Alma (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alma.
Alma
Alma (Québec) Alma (Québec)
Localisation d'Alma dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est

Carte MRC Lac-Saint-Jean-Est - Alma.svg
Localisation d'Alma dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Comté ou équivalent Lac-Saint-Jean-Est
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Marc Asselin[1]
2013 - 2017
Fondateur
Date de fondation
Damase Boulanger
1867
Constitution
Démographie
Gentilé Almatois, Almatoise
Population 31 398 hab. (2014)
Densité 161 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 00″ N 71° 39′ 00″ O / 48.55, -71.65001 ()48° 33′ 00″ Nord 71° 39′ 00″ Ouest / 48.55, -71.65001 ()  
Altitude Min. 68 m – Max. 166 m
Superficie 19 559 ha = 195,59 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC-5
Indicatif +1 418 +1 581
Code géographique 24 93042
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Alma

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Alma
Liens
Site web ville.alma.qc.ca

Alma est une municipalité du Québec située au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle fait partie de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, dont elle est le chef-lieu.

Le recensement de 2011[2] y dénombre 30 904 habitants ainsi que 33 018 habitants dans son agglomération.

Description[modifier | modifier le code]

Alma constitue la deuxième ville en importance de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean, après Saguenay et la dix-huitième agglomération[3] en importance dans la province de Québec. Alma porte le surnom de « Cité de l'hospitalité » et sa devise latine est « Crescit Undo » qui peut se traduire par « Sa croissance accompagne son mouvement ».

Alma est située à l'est du lac Saint-Jean à sa décharge. Les eaux du lac de plus de 30 km de diamètre se divisent en 2 rivières qui traversent la ville selon un axe ouest-est, la Petite Décharge (celle-ci se subdivise en deux dans le milieu de la ville pour former l'île sainte-Anne) et la Grande Décharge. Les deux rivières se rejoignent à l'est de la ville pour former la rivière Saguenay. Le secteur urbanisé se retrouve principalement sur les rives à l'aval de la Petite-Décharge, ainsi que sur la rive nord de la Grande Décharge.

Centre-ville d'Alma, de nuit

Histoire[modifier | modifier le code]

Damase Boulanger et les premiers colons s'installent sur l'île Sainte-Anne en bordure de la Petite-Décharge en 1856. Au début du XXe siècle, la ville s'industrialise principalement dans le secteur des pâtes et papiers. Plus tard autour de la Seconde Guerre mondiale, on y construit la première usine de production d'aluminium ce qui lui permet de devenir rapidement la principale ville du Lac Saint-Jean.

Le nom Alma fait référence à la Bataille de l'Alma, lors de la guerre de Crimée. L'Alma est un fleuve de cette région qui aujourd'hui est située en Ukraine. Le mot « Alma » signifie « pomme » dans les langues turco-tatares.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville d'Alma

L'écu d'Alma se blasonne ainsi:
D'azur à la jumelle ondée d'argent accompagnée en chef d'une quartefeuille du même et en pointe d'une route dentée aussi du même, à deux éclairs d'or brochant en bande et en barre sur la jumelle.[4]

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  • 1856 : Arrivée du premier colon, Damase Boulanger, venu de Saint-Thomas-de-Montmagny. Il habitera le secteur de façon sporadique pendant quelques années.
  • 1867 : Installation permanente de Damase Boulanger et de sa famille en bordure de l'île Sainte-Anne.
Rue Sacré-Cœur, entre 1920 et 1933
  •  : Proclamation du canton De l'Isle ou Delisle.
  • 1873 : Construction d'un premier pont de bois sur la rivière Petite-Décharge.
  • 1er janvier 1879 : La municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-d'Alma se détache de la municipalité d'Hébertville.
  • 1881 : Ouverture des registres de la paroisse Saint-Joseph.
  • 1882 : Arrivée dans le canton De l'Isle des premiers colons venus de Chicoutimi. et nomination, le 22 août, du premier curé résident de la paroisse Saint-Joseph-d'Alma.
  • 1884 : Érection canonique de la paroisse Saint-Joseph-d'Alma.
  • 1885 : Construction d'un pont de fer en remplacement du pont de bois construit en 1873 sur la rivière Petite-Décharge.
  • 1889 : Nomination du premier curé résident de Saint-Cœur-de-Marie suivi quelques mois plus tard de l'érection canonique et de l'ouverture des registres de la paroisse Sacré-Cœur-de-Marie.
  • 1890 : Le canton de Delisle est formé à partir de territoire non organisé.
  • 1902 : Établissement de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil de Chicoutimi à Saint-Joseph-d'Alma.
  • 1903 : Établissement à Delisle de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil de Chicoutimi.
  • 1917 : Le village de Saint-Joseph-d'Alma se détache de la paroisse de Saint-Joseph-d'Alma.
  • 1921 : Le village de Saint-Cœur-de-Marie se détache de Delisle.
  • 1923: Construction du barrage d'isle-Maligne, pillier de l'économie jeannoise.
  • 1924 : Le village de l'Isle-Maligne se détache de Delisle.
  • 1924 : Le village de Saint-Joseph-d'Alma change son statut pour celui de ville.
Ancien hôtel de ville d'Isle-Maligne
  • 1925 : Le village de Riverbend se détache de la paroisse de Saint-Joseph-d'Alma.
  • 1933 : Création de la Chambre de commerce de Saint-Joseph d’Alma
  • 1944 : Le village de Naudville se détache de la paroisse de Saint-Joseph-d'Alma.
  • 1954 : La ville de Saint-Joseph-d'Alma change son nom pour ville d'Alma.
  • 1955 : Établissement des oblates franciscaines de Saint-Joseph à Naudville et nomination du premier curé résident de la paroisse Saint-Jude d'Alma. Inauguration officielle de l'Hôtel-Dieu du Christ-Roi d'Alma.
  • 1962 : Fusion entre la ville d'Alma et les villages d'Isle-Maligne, Naudville et Riverbend pour former la ville d'Alma.
  • 1963 : Le règlement 266 abolit la prohibition à Naudville.
  • 1963 : Bénédiction de l'église Saint-Pierre.
  • 1967 : Célébration du centenaire de ville d'Alma.
  • 1968 : Fondation de la Fédération des Caisses d'entraide économique.
  • 1970 : L'Externat classique d'Alma devient le Cégep d'Alma.
  • 1970 : Début de la construction du Pavillon Wilbrod-Dufour.
  • 1970 : Ouverture du centre d'achat les Galeries du Lac (Galeries Lac-Saint-Jean).
  • 1971 : Destruction par incendie de l'hôtel Plaza.
  • 1972 : Inauguration du stationnement à étage et de la Plaza d'Alma.
  • 1973 : Demande de la ville d'Alma pour annexer la corporation municipale de Delisle.
  • 1974 : Delisle signifie son refus de fusionner avec la ville d'Alma.
  • 1976 : Fusion de la ville d'Alma avec la paroisse de Saint-Joseph-d'Alma.
  • Entre 1975 et 1985 : Alma change son statut pour celui de ville.
  • 1977 : Ouverture du centre d'achat le Carrefour Alma.
  • 1978 : Inauguration de la Place St-Luc.
  • 1979 : Fusion entre Delisle et Saint-Cœur-de-Marie pour former la municipalité de Delisle.
  • 1980 : Ouverture du Complexe Jacques-Gagnon.
  • 1983 : Création du district judiciaire d'Alma et inauguration du nouveau Palais de Justice.
  • 1984 : Début des célébrations du centenaire de la paroisse Saint-Joseph d'Alma.
  • 1984 : Démolition du tuyau de bois de la compagnie Price dans la rivière Petite-Décharge.
  • 1984 : Démolition de l'hôtel Royal.
  • 1998 : Début de la construction de la nouvelle aluminerie d'Alcan à Alma.
  •  : Fusion entre la ville d'Alma et la municipalité de Delisle pour former la ville d'Alma
  • 2004 : Création de la Jeune Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est
  • 2007 : Début de la construction de la voie de contournement de la ville d'Alma.
  • 2008 : Début de la construction du projet de revitalisation du centre-ville et agrandissement du Carrefour Alma qui prendra le nom de Centre Alma au cours de la même année.
  •  : 780 ouvriers de Rio Tinto Alcan en lock-out.
  •  : Les employés de Rio TInto Alcan acceptent les offres de leur employeur, mettant ainsi fin au lock-out de l'entreprise.
  • 2012 : Ouverture du Centre d'excellence sur les drones (CED) à l'aéroport d'Alma.

Développement industriel[modifier | modifier le code]

Usine de Produits forestiers Résolu
vue de la rivière Petite Décharge

Alma doit son développement rapide au début du vingtième siècle à l'industrie des pâtes et papiers (Price Brothers and Company, aujourd'hui Produits forestiers Résolu) et à la fabrication de l'aluminium (Rio Tinto Alcan).

Pendant plusieurs années, la Price Brothers and Company reste le principal employeur de la municipalité. Suite à plusieurs réductions successives de personnel, le nombre d'employés de l'entreprise diminue fortement jusque dans les années 1990. Cependant, les quelques centaines d'employés restant ont vu leurs emplois consolidés et grâce à leurs efforts, leurs sacrifices et à leur volonté d'assurer le maintien de l'usine dans la municipalité, la compagnie (devenue Abitibi-Price puis Abitibi-Consolidated en 1997) a pu se permettre de moderniser fortement l'usine. Les deux investissements principaux ont eu lieu en 1994 (atelier de pâte thermo-mécanique) et en 2003 (mise à jour de la machine # 14 pour lui permettre de fabriquer le papier Equal OffsetMC au lieu de papier journal). En incluant les diverses autres améliorations, les sommes investies ont totalisé plus de 375 millions de dollars. Ces investissements ont grandement aidé à mettre à jour l'usine Alma, devenue vétuste avec les années. La présence de celle-ci semble désormais garantie à long terme dans la municipalité. La compagnie annonce en 2007 qu'elle s'engage, suite à la retraite prochaine de quelques centaines de ses employés, d'embaucher massivement d'ici les prochaines années.

Usine Rio Tinto Alcan

La première aluminerie Alcan construite pendant le second conflit mondial pour suppléer aux besoins militaires a été remplacée en 2000 par une aluminerie moderne au coût de trois milliards de dollars canadiens (± deux milliards d'euros). Dans la foulée des investissements annoncés par Alcan à la fin de l'année 2006 dans la région et par l'entente sur la convention collective des employés de l'aluminerie Alma à la toute fin de décembre 2006, on procédera d'ici 2010 à l'annonce de la construction de la phase 2 de l'aluminerie Alma, un agrandissement des installations d'une valeur d'au moins 600 millions de dollars (600 M$ CAN). Cet investissement entraînerait la création d'environ 200 emplois.

Malgré tout cela, Alma n'est pas qu'une ville industrielle. Elle est aussi une ville de services institutionnels et commerciaux, chef-lieu d'un comté MRC agricole et forestier regroupant plusieurs municipalités regroupant 52 000 habitants. Elle dessert avec entre autres, son aéroport, son centre hospitalier, son palais de justice, ses bureaux gouvernementaux et ses commerces, toute la population de la MRC. Cependant, il ne faut pas sous-estimer l'importance des municipalités environnantes. Celles-ci sont capitales pour le maintien de son équilibre économique; ils cohabitent en interdépendance.

Rue Sacré-Cœur

Zones commerciales[modifier | modifier le code]

La ville d'Alma se compose de quatre principales zones commerciales. Le centre-ville, le centre Alma, le secteur de l'avenue du Pont Sud comprenant les Galeries Lac-Saint-Jean ainsi que la Place St-Luc et finalement la zone pour les commerces à moyennes et grandes surfaces.

Le Centre-ville[modifier | modifier le code]

La première est son centre-ville qui comporte plusieurs commerces et services professionnels et financiers, la plupart situés dans la Plaza d'Alma, ainsi que quelques restaurants, la majorité des bars de la ville, le cinéma et deux hôtels.

Terrasses des Cascades

Jusqu'au début des années 2000, le centre-ville semblait décliner en popularité suite au départ de plusieurs commerces majeurs et de l'étalement urbain, si bien que les commerçants et fournisseurs de services restants risquaient fort de devoir déménager eux aussi ou à défaut, de fermer leurs portes. Plusieurs solutions ont été proposées et sont ou seront mises en œuvre d'ici quelques années pour redonner vie au centre-ville. Les gens d'affaires, les propriétaires fonciers et les élus municipaux travaillent actuellement de concert pour revitaliser le centre-ville en misant notamment sur la culture, les services professionnels, la rénovation et l'utilisation des édifices et commerciaux vacants à l'aide de subventions gouvernementales et de l'injection de capitaux privés importants. L'ouverture d'une scène publique permanente où sont présentés divers spectacles et la construction d'une place publique, « Les Terrasses des Cascades », abritant un marché public, une ère d'exposition, un café-bar et un organisme faisant la promotion du retour des jeunes en région, devraient être, à court et moyen terme, les principaux moteurs du développement du centre-ville.

