Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché, est un lama tibétain nyingmapa réfugié à Lausanne, en Suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né en décembre 1967 sur les hauts plateaux de Dza Chu Kha, dans la province du Kham, au Tibet de Thupten Sherab, son père, et Dawa Sherab, sa mère. Il est issu d'une famille pratiquant le bouddhisme tantrique depuis 18 générations. Dès son plus jeune âge, il a entretenu une profonde connexion avec la voie vajrayāna.

Dès l'âge de 7 ans, il a reçu des enseignements de son père ainsi que de nombreux autres grands maîtres dont le 10e panchen-lama, Trulshik Rinpoché, Penor Rinpoché, Semo Dechen Yudrön, Thinley Norbu Rinpoché et le 14e dalaï-lama. Il a également étudié au sein de monastères et a effectué des retraites de plusieurs années. Il a été reconnu par le 14e dalaï-lama et Dilgo Khyentse Rinpoché comme la 12e réincarnation du lama Rigdzin Trak Ngag Lingpa, un grand Tertön. C'est à cette occasion que Dilgo Khyentse Rinpoché lui a donné son nom actuel de Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché. Suivant les instructions de Thinley Norbu Rinpoché, il transmet à ses étudiants les initiations et enseignements complets du Dudjom Tersar, de la tradition nyingmapa, ainsi que ceux de la lignée Longchen Nyingthig et du dzogchen.

En 1998, il a dû fuir Lhassa en raison des persécutions répétées des autorités chinoises à son encontre. Il fut notamment emprisonné à 4 reprises depuis 1990. Dès lors, il a séjourné au Népal, où il a fondé à Katmandou un monastère pour des nonnes tibétaines en exil et il a voyagé en Europe, en Asie et aux États-Unis. Il a fondé, sous la dénomination de "Communauté Rigdzin", une association bouddhiste internationale qui possède des centres d'études en Suisse (Lausanne)[1], aux Pays-Bas (Amsterdam), en Espagne (Barcelone), en Suède (Uppsala), en Lituanie (Vilnius), en France (Toulouse) et aux États-Unis (New York City).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Où elle a invité par deux fois le dalaï-lama, en 2009[1] et en 2013 [2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché, Trancher la solidité, Chant de la vue du Dzogchen, Éditions de la Communauté Rigdzin, Lausanne, 2007.
  • Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché, La paix de l'esprit, Introduction au bouddhisme, Éditions de la Communauté Rigdzin, Lausanne, 2009.
  • Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché, Tirer les êtres sensibles hors du cycle des existences, Pratiques préliminaires du Dzogchen, Éditions de la Communauté Rigdzin, Lausanne, 2010.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]