Régis Labeaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Labeaume.
Régis Labeaume
Régis Labeaume lors d'un conseil municipal.
Régis Labeaume lors d'un conseil municipal.
Fonctions
Maire de Québec
En fonction depuis le
Prédécesseur Jacques Joli-Cœur
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Roberval
Nationalité Canadienne
Parti politique Équipe Labeaume
Diplômé de Université Laval
Profession Homme d'affaires et politicien

Régis Labeaume
Maires de Québec

Régis Labeaume, né le à Roberval au Québec, est un homme d'affaires et homme politique québécois, maire de Québec depuis 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Diplômé en sociologie de la faculté des sciences sociales de l’université Laval en 1980, Régis Labeaume exerce dans les services du gouvernement du Québec, de 1980 à 1985, les fonctions d'attaché politique du ministre péquiste Jean-François Bertrand.

Il œuvre ensuite plus particulièrement dans le secteur minier en assumant, entre autres, les fonctions de président fondateur de la Société minière Mazarin, de 1985 à 1993, ainsi que celles de président du conseil de la Société Asbestos et du Conseil des mines d’amiante Bell, de 1992 à 1993. Il est ensuite consultant auprès d’entreprises étrangères désirant s’établir au Québec.

Présent également dans le secteur de l’innovation technologique dans la région de Québec, il occupe des fonctions d’administrateur auprès de plusieurs entreprises de haute technologie. Chargé de mission de la Cité de l’optique de 2000 à 2003, il est vice-président du conseil d'administration d’Innovatech Québec et siège au conseil de TSO3 inc. Régis Labeaume est aussi président-directeur général de la Fondation de l’entrepreneuriat de à .

Au cours de sa carrière, Régis Labeaume est membre du conseil d’administration d’Hydro-Québec, de la Fondation de l’université Laval et du Pignon bleu, une organisation œuvrant au soutien des familles et des enfants de la Basse-Ville de Québec. Il préside le Festival d'été international de Québec en 2003 et 2004, dont il est également membre du comité exécutif. Membre du conseil de la chaire Fernand-Dumont sur la culture, et des bureaux des gouverneurs du Regroupement des jeunes gens d’affaires du Québec et des Jeunes entreprises du Québec métropolitain, il copréside la campagne Centraide dans la grande région de Québec en 2002. Enfin, il est membre du conseil de la Fondation du Musée national des beaux-arts du Québec, du Conseil de la famille et de l’enfance et président de l’Association de l’exploration minière du Québec.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Souverainiste, il affirme avoir voté « oui » aux référendums de 1980 et de 1995. Il brigue l'investiture péquiste dans la circonscription de Montmorency en 1998[1]. Il est candidat à la direction du parti Renouveau municipal de Québec en 2005 et défait à la suite d'une alliance entre les deux autres candidats.

Régis Labeaume durant une conférence au Cégep Limoilou

Le , il annonce sa candidature en tant qu'indépendant à la succession d'Andrée Boucher, mairesse de Québec, décédée au mois d'août précédent. Lors de la campagne, il préconise la création de « missions démographiques » afin d'attirer des immigrants à Québec et voit comme une solution à l'exode des jeunes de la ville son développement économique[2]. Il considère également que l'investissement dans de grands événements permettra de dynamiser la ville[2].

Le , il remporte l'élection partielle avec 59 % des suffrages. Il est assermenté le 8 décembre comme 37e maire de Québec. Le , Labeaume est réélu avec 79,7 % des voix exprimées, cependant que sa liste Équipe Labeaume obtient 25 conseillers municipaux sur 27. Le , il est réélu pour un troisième mandat en réunissant 74 % sur son nom[3].

La saga de l'amphithéâtre de Québec[modifier | modifier le code]

Le plus gros défi jamais réalisé pour Régis Labeaume est celui du projet de construction du nouvel amphithéâtre de Québec. Il a étroitement collaboré avec le principal instigateur du projet Mario Bédard pour qu'un jour, le rêve de ramener une équipe de la Ligue nationale de hockey soit réalisable. Pour lui, le nouveau Colisée est le plus ambitieux projet de toute l'histoire de la Capitale-Nationale. Labeaume a affronté d'importants obstacles au cours de cette saga : la contestation de l'ex-directeur général de la ville Denis de Belleval et la grève de la construction. Durant ce conflit de travail au début de l'été 2013, le maire souhaitait qu'une loi spéciale qui permet de forcer le retour au travail des travailleurs afin de poursuivre la construction pour que le complexe soit achevé à temps pour septembre 2015 [réf. nécessaire].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Coauteur du livre Les innovations dans le monde minier au Québec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Labeaume veut remplacer Marois », canoe.ca, 27 juillet 2010
  2. a et b Pierre-André Normandin, « Régis Labeaume - Missions démographiques », Le Soleil,‎ 11 novembre 2007, p. 9.
  3. « Régis Labeaume réélu à Québec avec 74 % des voix », Radio-Canada, 4 novembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :