Strela (fusée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Strela.
Strela
Données générales
Mission Lanceur léger
Opérationnel 2003-
Lancements 2
(0 échecs)
Pays d’origine Drapeau de la Russie Russie
Caractéristiques techniques
Hauteur 29,2 m
Diamètre 2,5 m
Masse au décollage 105 t
Nombre d'étages 2
Capacité d’emport
Orbite basse 1,6 t
Orbite héliosynchrone 1,1 t
Strela

Strela est un lanceur russe issu de la reconversion du missile balistique intercontinental UR-100N (SS-19). Bien que les débuts de cette reconversion remontent aux années 1990, seuls deux tirs ont eu lieu (situation courant 2013) : en 2003 et 2013.

Contexte[modifier | modifier le code]

A la fin de la guerre froide, le constructeur russe GKNPZ Khrounitchev, qui construisait le missile balistique UR-100N, débute la conversion de ces missiles en lanceur Rockot par adjonction d'un nouvel étage supérieur Briz-M. La société russe OAO Machinostroïenia, qui avait développé le missile UR-100, propose à la même époque une conversion beaucoup moins couteuse des missiles UR-100N baptisée Strela. Au lieu d'ajouter un étage supérieure, le constructeur utilise la plateforme manœuvrable APB (Agregatno-Priborny Otsek) chargée de placer les différentes têtes nucléaires sur leur trajectoire. Un module d'avionique développé pour la circonstance de 2,4 mètres de diamètre et 0,8 m de long surmonte ce troisième étage et remplit différentes fonctions de guidage, contrôle d'attitude et télémesures. La charge utile est placée au-dessus de l'avionique et est protégé par une coiffe qui peut être celle du missile ou coiffe plus allongée et étroite qui a été testée sur les dernières version du missile. Le lanceur est tiré comme le missile depuis un silo. Depuis le cosmodrome de Svobodny, il permet d'atteindre les inclinaisons comprises entre 52 et 61° d'une part et 90 et 97° d'autre part. Strela permet de placer 1600 kg sur une orbite de 200 km (inclinaison 51,8°) t 1100 kg sur une orbite héliosynchrone[1].

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Alors que le constructeur de la version Rockot a su trouver des débouchés sur le marché de satellites étrangers, OAO Machinostroïenia démarchait en vain le gouvernement en proposant son lanceur Strela avec des satellites de reconnaissance militaires optique et radar de sa conception (satellite Kondor (satellite)). Le premier lancement a eu lieu le 5 décembre 2003 et emportait une maquette du satellite Kondor. Le premier lancement opérationnel a eu lieu le 27 juin 2013 et a permis de placer en orbite un satellite de reconnaissance radar Kondor. Strela devait être initialement lancé à partir du cosmodrome de Svobodny, mais les tests ont été menés depuis le cosmodrome de Baïkonour et Svobodny a été fermé en 2007 sans avoir lancé de Strela. Un complexe de lancement dédié pourrait être construit sur le cosmodrome de Vostochny[1].

Historique des lancements[modifier | modifier le code]

Date (UTC) Type Site de lancement Charge utile Masse Orbite État Notes Index NSSDC
5 décembre 2003 Strela Ba LC-132 Gruzomaket (Kondor-E-GVM) 978 kg Orbite basse Succès Charge utile factice 2003-055A
27 juin 2013 Strela Ba LC-132 Kondor 1100 kg Orbite basse Succès [2] Satellite de reconnaissance radar 2013-032A
Lancements prévus
30 septembre 2014 Strela Ba LC-132 Kondor E-1 980 kg Orbite basse Satellite d'observation de la Terre doté d'un radar

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Anatoly Zak, « Strela », russianspaceweb (consulté le 5 juillet 2013)
  2. (en) William Graham, « Russian Strela rocket launches Kondor satellite », Nasaspaceflight,‎ 27/06/2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]