à la sœur du metteur en scène de sa pièce Llewelyn Sinclair ; mais cette femme sèche et autoritaire est peu appréciée des enfants auxquels elle confisque même leurs tétines. Marge est très déçue et furieuse du comportement d'Homer qui ne s'intéresse pas à ce que fait sa femme alors que cette pièce est très importante pour elle...

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le titre est une parodie de la pièce et du film Un tramway nommé Désir.
  • On peut noter plusieurs références à la philosophe Ayn Rand : nom de la crèche où Maggie est laissée aux « bons soins » d'une gardienne psychorigide (Ayn Rand school for tots) ; affiches proclamant « Help is futile » et « A is A », des concepts centraux dans le système objectiviste de la philosophe. On notera également une référence à The Fountainhead (La source Vive), un de ses ouvrages.
  • Pour récupérer les tétines confisquées par la nurse, Maggie rampe dans une gaine d'aération, se laisse descendre dans une chambre forte au bout d'un câble, arrive à ouvrir le coffre et à remonter avec son butin (en laissant sur place 2 biberons qui lui ont servi de contre-poids) au moment où la garde entre dans la pièce : il ne s'agit pas d'une parodie du film Mission impossible (sorti en 1996, donc 4 ans après Un tramway nommé Marge) mais de La Grande Évasion avec Steve Mc Queen. La bande musicale de La Grande Evasion est d'ailleurs utilisée, et Maggie, après s'être fait prendre, sera enfermée dans un parc (the box) , et jouera à faire rebondir une balle (comme Hills, l'indomptable prisonnier américain du film).
  • Homer arrive à la crêche pour récupérer sa fille; il entre dans une salle tapissée de bébés, les yeux fixes, en train de sucer leurs tétines d'un air absent-hostile (allusion au film Les Oiseaux; il passe entre eux sur la pointe des pieds, prend sa fille, sort, et croise un gros homme chauve qui promène deux petits chiens blancs : caricature d'une apparition en cameo d'Alfred Hitchcock, comme il aimait en faire dans ses films.
  • La chanson Oh! Streetcar! a été peu appréciée des habitants de La Nouvelle-Orléans. Devant le grand nombre de lettres de protestations et de menaces que les habitants de New Orleans addressèrent à la Fox, les créateurs présentèrent leurs excuses : le « gag du tableau noir » de l'épisode Homer l'hérétique (diffusé le 8 octobre 1992) montre Bart en train d'écrire « I will not difame New Orleans » (« Je ne diffamerai pas La Nouvelle-Orléans ») :

« New Orleans,
Repaire des voleurs, des ivrognes et des prostituées,
New Orleans…
Si vous voulez aller en enfer,
Il y a Sodome et Gomorrhe
Sur le Mississippi…
New Orleans…
Pourriture, crasse et vermine,
New Orleans…
Pouilleux, paumés, teigneux…
New Orleans… »

  • Une suite hypothétique aux aventures de Maggie est sortie le 13 juillet 2012 avant l'âge de glace 4 sous forme d'un court métrage d'animation en 3D intitulé «Dure journée pour Maggie». La seule différence entre le court métrage et l'épisode, c'est que dans le premier c'est Marge qui récupère Maggie au lieu d'Homer.
  • Homer qui visiblement s'ennuie durant la comédie musicale dans laquelle joue Marge, souffle sur le programme qu'il a déchiré en bandelettes pour passer le temps. Dans le film Citizen Kane, Jedediah Leland (Joseph Cotten) fait exactement la même chose lorsqu'il doit endurer l'opéra dans lequel chante la seconde femme de Kane, Susan Alexander.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Ray Richmond et Antonia Coffman, The Simpsons: A Complete Guide to our Favorite Family, Londres, Harper Collins Publishers,‎ 1997 (ISBN 978-0-00-638898-2, OCLC 43091409), p. 93
  2. (en) « A Streetcar Named Marge », sur The Simpsons.com (consulté le 2 juillet 2009)
  3. (en) Warren Martyn et Adrian Wood, « A Streetcar Named Marge », sur BBC,‎ 2000 (consulté le 2 juillet 2009)
  4. (en) « Springfield of Dreams », sur Entertainment Weekly (consulté le 10 septembre 2013)