Programme Mars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le programme Mars était une série de missions spatiales de l'Union soviétique dont les sondes avaient pour objectif l'étude de la planète Mars. C'est Sergueï Korolev, père de la conquête spatiale soviétique, qui lança le programme au début des années 1960 avec la sonde Mars 1. Au total, sept sondes furent lancées, dont six au début des années 1970. Quatre sondes atteignirent leur objectif, mais aucune d'entre elles apportèrent les résultats escomptés. On doit cependant au programme Mars le premier atterrissage réussi sur la « planète rouge » le 2 décembre 1971 avec le module d'atterrissage de Mars 3.

Mars 1M/Marsnik[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Programme Marsnik.

La série des sondes lancées vers Mars commença dès 1960 par les deux sondes Marsnik, de 650 kg chacune, qui furent toutes deux des échecs[1],[2].

Mars 2MV-4[modifier | modifier le code]

Mars 2MV-4 No.1[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Spoutnik 22.

Mars 2MV-4 No.1, aussi connue sous le nom de Spoutnik 22, est lancée le 24 octobre 1962, par une fusée Molnya, et avait pour but de faire un survol de Mars. Elle fut détruite au lancement, lors de l'explosion de l'étage supérieur de la fusée[3].

Mars 1[modifier | modifier le code]

Timbre soviétique représentant la sonde Mars 1.
Article détaillé : Mars 1.

Mars 1 est la première sonde spatiale du programme Mars. Elle est lancée avec succès le 1er novembre 1962, mais un dysfonctionnement de son système d'orientation cause la perte des communications et met fin à la mission le 21 mars 1963[4].

Mars 2MV-3 No.1[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Spoutnik 24.

Mars 2MV-3 No.1, aussi connu sous le nom de Spoutnik 24 en occident, est lancée le 4 novembre 1962, par une fusée Molnya, et était destinée à atterrir sur la surface de Mars mais un dysfonctionnement du lanceur entraîna sa destruction[5].

Mars 2M[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Mars 1969A et Mars 1969B.
  • Mission : Mise en orbite autour de Mars et atterrissage.
  • Objectifs scientifiques :
  • Statut de la mission : Échec
  • État des sondes : Détruites.

Mars 2M No.521 et Mars 2M No.522, connues en Occident sous les noms Mars 1969A et B, sont des engins spatiaux plus lourds avec des masses de 5 tonnes. Les sondes sont lancées en 1969 par des fusées Proton-K, et se composent d'un orbiteur et d'un atterrisseur similaires aux sondes Venera et Vega. Les missions furent toutes deux des échecs[6],[7].

Mars 4M/Mars 2 et 3[modifier | modifier le code]

Près de dix ans après Mars 1, l'union soviétique relance son programme Mars avec l'envoi de deux nouvelles sondes identiques, Mars 2 et Mars 3, dont la conception et les objectifs sont complètement revus. D'un poids approchant les cinq tonnes et requérant l'utilisation du lanceur Proton, les sondes sont composées de deux éléments : un satellite d'observation et un module d'atterrissage.

Mars 2[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars 2.
  • Mission : Mise en orbite autour de Mars et atterrissage.
  • Objectifs scientifiques : Mesure du champ magnétique interplanétaire et des radiations en provenance du Soleil et de la Galaxie, étude de la composition atmosphérique et du relief martien, spécification du climat martien et recherche de matière organique et de vie.
  • Statut de la mission :
    • Orbiteur : Succès.
    • Atterrisseur : Échec.
  • État de la sonde : Abandonnée. Satellite d'observation en orbite autour de Mars et module d'atterrissage détruit.

Mars 2 est lancée avec succès le 19 mai 1971. Le 27 novembre 1971, l'atterrisseur se sépare de la sonde et pénètre dans l'atmosphère martienne avec un angle d'incidence trop important causant sa perte. Le même jour, l'orbiteur atteint son orbite de travail et poursuivit ses objectifs jusqu'au 22 août 1972, date d'abandon de la mission.

Au cours de ses 362 orbites, la sonde révéla la présence de montagnes hautes de plus de 22 kilomètres. Elle détecta la présence d'hydrogène et d'oxygène dans la haute atmosphère et une concentration en vapeur d'eau 5000 fois plus faible que dans l'atmosphère terrestre. Elle observa également de fines poussières soulevées à plus de 7 kilomètres d'altitude par des tempêtes. Elle mesura des températures de surface variant de -110 °C à +13 °C et une pression de 5,5 à millibars. Enfin, elle retourna des informations sur la gravité et le champ magnétique martien[8].

Mars 3[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars 3.
  • Mission : Mise en orbite autour de Mars et atterrissage.
  • Objectifs scientifiques : Mesure du champ magnétique interplanétaire et des radiations en provenance du Soleil et de la Galaxie, étude de la composition atmosphérique et du relief martien, spécification du climat martien et recherche de matière organique et de vie.
  • Statut de la mission :
    • Orbiteur : Succès.
    • Atterrisseur : Succès partiel.
  • État de la sonde : Abandonnée. Satellite d'observation en orbite autour de Mars et défaillance du module d'atterrissage.

Mars 3 est lancée le 28 mai 1971 et arrive sur Mars le 2 décembre 1971. Immédiatement, le module d'atterrissage est libéré et réussit à se poser à la surface de Mars, devenant ainsi le premier engin spatial à réussir un atterrissage. Malheureusement, le module soviétique est pris dans une tempête de sable, l'empêchant de communiquer avec l'orbiteur et causant finalement sa destruction. Une seule image, de très faible qualité, aura le temps de parvenir jusqu'à la Terre. Le satellite d'observation poursuit donc seul la mission, réalisant 20 orbites et améliorant ainsi notre connaissance de la « planète rouge ». La mission est arrêtée comme pour Mars 2 le 22 août 1972[9].

Mars 4, 5, 6 et 7[modifier | modifier le code]

La fenêtre de lancement de 1973 ne permettait pas au lanceur Proton d'envoyer vers la planète Mars des masses aussi importantes que celles de 1971. L'Union soviétique a été obligé de revoir la configuration de ses sondes. L'idée était alors d'envoyer séparément le satellite d'observation du module d'atterrissage. Ainsi, Mars 4 et Mars 5 étaient des orbiteurs, alors que Mars 6 et Mars 7 embarquaient l'atterrisseur, mais sans le combustible nécessaire à la mise en orbite. Pour permettre la transmission des données collectées par les atterrisseurs vers la Terre, Mars 4 et Mars 5 devaient servir de relais radio. L'objectif politique des quatre sondes était de battre les Américains qui prévoyaient le lancement de leur programme Viking en 1975. Mais aucune de ces sondes soviétiques ne parvint à remplir pleinement sa mission, laissant la voie libre aux sondes américaines.

Mars 3MS[modifier | modifier le code]

Cosmos 419[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cosmos 419.
  • Mission : Mise en orbite autour de Mars.
  • Objectifs scientifiques :
  • Statut de la mission : Échec.
  • État de la sonde : Détruite.

Cosmos 419 ou Mars 1971C est lancée le 5 mai 1971. Elle comporte seulement un orbiteur, et était destiné à devenir le premier engin spatial à entrer en orbite autour de Mars, avant les sondes américaines Mariner 8 et 9[10].

Mars 4[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars 4.
  • Mission : Mise en orbite autour de Mars.
  • Objectifs scientifiques : Étude de la composition et de la structure de la surface de Mars et de son atmosphère tout en servant de relais de transmission aux atterrisseurs.
  • Statut de la mission : Échec.
  • État de la sonde : Piégée en orbite héliocentrique.

Mars 4 est lancée le 21 juillet 1973. Si le voyage jusqu'à Mars se déroule comme prévu, la mise en orbite est un échec. Le 10 février 1974, les rétrofusées chargées de freiner la sonde pour qu'elle puisse être capturée par le champ gravitationnel martien ne s'allument pas. Mars 4 survole donc la « planète rouge » à une altitude d'environ 2 200 kilomètres sans pouvoir s'arrêter. La sonde réussie néanmoins à prendre quelques photos et détecte pour la première fois l'ionosphère martienne[11].

