Albanel (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Albanel
Albanel
Image illustrative de l'article Albanel (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Comté ou équivalent Maria-Chapdelaine
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Francine Chiasson[1]
2013 - 2017
Constitution 1er avril 1990
Démographie
Gentilé Albanélois, oise
Population 2 289 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 00″ N 72° 25′ 00″ O / 48.916672, -72.41667248° 55′ 00″ Nord 72° 25′ 00″ Ouest / 48.916672, -72.416672  
Superficie 19 722 ha = 197,22 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 92030
Localisation
Localisation d'Albanel dans la MRC de Maria-Chapdelaine
Localisation d'Albanel dans la MRC de Maria-Chapdelaine

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Albanel

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Albanel
Liens
Site web http://www.albanel.ca

Albanel est une municipalité de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean au Québec[2] (Canada).

Situé dans la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine, ce village est situé à l'ouest de la rivière Mistassini et au nord-ouest du Lac Saint-Jean, entre Normandin et Dolbeau-Mistassini. Ses habitants sont appelés les Albanélois et Albanéloises.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les Albanélois doivent le nom de leur municipalité et leur gentilé, d'une certaine manière, au père Charles Albanel (vers 1616-1696), missionnaire et explorateur jésuite. Arrivé à Québec en 1649, il devait, en 1671-1672, atteindre la baie James par la voie du Saguenay, du lac Saint-Jean, de la rivière et du lac Mistassini. D'un second voyage à la baie d'Hudson, entrepris en 1673, il ne devait revenir qu'en 1676 après être passé par Londres et Paris. Le père Albanel allait consacrer les dernières années de sa vie aux missions de la région des Grands Lacs. Il mourra à Sault Ste. Marie en Ontario après 47 années en Nouvelle-France.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sise entre Dolbeau et Normandin au Lac-Saint-Jean, cette municipalité est née de la fusion des municipalités du canton et du village d'Albanel survenue en avril 1990, laquelle réunissait deux territoires dont les liens historiques sont intimement amalgamés. En effet, à compter de 1891, une mission était desservie par les pasteurs de Saint-Méthode et de Normandin dans le canton d'Albanel. Érigée canoniquement en 1902, la paroisse de Sainte-Lucie-d'Albanel comprenait une partie du canton d'Albanel ainsi que les îles adjacentes situées dans la rivière Mistassini. Dès 1892, le bureau de poste local reprenait le nom du canton proclamé en 1883, lequel devait également servir à identifier la municipalité de canton en 1899 et celle de village en 1930.

Fondée en pleine crise économique en 1930, la municipalité du village d'Albanel avait été constituée à même le territoire de celle du canton. Cette dernière comportait d'excellentes terres propres à la culture, parmi les plus belles de la région jeannoise à l'époque. L'existence de ressources hydrauliques satisfaisantes, notamment grâce à la chute aux Français sur la rivière Mistassini, de même que l'exploitation de quelques fromageries ont contribué à la croissance économique humble, mais significative, de ce modeste village.

Au fil des ans, les habitants ont développé un fort sentiment d'appartenance pour ce coin de pays. Ainsi, la faible population se prend en main et décide d'occuper sa place, aussi petite soit elle, dans l'économie jeannoise. La municipalité est la première au Lac St-Jean à se doter d'une caisse populaire. De plus, la coopérative agricole du village reste pendant plusieurs années l'une des plus riches de la région. Bien qu'aujourd'hui, il y ait très peu d'industries, les citoyens sont solidaires et participent activement au développement de la municipalité. D'ailleurs, Albanel est un village qui a une bonne réputation.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires d'Albanel

  • Francine Chiasson (2013 - 2017)

Liste des conseillers d'Albanel

- Lianne Proux siege 1 (2013 - 2017)

- Edith Pouiliot siège 2 (2013 - 2017)

- Isabelle Thibeault siège 3 (2013 - 2017)

- Stéphane Bonneau siege 4 (2013 - 2017)

