H-II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
H-II
Le lancement du H-II Vol 4, transportant ADEOS I
Le lancement du H-II Vol 4, transportant ADEOS I
Données générales
Mission Lanceur LEO et GSO
Période des lancements De 1994 à 1999
Nb de lancements 7
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Caractéristiques techniques
Dimensions
Hauteur 49 m
Diamètre 4 m
Masse au décollage 260 000 kg
Nombre d'étages 2 (et 2 boosters)
Puissance et capacité d’emport
Charge utile en LEO 10 060 kg
Charge utile en orbite géostationnaire 3 930 kg
La famille de lanceurs H2

Le H-II (H2) est une fusée japonaise, qui a volé sept fois entre 1994 et 1999, avec cinq succès. Ce lanceur a été développé par la NASDA, afin d'accroître les capacités japonaises de lancement de satellites dans les années 1990[1]. Fabriquée par Mitsubishi Heavy Industries, il s'agissait première fusée japonaise à deux étages construite en utilisant seulement les technologies développées localement[2]. Elle a été remplacée par le lanceur H-IIA, à cause de problèmes de fiabilité et de coûts.

Contexte[modifier | modifier le code]

Avant le H-II, la NASDA devait utiliser les composants autorisés par les États-Unis dans ses fusées. En particulier, des technologies cruciales de l'H-I et de ses prédécesseurs provenaient des fusées Delta. Le H-I comportait des composants produits localement, tels que le moteur LE-5 sur le deuxième étage et la centrale inertielle. Le H-II a ajouté aux composant nationaux le développement du moteur à ergol liquide LE-7 du premier étage et les boosters à propergol solide. Le H-II a été développé selon les conventions suivantes, selon un communiqué de presse de la NASDA[1]:

  1. Développer un lanceur avec la technologie spatiale japonaise.
  2. Réduire la période de développement et les coûts en utilisant les technologies développées autant que possible.
  3. Développer un véhicule pouvant être lancé à partir du Centre spatial de Tanegashima (existant).
  4. Utilisez des critères de conception qui permettent des performances suffisantes pour les principaux systèmes et sous-systèmes. S'assurer que le développement sera effectuée correctement, et que la sécurité est prise en compte.

Historique[modifier | modifier le code]

Le développement du moteur LE-7 qui a commencé en 1984 ne fut pas sans difficultés, et un travailleur est mort dans une explosion accidentelle. Le premier moteur a été achevée en 1994, soit avec deux ans de retard sur le calendrier initial. En 1990, Rocket System Corporation a été créée pour exploiter les missions de lancement après l'achèvement de la fusée.

En 1994, la NASDA a réussi à lancer la première fusée H-II, et a réussi à cinq lancements en 1997. Cependant, chaque lancement a coûté 19 milliards de yens (190 millions USD), trop cher par rapport aux concurrents internationaux comme Ariane. Ceci est en partie due à l'évolution des taux de change, qui était de 240 yens pour un dollar quand la planification du projet a débuté, en 1982, mais avait évolué à 100 yens par dollar en 1994. Le développement d'une nouvelle fusée, le H-IIA, a démarré en vue de minimiser les coûts de lancement.

L'échec successif du Vol 5, en 1998, et du Vol 8 l'année suivante a mis fin à la série H-II. Pour enquêter sur les causes de l'échec et à orienter les ressources dans le H-IIA, la NASDA a annulé le Vol 7 (qui devait être lancé après le 8 en raison de changements dans le calendrier), et a mis fin à la série H-II[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Caractéristiques Boosters 1er étage 2eétage
Moteurs 1 moteur à propergol solide 1 LE-7 1 LE-5A
Poussée 1 539,997 kN 1 077,996 kN 121,5 kN
Impulsion spécifique 273 s 446 s 452 s
Durée de fonctionnement 94 secondes 346 s 600 s
Ergols propergol solide LOX/LH2 LOX/LH2

Lancements[modifier | modifier le code]

Vol Date Surnom de la charge utile Charge utile Orbite Résultat
TF1 (Test Flight) 4 février 1994 Ryūsei OREX (Orbital Re-entry Experiment) LEO Succès
Myōjō VEP (Vehicle Evaluation Payload) GTO
TF2 28 août 1994 Kiku 6 ETS-VI (Engineering Test Satellite-VI) GEO Succès
TF3 18 mars 1995 Himawari 5 GMS-5 (Geostationary Meteorological Satellite-5) GEO Succès
Space Flyer Unit (SFU) LEO
F4 17 août 1996 Midori ADEOS (Advanced Earth Observing Satellite) LEO Succès
Fuji 3 Fuji OSCAR 29, JAS-2 LEO
F6 27 novembre 1997 TRMM (Tropical Rainfall Measuring Mission) LEO Succès
Kiku 7 (Orihime & Hikoboshi) ETS-VII (Engineering Test Satellite-VII) LEO
F5 21 février 1998 Kakehashi COMETS (Communications and Broadcasting Engineering Test Satellites) GEO N'a pas atteint l'orbite souhaitée
F8 15 novembre 1999 MTSAT (Multi-functional Transport Satellite) GEO Défaillance moteur, auto-détruit
F7 Annulé Midori II ADEOS-II (Advanced Earth Observing Satellite II) Annulé
μ-LabSat

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « H-II Launch Vehicle No.4 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 20130318
  2. a et b (en) JAXA, « H-II Launch Vehicle », Launch Vehicles and Space Transportation Systems, JAXA Website (consulté le 2007-06-25)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]