Safir (fusée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Safir.
Lanceur Safir 2

Safir (en persan سفیر : « ambassadeur ») est le premier lanceur développé par l'Iran. Le premier tir connu a eu lieu en 2008. Fin 2012, cinq lancements avaient été effectués dont trois ont permis de placer des satellites de petite taille (50 kg ou moins) en orbite basse. Ce lanceur léger comporte deux étages propulsés par des moteurs-fusées à ergols liquides stockables. Le premier étage est une version allongée du missile balistique iranien Shahab-3 lui-même dérivé du missile nord coréen Nodong de 800 km de portée. Le deuxième étage est de conception iranienne avec des moteurs de conception nord-coréenne/russe. Plusieurs sous-versions (A, 1A, 1B) ont été développées avec une capacité maximale de 50 kg. L'Iran a planifié le développement de deux nouvelles versions : Safir 2A (ou Simorgh) doit doubler la masse satellisable la faisant passer à 100 kg. Safir 3A/B, développé dans le cadre d'un plan moyen terme (2010-2015) ferait passer la masse satellisable à 1 000 kg.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le lanceur Safir-1 a une masse d'environ 25 tonnes pour une longueur de 22,5 mètres et un diamètre de 1,25 mètres. Le premier étage d'une longueur de 17,5 m et d'une masse de 22 tonnes est propulsé par un moteur unique d'une poussée de 329 kN pour la version 1A et 1B (284 kN pour la version 1). Il s'agit d'un moteur Nodong brûlant un mélange d'UDMH et de AK-27. Le temps de combustion est de 150 à 160 s selon les sous-versions. Le second étage long de 3,1 mètres et d'une masse de 3,5 tonnes est propulsé par deux moteurs-fusées LRE-4 de 37,1 kN de poussée brûlant le même mélange d'ergols. Le temps de combustion total est de 250 à 270 s. La charge utile pour l'orbite basse est de 30 à 60 kg selon les sous-versions.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier vol de la fusée Safir a été précédé par celui d'une fusée-sonde baptisée Kavoshgar-1 (en persan : کاوشگر 1, Explorer-1), effectué le 4 février 2008. Cette fusée, comportant un seul étage également dérivé du missile Shahab-3, a atteint une altitude de 200-250 km, selon l'agence de presse iranienne. L'Iran annoncé à l'époque qu'elle comptait envoyer deux satellites dans l'espace au cours de l'année 2008 et quatre autres satellites jusqu'en 2010.

Le 17 août 2008, l'Iran affirme avoir placé orbite terrestre basse en orbite le satellite Omid à l'aide d'une fusée Safir. Par la suite l'agence spatiale iranienne se rétracte en affirmant que seul un un vol d'essai a été effectué. Selon des officiels américains, le deuxième étage du lanceur a été victime d'une défaillance empêchant la satellisation. Le 2 février 2009, une fusée Safir-1 parvient à placer le satellite Omid (espoir en persan) en orbite[1].

Historique des lancements[modifier | modifier le code]

Lancements effectués et prévus (sources [2])
Date (UTC) Type Base de lancement Charge utile Type de charge utile Charge utile en kg Orbite Remarques
17 août 2008 Safir-1 Omid Échec. Défaillance du second étage
2 février 2009 Safir-1 Omid Un instrument d'étude de l'environnement spatial 25 kg 245 × 378 km Succès
15/6/2011 Safir-1A Rasad 1 Satellite d'observation de la Terre embarquant une caméra avec résolution de 150 m 15 kg 245 × 378 km Succès
3 février 2012 Safir-1B Navid Satellite d'observation de la Terre embarquant une caméra avec résolution de 400 m 50 kg 245 × 378 km Succès
~23 mai 2012 Safir-1B Fajr Dispose d'un moteur pour circulariser son orbite. 50 kg Échec Pas d'annonce officielle du lancement effectué
~2013 Safir-1B Fajr 2


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Iran a placé en orbite son premier satellite Omid, selon les agences iraniennes », AFP/Google (consulté le 3 février 2009)
  2. (en)Gunter Dirk Krebs, « Safir », sur Gunter's Space Page (consulté le 6/11/2012)