- Dave Plourde siège 5 (2013 - 2017)

- Nicole Pelchat siège 6 (2013 - 2017)

Économie[modifier | modifier le code]

La grande majorité des habitants d'Albanel ont un emploi dans une municipalité environnante. Bien qu'il y ait un parc industriel à Albanel, celui-ci a l'inconvénient d'être situé à l'extérieur du village. De ce fait, les industries n'ont pas accès aux systèmes d'aqueduc et d'égout. Les seules industries qu'on y retrouve sont un moulin à scie et une entreprise d'excavation. Le reste de l'industrie albanéloise se résume à quelques fermes, des bleuetières ainsi que des entreprises forestières.

Climat[modifier | modifier le code]

Albanel
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −23 −21 −14 −4 4 9 12 11 6 0 7 −19 −5
Température maximale moyenne (°C) −12 −9 −2 7 16 22 24 22 16 9 1 −9 7
Précipitations (mm) 62 47 52 60 88 81 109 97 90 67 63 72 871
Source : Environnement Canada


Attraits touristiques[modifier | modifier le code]

Le célèbre autobus de la Gourgane

Le Festival de la gourgane[modifier | modifier le code]

Créé en 1974 par le maire de l'époque, M. Fernand Plourde, le Festival de la gourgane est la principale activité populaire qui se déroule dans la municipalité. De plus, comme elle réussit à attirer plusieurs milliers de visiteurs à chaque année, elle est devenue, bien que modeste, un rouage important de l'économie du village.

Au fil des années, le festival a connu des hauts et des bas, malgré cela, il a su se démarquer et est maintenant devenu un incontournables à Albanel. On a qu'à penser à l'autobus de la Gourgane avec son toit découvert et son haut-parleur à cornet qui nous offre la chanson officiel du festival en boucle, la mascotte Gourfanel qui ne manque pas un moment pour se faire voir et le tournoi de balle donnée Justin-St-Pierre qui attire plus de 200 joueurs mixtes annuellement.

À cette heure, d'autres activités gratuites très populaires comme les courses de 4X4, les drags de 4 roues(VTT) et les spectacles musicaux ont été ajoutées à la programmation afin de divertir un plus large public. Le festival a habituellement lieu durant la dernière fin de semaine de juillet, et ce, en même temps que la Traversée du Lac St-Jean à Roberval.

La neuvième chute[modifier | modifier le code]

La majestueuse 9e chute

La rivière Mistassini prend naissance à l'extrémité est de la vaste municipalité de Baie-James, entre les lacs à l'Eau Froide et De Vau, soit à quelque 80 km à l'est du lac Mistassini. Elle se jette finalement dans le Lac St-Jean en passant par plusieurs municipalités jeannoises, dont entre autres Girardville, Albanel, Saint-Eugène-d'Argentenay et Dolbeau-Mistassini. Lors de ce passage, on note la présence de plusieurs chutes qui tiennent leur noms de leur proximité du Lac St-Jean. La 9e, entre Albanel et Saint-Eugène, est probablement l'une des plus majestueuse. Sa renommée tient à la plage qui lui est adjacente et aux sentiers qui lui donnent accès. Actuellement, il y a un sentier de vélo (Aux fils des rivières) qui permet d'atteindre Girardville en passant près de la chute.

Galerie d'image[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Élection municipale 2013 : Candidatures et résultats pour Albanel », Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire,‎ 3 novembre 2013 (dernière mise à jour)
  2. Répertoire des municipalités : Albanel
  3. L'Afrique dans Fiche descriptive de la Commission de toponymie du Québec, page consultée le 1er mai 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Girard, Camil et Perron, Normand. Histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Québec. Institut québécois de recherche sur la culture (IQRC)/Presses de l'Université Laval. 1989.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Girardville Notre-Dame-de-Lorette Saint-Eugène-d'Argentenay Rose des vents
Saint-Edmond-les-Plaines N Dolbeau-Mistassini
O    Albanel    E
S
Normandin Saint-Félicien