Mars 5[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars 5.
  • Mission : Mise en orbite autour de Mars.
  • Objectifs scientifiques : Étude de la composition et de la structure de la surface de Mars et de son atmosphère tout en servant de relais de transmission aux atterrisseurs.
  • Statut de la mission : Succès partiel. Communications perdues au bout de 9 jours.
  • État de la sonde : Abandonnée. En orbite martienne.

Mars 5 est lancée le 25 juillet 1973 et parvient à se placer en orbite le 12 février 1974. Mais à la 22e orbite, une dépressurisation du boitier contenant le transmetteur met fin à la mission. Les données collectées par la sonde ont permis de révéler la présence d'une couche d'ozone à 40 kilomètres d'altitude dont la concentration est 1 000 fois plus faible que celle rencontrée sur Terre et d'une forte concentration de vapeur d'eau au sud de la région de Tharsis. Mars 5 a également révélé la présence d'un champ magnétique dont l'intensité est 3000 fois plus faible que celui de la Terre[12].

Mars 3MP[modifier | modifier le code]

Mars 6[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars 6.
  • Mission : Atterrissage sur Mars.
  • Objectifs scientifiques : Étude in situ de la composition du sol et de l'atmosphère martienne.
  • Statut de la mission : Succès partiel. Communications perdues juste avant l'atterrissage.
  • État de la sonde : Abandonnée sur Mars.

Mars 6 est lancée le 5 août 1973. Le 12 mars 1974, à une distance de 48 000 kilomètres de Mars, la sonde spatiale libère son module d'atterrissage. Malheureusement, moins de trois minutes après l'ouverture des parachutes et au moment même où les rétrofusées doivent être mises en marche, le contact avec la sonde est définitivement perdu.

Durant la descente, Mars 6 a pu néanmoins transmettre quelques informations sur la structure verticale de l'atmosphère martienne et a révélé à plusieurs reprises une concentration en vapeur d'eau plus importante que celle communément admise[13].

Mars 7[modifier | modifier le code]

  • Mission : Atterrissage sur Mars.
  • Objectifs scientifiques : Étude in situ de la composition du sol et de l'atmosphère martienne.
  • Statut de la mission : Échec.
  • État de la sonde : Piégée en orbite héliocentrique.

Mars 7 est lancée le 9 août 1973. La sonde arrive à proximité de Mars le 9 mars 1974, mais le module d'atterrissage est libéré quatre heures trop tôt et passe à côté de la « planète rouge », à une distance d'environ 1 300 kilomètres, sans jamais pouvoir l'atteindre[14].

Mars 4NM et 5NM[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mars 4NM et 5NM.
  • Mission : Atterrissage sur Mars et retour d'échantillons.
  • Objectifs scientifiques :
  • Statut de la mission : Annulée.

Mars 4NM et Mars 5NM constituent un projet ambitieux comprenant deux sondes spatiales lourdes devant être lancées après 1973 par la fusée N-1, comprenant le déploiement du rover Marsokhod et une mission de retour d'échantillon. Le projet fut annulé en 1974.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) NASA, « Marsnik 1 » (consulté le 3 août 2008)
  2. (en) NASA, « Marsnik 2 » (consulté le 3 août 2008)
  3. (en) NASA, « Sputnik 22 » (consulté le 3 août 2008)
  4. (en) NASA, « Mars 1 » (consulté le 3 août 2008)
  5. (en) NASA, « Sputnik 24 » (consulté le 3 août 2008)
  6. (en) NASA, « Mars 1969A » (consulté le 3 août 2008)
  7. (en) NASA, « Mars 1969B » (consulté le 3 août 2008)
  8. (en) NASA, « Mars 2 » (consulté le 3 août 2008)
  9. (en) NASA, « Mars 3 » (consulté le 3 août 2008)
  10. (en) NASA, « Cosmos 419 » (consulté le 3 août 2008)
  11. (en) NASA, « Mars 4 » (consulté le 3 août 2008)
  12. (en) NASA, « Mars 5 » (consulté le 3 août 2008)
  13. (en) NASA, « Mars 6 » (consulté le 3 août 2008)
  14. (en) NASA, « Mars 7 » (consulté le 3 août 2008)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :