Roberval (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roberval.
Roberval
Image illustrative de l'article Roberval (Québec)
Mairie de Roberval
Mairie de Roberval
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Comté ou équivalent Le Domaine-du-Roy (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Guy Larouche[1]
2013 - 2017
Constitution 23 décembre 1976
Démographie
Gentilé Robervalois, oise
Population 10 022 hab. (2014)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 00″ N 72° 14′ 00″ O / 48.516672, -72.23333848° 31′ 00″ Nord 72° 14′ 00″ Ouest / 48.516672, -72.233338  
Superficie 15 002 ha = 150,02 km2
Divers
Code géographique 91025
Localisation
Localisation de Roberval dans Le Domaine-du-Roy
Localisation de Roberval dans Le Domaine-du-Roy

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Roberval

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Roberval

Roberval est une ville de la province de Québec située au bord du lac Saint-Jean dans la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy et dans la région administrative de Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Roberval a été fondée en 1855 par Thomas Jamme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Portant le nom du premier lieutenant général des pays de Canada, Jean-François de La Rocque, sieur de Roberval (Carcassone 1500 - Paris 1561), la ville de Roberval fut fondée en 1859. Les fêtes du 150e anniversaire célébrées en 2005 ne commémoraient en fait que l'achat par Thomas Jamme du domaine de Jacob Duchesne qui comprenait une maison de même qu’un moulin à farine et une scierie sur la rivière Ouiatchouanish. Avec Prime Thibeault et Célestin Boivin, Thomas Jamme est considéré comme le fondateur de Roberval. Le canton de Roberval, détaché en 1857 de celui de Ouiatchouan, ne devint une municipalité que deux ans plus tard en 1859. Celle-ci comptait alors 250 habitants.

La population grandissante en raison des nombreux chantiers de bûcherons de la région provoqua un certain boom économique, et en 1888 la ligne de chemin de fer Québec-Lac-St-Jean atteignit la municipalité. La construction de l'hôtel Roberval et l'action de B.-A. Scott qui érigea un moulin à scie participèrent aussi beaucoup à la prospérité de la région.

Hôtel Roberval, vers 1898
Roberval, vers 1903

Roberval continua ensuite son développement de manière assez rapide, étant la porte d'accès à de nombreuses ressources naturelles situées à proximité. Plusieurs institutions (le sanatorium, l'hôpital Sainte-Élisabeth et le couvent entre autres) firent leur apparition.

En 1926, la ville subit les affres d'une montée des eaux suite à la mise en marche des barrages de la Duke Price. Plusieurs cultivateurs de l'endroit, qui vivaient sur les abords du lac, perdirent définitivement une partie de leurs terres. C'est ce que l'on a appelé la tragédie du lac Saint-Jean. En 1928, de fortes pluies causèrent des inondations qui isolèrent l'hôpital et brisèrent le chemin de fer. Les habitants de la paroisse de Saint-Méthode durent être complètement évacués[2].

L'année 1955 voit la première traversée du Lac-St-Jean à la nage, remportée par Jacques Amyot de Québec.

Au tournant du XXIe siècle la ville voit son développement compromis par le dépeuplement des « régions-ressources ». Les jeunes quittant vers l'extérieur et l'absence d'un établissement d'éducation supérieure lui font parfois du tort.

Voici certains personnages historiques importants de Roberval qui ont été commémorés lors du 150e anniversaire de la fondation de la ville :

  • Thomas Jamme : représente les premiers colons, propriétaire de la première scierie et du premier moulin, conseiller en 1866.
  • Benjamin Alexander Scott : maire de 1893 à 1903, propriétaire du moulin Scott et fondateur de la pointe Scott.
  • Euloge Ménard : premier marchand général de Roberval, homme d'affaires.

Liste à compléter

Politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires de la paroisse et de la ville de Roberval

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Maire :

  • Guy Larouche

Conseillers :

  • Marcel Lachance
  • Mélanie Girard
  • Maurice Gagnon
  • Michèle Claveau
  • Réal Labrecque
  • Nancy Guillemette

Politique provinciale[modifier | modifier le code]

Député actuel de Roberval à l'Assemblée nationale du Québec : Denis Trottier (Parti québécois)

Politique fédérale[modifier | modifier le code]

Député actuel de Roberval à la Chambre des communes : Denis Lebel (Parti Conservateur)

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville de Roberval compte deux écoles primaires, Notre-Dame et Benoît-Duhamel, et une polyvalente, la Cité Étudiante. On y retrouve également deux centres de formation pour adulte : Ste-Ursules et le Centre de formation professionnelle (CFP).

Les Ursulines[modifier | modifier le code]

Le couvent des Ursulines fut incendié en 2002 et la partie détruite de cet établissement devint alors, à partir de 2005, l'emplacement du Jardin des Ursulines durant l'été où plusieurs artisans exposent leurs œuvres.

Les frères Maristes et les Clercs de Saint-Viateur[modifier | modifier le code]

Commissions scolaire du secteur Roberval[modifier | modifier le code]

La commission scolaire responsable des écoles de Roberval est la Commission scolaire du Pays des bleuets.

Médias[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Les médias écrits[modifier | modifier le code]

Événement touristique[modifier | modifier le code]

7es Championnats du monde de nage en eau libre FINA[modifier | modifier le code]

Roberval a accueilli lors de l'été 2011 du 23 au 31 juillet, les nageurs de la FINA pour le Championnat du monde de nage en eau libre.

Traversée internationale du Lac Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Au début des années 1950, Martin Bédard, citoyen de Roberval, athlète accompli et nageur de premier plan, conçoit l'idée d'organiser une épreuve de nage d'endurance consistant à franchir les 32 kilomètres qui séparent Péribonka de Roberval. En 1955 une première compétition a lieu et c'est Jacques Amyot qui est le premier vainqueur.

Depuis 1955, la traversée du lac Saint-Jean attire les meilleurs nageurs de longue distance au monde[réf. nécessaire]. À chaque année environ 25 nageurs, représentant une douzaine de pays, participent à la compétition, notamment Petar Stoychev, champion des 11 dernières années. Depuis 1998, la Traversée du lac Saint-Jean fait partie de la Coupe du monde de natation longue distance de la Fédération internationale de natation (FINA). L'épreuve est largement suivie par les médias.

Religion[modifier | modifier le code]

Église Saint-Jean de Brébeuf[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Jean de Brébeuf fut construite en 1930 sur le boulevard Saint-Joseph. Le nom de l’église vient de la canonisation des Martyrs canadiens dont le père Jean de Brébeuf le 29 juin 1930. Cette église est de style gothique, elle mesure 47,25 m de longueur et 16,8 de largeur. Le coût total de l’église se chiffre à 80 000$. Les travaux commencèrent le 15 mars 1930 pour finir un an plus tard, le 13 mars 1931, par la bénédiction officielle. Le premier curé fut le père Georges-Eugène Tremblay nommé le 24 août 1930 par l’évêque de Chicoutimi Mgr Charles Lamarche.

Église Notre-Dame du Lac Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Hockeyville 2008[modifier | modifier le code]

Le 11 avril 2008, le commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Gary Bettman, annonçait sur les ondes de CBC la victoire de la municipalité de Roberval dans la cadre du concours Hockeyville, organisé par Kraft. La ville de Roberval a donc accueilli, le 23 septembre 2008, un match préparatoire de la LNH mettant aux prises les Canadiens de Montréal et les Sabres de Buffalo. Avec un nombre de 2 198 665 votes, Roberval surclasse Kingsville (1 491 787 votes) par plus de 700 000 votes.

Vue sur l'artère commerciale principale de Roberval, le boulevard Marcotte.

Personnalités natives de Roberval[modifier | modifier le code]

Groupes musicaux formés à Roberval[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Prime Mashteuiatsh Rose des vents
N
O    Roberval    E
S
Sainte-Hedwidge Saint-François-de-Sales Chambord

Sources[modifier | modifier le code]

  • Victor Tremblay, Aperçu historique de Roberval 1854-1954, Comité du Centenaire de Roberval, Les imprimeurs de Roberval,1954, 60 pages.
  • Vien, Rossel, Histoire de Roberval Cœur du Lac-Saint-Jean, Les éditions JCL, Chicoutimi (Québec), 2002.
  • Côté, Dany, Roberval livre son histoire 1955-2005, Les éditions JCL, Roberval (Québec), 2005.
  • Répertoire des municipalités du Québec - Roberval
  • Commission de toponymie du Québec

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Élection municipale 2013 : Candidatures et résultats pour Roberval », Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire,‎ 4 novembre 2013 (dernière mise à jour)
  2. Robert Vien. Histoire de Roberval. Éditions JCL. 2002. pp. 317-323

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]