Mu (fusée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les fusées Mu (ou M) sont une famille de lanceurs japonais à propulsion solide utilisés entre 1966 et 2006. Développées à l'origine par l'Institute of Space and Astronautical Science, elles ont été mises en œuvre par l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise après la fusion des 3 agences spatiales japonaises. Les fusées Mu ont lancé un grand nombre de satellites scientifiques depuis le centre spatial de Uchinoura. Ces fusées sont passées d'une capacité de satellisation de 180 kg (modèle Mu-4S) à 1950 kg avec la dernière version M-V. Ce dernier modèle a placé sur orbite les sondes spatiales Nozomi et Hayabusa.

Les premiers modèles[modifier | modifier le code]

Le premier modèle de la famille, la Mu-1, a effectué son premier vol suborbital le 31 octobre 1966. Plusieurs modèles ont été fabriqués par la suite sous l'appellation Mu-3 et Mu-4 (3e et 4e génération). La première fusée de la famille à tenter un vol orbital fut une fusée Mu-4S lancée le 25 septembre 1970 mais le 4e étage ne put s'allumer et l'orbite ne fut pas atteinte. Le 16 février 1971 le satellite Tansei 1 était lancée par une fusée Mu-4S. Deux autres lancements de Mu-4S eurent lieu en 1971 et 1972. La Mu-4S fut remplacée par la Mu-3C qui fut lancée 4 fois entre 1974 et 1979 dont 3 fois avec succès puis la Mu-3H qui fut lancée 3 fois entre 1977 et 1978. La Mu-3S fut utilisée entre 1980 et 1984 pour 4 lancements. Le dernier modèle de la série Mu-3 fut la Mu-3SII, qui fut lancé 8 fois entre 1985 et 1993.

La famille de lanceurs MU.
Principales caractéristiques des lanceurs MU [1]
Mu-4S Mu-3C Mu-3H Mu-3S Mu-3SII Mu-V
Dates lancement 1970-1972 1974-1979 1977-1978 1980-1984 1985-1993 1997-2006
Charge utile
en orbite basse
180 kg 195 kg 270 kg 290 kg 770 kg 1900 kg
Masse au décollage
43,5 tonnes 41,6 t. 48,7 t. 49,5 t. 61,7 t. 140 t.
Structure 4 étages + 8 boosters 3 étages + 8 boosters 4 étages + 8 boosters 3 étages + 8 boosters 4 étages + 2 boosters 3 étages ou 4 étages
Nombre de vols
dont échecs
4 dont 1 échec 4 dont 1 échec 3 4 8 dont 1 échec 7 dont 1 échec
Principales caractéristiques Guidage rudimentaire Diamètre élargi, 2e et 3e étage nouveaux Ajout d'un 4e étage et allongement 1er étage Évolution mineure Nouveaux boosters, 4e étage Lanceur complètement nouveau, 4e étage optionnel

Le modèle M-V[modifier | modifier le code]

Article principal : M-V (fusée).

Le modèle M-V (V pour 5e génération) a été utilisé de 1997 à 2006. C'est un lanceur entièrement nouveau et beaucoup plus puissant que les précédents. Sept lancements ont été effectués dont 6 couronnés de succès. Selon la mission, le lanceur était dans une configuration 3 étages ou 4 étages. Cette dernière version (KM), la plus puissante, pouvait placer en orbite un satellite de 1 800 kg sur une orbite basse de 400 km avec une inclinaison de 30°. Elle fut utilisée à 3 reprises, en particulier pour le lancement des sondes spatiales Nozomi et Hayabusa. La version KM avec sa masse de 139 tonnes constituait à l'époque le plus gros lanceur à propulsion solide. La fabrication du M-V a été arrêtée à cause de son coût de fabrication particulièrement élevé (60 millions $)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Japanische Trägerraketen, site de Bernd Leitenberger, consulté le 22 mai 2009.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]