Longue Marche 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Longue Marche 2F (3e en partant de la droite)

Longue Marche 2 (en chinois Chang Zheng 2) ou CZ-2 est une famille de lanceurs de la République populaire de Chine développée à partir du missile balistique intercontinental Dong Feng 5. Le premier lancement remonte à 1975. C'est le lanceur chinois le plus utilisé avec plus de 60 lancements en 40 ans. Plusieurs versions de puissance croissante ont été développées dont la 2E dédiée au lancement du vaisseau spatial habité Shenzhou. Le lanceur comporte 2 étages propulsés, comme le missile d'origine, par des moteurs-fusées consommant un mélange d'ergols stockables peroxyde d'azote et UDMH. Le lanceur partage de nombreux composants avec les familles de lanceurs Longue Marche 3 et Longue Marche 4.

Versions[modifier | modifier le code]

2/2A[modifier | modifier le code]

Le lanceur Longue Marche 2 est développé à partir du missile balistique intercontinental Dong Feng 5. Comme celui-ci il comporte 2 étages propulsés par des moteurs-fusées consommant un mélange d'ergols stockables peroxyde d'azote et UDMH. Il est développé par le CALT à Pékin pour permettre la mise en orbite du satellite d'observation et de reconnaissance FSW. Le premier vol du lanceur, qui a lieu le 5 novembre 1974, est un échec : la fusée explose 20 secondes après le décollage : un cable du gyroscope se serait déconnecté. Le vol suivant parvient à placer en orbite le satellite FSW-0 1 le 26 novembre 1975. Le lanceur placera deux autres satellites FSW avant d'être remplacé par la version 2-C[1].

La Chine traverse à l'époque de la construction du lanceur une période très troublée dominée par la Révolution culturelle. Jiang Qing, femme de Mao Zedong et personnage tout puissant, parvient à imposer contre toute logique la construction d'un deuxième lanceur, baptisé Feng Bao 1, partageant les mêmes caractéristiques par le SAST à Shanghai, son fief politique. Ce lanceur sera abandonné après la chute de Jiang Qing[2].

2C[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Longue Marche 2C.

La version 2C est une version légèrement améliorée qui porte sa charge utile à 2,5 tonnes (altitude de 200 km). Elle est introduite en 1982 et il s'agit de la variante la plus utilisée du lanceur. Plusieurs sous-séries ont été développées.La version 2C/2D permet de lancer 12 satellites Iridium grâce à une coiffe plus vaste. La version 2C/SM est apparue au début des années 2000 pour le lancement des satellites scientifique Double Star et comporte un étage supérieur à propergol solide[1].

2D[modifier | modifier le code]

Longue Marche 2D lançant le satellite VRSS-1

La version 2D est directement dérivé du lanceur tri-étage Longue Marche 4 dont il reprend les deux premiers étages avec des modifications mineures : structures du premier étage plus légères et baie d'équipement améliorée. Le lanceur résultant est plus puissant que la version précédente et permet de placer 3,5 tonnes en orbite basse. Deux types de coiffe sont disponibles[1].

2E[modifier | modifier le code]

La version 2E a été développée à la fin des années 1980 pour permettre à la Chine de disposer d'un lanceur lourd destiné aux lancements des satellites commerciaux. L'allongement du second étage, l'ajout de 4 propulseurs d'appoint issus des lanceurs Longue Marche permet de placer 9,5 tonnes en orbite basse. Les caractéristiques du lanceur sont très proches de celles de l'Ariane 44L. Un troisième étage à propergol solide de fabrication chinoise permet de lancer des charges allant jusqu'à 3,5 tonnes en orbite de transfert géostationnaire. Ce modèle a rencontré beaucoup de problèmes avec 3 échecs pour 8 lancements. Le lanceur a été retiré du service en 1995 et est remplacé par le Longue Marche 3B aux performances similaires[1].

2F/2G[modifier | modifier le code]

La version 2F apparue en 1999 a été développée pour permettre de lancer le vaisseau spatial habité Shenzhou. Il s'agit d'une version 2E dépourvue de 3e étage et dont la fiabilité a été renforcée par la refonte de l'électronique, l'ajout de redondances et de systèmes de sécurité. La structure du lanceur a été renforcée pour lui permettre de supporter la masse de vaisseau. La version 2G inaugurée avec le lancement de la station spatiale Tiangong 1 dispose d'un système de guidage amélioré couplé à un système GPS qui lui permet d'insérer la charge utile à une altitude plus élevée[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Dans toutes ses versions le lanceur a un diamètre de 3,35 m (hors propulseurs d'appoint). Le premier étage est propulsé par 4 moteurs-fusées montés sur cardan ayant une poussée totale de 278 à 296 tonnes et consommant un mélange d'ergols stockables mais toxiques peroxyde d'azote et UDMH. Le second étage est propulsé par un moteur-fusée non orientable YF-22 de 72 tonnes dans le vide utilisant les mêmes ergols. Les changements d'orientation de l'étage sont pris en charge par 4 moteurs verniers YF-23 de 4 tonnes de poussée. Les différences entre les versions portent essentiellement sur l'allongement des deux premiers étages (2D, 2E), l'ajout d'un troisième étage (2E), et l'accroissement de la fiabilité (2F). Plusieurs coiffes sont proposées en fonction des versions. Le tirs des lanceurs Longue Marche 2 est selon le cas effectuée depuis les trois bases de lancement dont disposent la Chine.

Caractéristiques techniques des différentes versions (mise à jour : 20 janvier 2012)[3],[4],[5],[6],[7].
2A 2C 2D 2E 2F
CZ-2A.svg CZ-2C.svg CZ-2D.svg CZ-2E.svg CZ-2F.svg
1er lancement 1974 1982 1992 1990 1999
Statut Retirée En production En production Retirée En production
Utilisation Prototype - - - Vol habité
Vols/échecs
(au 20/1/2011)
4/1 33/1 11/0 7/2 9/0
Charge utile orbite basse : 2 t orbite basse : 2,5 t
GTO : 1,44 t
orbite basse : 3,5 t orbite basse : 9,2 t
GTO : 3,46 t
orbite basse : 8,4 t
Caractéristiques techniques
Masse 190 t 192 t 232 t 460 t 464 t
Hauteur 32 m 35,15 m 35,07 m 49,7 m 62 m
1er étage 150,4 t
4 × YF-20A
153 t
4 × YF-20A
192,7 t
4 × YF-20B
196,5 t
4 × YF-20B
196,5 t
4 × YF-20B
2e étage 38,3 t
YF-22/23
39 t
YF-22A/23A
39,55 t
YF-25/23
91,5 t.
YF-25/23
91,5 t
YF-25/23
3e étage - - - 5,96 t
EPKM
-
Accélérateurs - - - 4 × 40,75 t.
4 × YF-20B
4 × 40,75 t
4 × YF-20B
Coiffe type A 3,1 × 2,2 m
type B 7,15 × 3,35 m
10,5 × 4,2 m

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en)« Changzheng 2 (Long March 2) », sinodefence.com (consulté le 20/1/2012)
  2. I. Sourbès-Verger et D. Borel, Un empire très céleste : la Chine à la conquête de l'espace, p. 21-35.
  3. (en)Mark Wade, « CZ-2A », Astronautix.com (consulté le 20/1/2012)
  4. (en)Mark Wade, « CZ-2C », Astronautix.com (consulté le 20/1/2012)
  5. (en)Mark Wade, « CZ-2D », Astronautix.com (consulté le 20/1/2012)
  6. (en)Mark Wade, « CZ-2E », Astronautix.com (consulté le 20/1/2012)
  7. (en)Mark Wade, « CZ-2F », Astronautix.com (consulté le 20/1/2012)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Sourbès-Verger et Denis Borel, Un empire très céleste : la Chine à la conquête de l'espace, Dunod,‎ 2008 (ISBN 978-2-10-051729-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Feng Bao 1 Lanceur aux caractéristiques identiques à la CZ-2 développé en parallèle
  • Longue Marche 2F Version utilisée pour les vols habités