Le Centre Alma[modifier | modifier le code]

Construit en 1977, le Centre Alma (autrefois, le Carrefour Alma) est le plus grand centre commercial au Lac-Saint-Jean. Il appartient à Sandalwood Management Co., une compagnie de gestion dont le siège est situé en Nouvelle-Écosse[5] mais dont les principaux administrateurs sont des Américains domiciliés dans les États de New York et du Texas[6]. Il a été inauguré en 1977. Il se compose du mail principal, de ses commerces et boutiques ainsi que de quelques commerces environnants situés sur le même terrain. On retrouve dans le secteur quatre commerces de grande surface. En 2008, le Centre Alma est agrandi pour faire place à des nouveaux commerces et en relocaliser quelques-uns, dont l'épicerie Coop-IGA (relocalisé), Bureau en gros (nouveau commerce). Il s'agit du premier projet d'agrandissement du bâtiment principal du Carrefour depuis la construction de l'espace abritant le magasin Sears au début des années 1990.

Hôtel de ville d'Alma

Du Pont Sud[modifier | modifier le code]

L'Avenue du Pont est la principale artère commerciale de la ville. Elle la traverse d'ailleurs en entier selon un axe nord-sud. On y retrouve sur son long ou non loin plusieurs commerces, restaurants, pharmacies, concessionnaires automobiles ainsi que deux centre commerciaux de plus petite envergure.

Zone commerciale à moyennes et grandes surfaces[modifier | modifier le code]

La dernière zone est occupée actuellement par quelques commerces à grandes surfaces, d'origine américaine et canadienne.

Politique[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[7][modifier | modifier le code]

Mandat Fonction Nom District électoral
2013 - 2017 Maire Marc Asselin
Conseiller #1 Lucien Boily Delisle
Conseiller #2 Jocelyn Fradette Isle-Maligne–Albert-Naud
Conseiller #3 Gilles Girard Melançon
Conseiller #4 Frédéric Tremblay Damase-Boulanger
Conseiller #5 Gino Villeneuve Saint-Pierre
Conseiller #6 Sylvie Beaumont Champagnat
Conseiller #7 Pascal Pilote Scott
Conseiller #8 Alain Fortin Signay–Labarre

Maires de ville d'Alma au fil des années[modifier | modifier le code]

Politique provinciale[modifier | modifier le code]

Au niveau provincial, la ville d'Alma fait partie de la circonscription de Lac-Saint-Jean.

Politique fédérale[modifier | modifier le code]

La ville d'Alma fait partie de la circonscription électorale de Jonquière—Alma depuis juin 2004. Cette circonscription a été formée par la fusion d'une partie de l'ancienne circonscription de Lac-Saint-Jean-Saguenay (seulement la ville d'Alma) et de Jonquière (l'ancienne ville de Jonquière).

Sport[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Le Centre Mario-Tremblay (CMT), inauguré en 1972 (anciennement le CREPS) est un centre multi-disciplinaire très fréquenté, où l'on retrouve 2 patinoires (une petite et une grande), des gymnases, des salles de réunions, un dojo, une piscine intérieure et un centre de conditionnement physique. En 2009, le maire Scullion annonce que le CMT sera modernisé avec l'investissement de près de 18,1 millions de dollars[réf. nécessaire].

Derrière le CMT, se trouvent les Plaines-Vertes, sur lesquelles sont situées des courts de tennis, des terrains de soccer et de volley-ball de plage, une piste d'athlétisme, une piste cyclable ovale et un terrain de football. À la mi-juillet, les Plaines-Vertes accueillent les feux d'artifices qui mettent fin aux activités de Festirame.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Expo Commerce et Habitation de la Chambre de commerce et d'industrie Lac-Saint-Jean-Est (abandonnée en 2012)
  • Expo Nature Lac-Saint-Jean de la Chambre de commerce et d'industrie Lac-Saint-Jean-Est
  • Gala des Lauréats de la Chambre de commerce et d'industrie Lac-Saint-Jean-Est (novembre)
  • Hôte de la première compétition d'Aviron de mer en Amérique du Nord en 2011.
  • Tournoi provincial Midget d'Alma

Équipe(s) sportive(s)[modifier | modifier le code]

Spectacle sur la scène Bell

Médias[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

CFGT Planète 104,5 (anciennement 1270 AM). Format : adulte contemporain avec émission du matin et du retour au contenu parlé, entièrement axées sur Alma et la MRC Lac-St-Jean-Est.

Web[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • TV Cogeco, canal communautaire

Culture[modifier | modifier le code]

Bibliothèques[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque d'Alma (500, rue Collard O)
  • Bibliothèque de Delisle (221, rue des Bruyères)
  • Bibliothèque de St-Coeur-de-Marie (5791, avenue du Pont Nord)

Salles de spectacles[modifier | modifier le code]

Scènes extérieures[modifier | modifier le code]

  • Place Festivalma
  • Scène Bell
  • Place du Belvédère
Bibliothèque municipale

Personnalités almatoises connues[modifier | modifier le code]

Institutions scolaires[modifier | modifier le code]

École Grade Localisation Nombre d'étudiants
Albert-Naud Primaire 151, rue Saint-Sacrement Est 223[9]
Maria Primaire 5852, avenue des Pélicans 249[10]
Notre-Dame Primaire 1631, rue Hamilton Nord 191[11]
Saint-Joseph Primaire 355, avenue des Étudiants 610[12]
Saint-Julien Primaire 1971, rue Saint-Jean 169[13]
Saint-Pierre Primaire 151, boulevard Potvin Sud 579[14]
Saint-Sacrement Primaire 455, rue Sainte-Thérèse Ouest 231[15]
Camille-Lavoie Secondaire 500, avenue des Métiers Sud 600[16]
Jean-Gauthier Secondaire 441, rue Joseph-W.-Fleury 476[17]
Pavillon Wilbrod-Dufour Secondaire 850, avenue Bégin Sud 940[18]
Collège d'Alma Collégiale 675, boulevard Auger Ouest 1 200
Centre d'étude universitaire de l'UQAC Universitaire 675, boulevard Auger Ouest
Pavillon Auger CFP 1550, boulevard Auger Ouest
Pavillon Bégin CFP 850, avenue Bégin Sud
Pavillon de la santé Marie-Hélène-Côté CFP 685, rue Gauthier Ouest
Pavillon Damase-Boulanger CFGA 740, rue Bergeron Ouest
Pavillon de formation en employabilité CFGA 775, boulevard Saint-Luc Ouest
Pavillon Goyer CFGA 445, rue Melançon Ouest

Tourisme[modifier | modifier le code]

Sites et attraits touristiques[modifier | modifier le code]

Festivals et autres événements[modifier | modifier le code]

Bar au centre-ville

Anciennement[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Élection municipale 2013 : Candidatures et résultats pour Alma », Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire,‎ 4 novembre 2013 (dernière mise-à-jour)
  2. Statistique Canada
  3. Chiffres de population et des logements, Canada, provinces et territoires, régions métropolitaines de recensement et agglomérations de recensement, recensements de 2006 et 2001 - Données intégrales
  4. « Présentation de la ville: Armoiries de la ville d'Alma », sur Ville d'Alma (consulté le 14 janvier 2009)
  5. Registraire des entreprises du Québec
  6. Registry of Joint Stock Companies, Nouvelle-Écosse
  7. Membres du conseil municipal sur le site du Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, page consultée le 21 mars 2012
  8. www.bpdl.net
  9. « Page écoles primaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  10. « Page écoles primaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  11. « Page écoles primaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  12. « Page écoles primaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  13. « Page écoles primaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  14. « Page écoles primaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  15. « Page écoles primaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  16. « Page secondaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  17. « Page secondaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)
  18. « Page secondaire - », Commission scolaire du Lac-Saint-Jean (consulté le 6 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Henri-de-Taillon L'Ascension-de-Notre-Seigneur Labrecque Rose des vents
Le Lac Saint-Jean N Saint-Nazaire
O    Alma    E
S
Saint-Gédéon Saint-Bruno Larouche