Steve Hackett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hackett.

Steve Hackett

Description de cette image, également commentée ci-après

Steve Hackett en concert avec Genesis à Newcastle le 17 janvier 1977.

Informations générales
Naissance (65 ans)
Pimlico, Londres, Angleterre
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock progressif
Instruments guitare, harmonica, claviers, chant
Années actives depuis 1970
Labels Charisma, Camino, Chrysalis (US), Epic (US), Gramy, Lamborghini, Start, Wolfwork, Blue Plate/Caroline (US), InsideOut
Influences King Crimson
Yes[1]
Kate Bush[2]
Site officiel hackettsongs.com

Steve Hackett (né Stephen Richard Hackett le à Pimlico, Londres) est un guitariste de rock progressif britannique, membre de Genesis de 1971 à 1977 pour un total de huit albums. Son jeu de guitare électrique est basé sur un son éthéré, expérimental (il est l'un des pionniers du tapping), mais ne versant jamais dans la démonstration technique, privilégiant toujours l'harmonie et la musicalité. Il développe un univers sonore poétique, décalé et onirique très particulier. Il est aussi connu pour son très bon jeu de guitare classique.

Il débute sa jeune carrière musicale avec les groupes Canterbury Glass et Sarabande, deux formations rock empruntant toutefois des éléments progressifs. Puis en 1970, lorsqu'il était membre du groupe Quiet World, il enregistre un album sur lequel on retrouve aussi son frère John à la flute ainsi qu'à la guitare acoustique. L'album s'intitule "The Road", c'est avec ce groupe que Steve fera la connaissance de Dick Driver, un bassiste qu'il retrouvera bien des années plus tard, lors de sa carrière solo. En 1971, il devient célèbre en remplaçant Anthony Phillips dans le groupe britannique Genesis, qui le recrute pour sa maîtrise et surtout son goût de l'innovation. En plus des parties de guitare, il participe à la composition et l'arrangement des chansons, contribuant ainsi au succès du groupe. Il reste avec Genesis le temps de huit albums. Sa créativité (manifeste dans le superbe solo d'ouverture de Blood on the Rooftops, sur l'album Wind & Wuthering) étant souvent bridée par les choix artistiques du groupe, qui refuse souvent ses compositions, il se retrouve de plus en plus en retrait. Ne supportant plus cette situation, il quitte le groupe en 1977 pour divergences musicales et poursuit dès lors une carrière solo entamée en 1975 avec l'album Voyage of the Acolyte, auquel participent Phil Collins et Mike Rutherford. En 1986, il forme le groupe GTR avec le guitariste Steve Howe (ex-Yes et Asia). Leur seul album connaît un certain succès commercial mais, insatisfait de la gestion financière du groupe, Hackett met fin au projet.

Il poursuit depuis 1987 sa carrière solo et sort de nombreux albums.

En 2003, le 29 août, Steve participe au concert Guitar Wars en compagnie de John Paul Jones de Led Zeppelin ainsi que Roger King auc claviers, Pat Mastelloto aux percussions et interprète entre autres des pièces de Led Zeppelin, "When the Levee Breaks" et "Going to California", en plus de chansons de Genesis comme "Firth of fifth", "Los Endos" et une de ses propres compositions "Dark Town".

Au cours de 2010, il est impliqué dans la conception d'un album basé sur les écrits de J. R. R. Tolkien avec l'organiste et multi instrumentiste Pär Lindh. Cet album s'intitule : The Book Of Bilbo And Gandalf.

Les 6 et 7 août 2012, il était l'invité de Liz Fraser lors des deux concerts qu'elle a donnés dans le cadre du festival Meltdown, programmé par Antony Hegarty. Toujours en 2012, il sort un album en collaboration avec Chris Squire, le bassiste de Yes, " Squackett " étant le nom du projet et l'album s'intitule " A life within a day ". En 2015, Steve publie son dernier album à date intitulé "Wolflight" avec Chris Squire à la basse sur une pièce, "Love song to a vampire", poursuivant ainsi la collaboration entre ces deux grands musiciens du progressif. Sont aussi présents sur ce nouvel album de Hackett, Roger King aux claviers, Amanda Lehmann au chant, Christine Townshend au violon. Ce disque est aussi disponible en version double, avec un CD en version 5.1 et 2 pièces supplémentaires.

Discographie solo[modifier | modifier le code]

Albums Studios ;

Albums en concert[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Time Lapse
  • 1995 : There Are Many Sides to the Night
  • 1996 : The Tokyo Tapes
  • 2001 : Live Archive 70, 80, 90's
  • 2001 : Live Archive 70s Newcastle
  • 2002 : Somewhere in South America...
  • 2002 : Hungarian Horizons
  • 2003 : Live Archive NEARfest
  • 2004 : Live Archive 03
  • 2004 : Live Archive 04
  • 2005 : Live Archive 05
  • 2006 : Live Archive 83
  • 2010 : Live Rails
  • 2013 : Genesis Revisited : Live at Hammersmith
  • 2013 : Genesis Revisited : Live At The Royal Albert Hall

Discographie avec d'autres musiciens[modifier | modifier le code]

avec Quiet World

  • 1970 : The Road

avec Genesis

avecGTR (1986–87)

  • 1986 : GTR
  • 1997 : King Biscuit Flower Hour
  • 2003 : Greatest Hits Live

avec Julian Colbeck, Mary Hopkin et Jonathan Cohen

  • 1991 : Back To Bach

avec Squackett formé avec Chris Squire

  • 2012 : " A life within a day "
  • 2012 : Sea of Smiles/Perfect Love Song ( single )

avec Gandalf

  • 1992 : "Gallery Of Dreams" :

avec Lifesigns

  • 2013 : "Lifesigns" :

avec Franck Carducci

  • 2015 : Torn Apart (Steve joue sur la piste #2 : "Closer to Irreversible")

DVD[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Steve Hackett & Friends / Live in Japan
  • 1997 : The Tokyo Tapes
  • 2003 : Somewhere in South America
  • 2003 : Hungarian Horizons : Live in Budapest
  • 2004 : Once Above A Time
  • 2005 : Spectral Mornings : 1978 Recordings
  • 2011 : Steve Hackett Live : Fire and Ice
  • 2013 : Genesis Revisited : Live At Hammersmith (3 CD + 2 DVD)
  • 2013 : Genesis Revisited : Live At The Royal Albert Hall ( 2 CD + 1 DVD)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :