Monastère de Sakya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sakya tibet2.jpg
Sakya Monastery, Sakya, Tibet.jpg

Le monastère de Sakya, aussi appelé dPal Sa skya ou Pel Sakya (« Terre Blanche » ou « Terre Pâle »), (Chinois : Sagya), est un monastère Bouddhiste situé 25 km au sud-est d'un pont à 127 km à l'ouest de Shigatsé sur la route de Tingri dans la Région autonome du Tibet.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère de Sakya, siège de l'école Sakyapa du bouddhisme tibétain, a été fondé en 1073 par Khön Könchog Gyalpo (1034-1102), premier Sakya Trizin et membre de la noble et puissante famille Khön de la province de Tsang, bouddhistes de longue date (Nyingmapa).

Sakya tire son nom, « terre pâle », de l’aspect des collines de Ponpori près de Shigatse dans le Tibet central (Tsang) où le monastère de Sakya, berceau de la tradition a été construit. Ses abbés ont gouverné le Tibet pendant le XIIIe siècle, voire le milieu du XIVe siècle, après la chute de la dynastie Yarlung des rois du Tibet jusqu'à ce qu'ils soient éclipsés par les Phagmodrupa puis par la montée de l'école des Gelugpa.

Son architecture médiévale mongole est tout à fait différente de celle des temples de Lhassa et des Yarlung. Le seul bâtiment ancien encore en place est le Lhakang Chempo ou Sibgon Trulpa. À l'origine une caverne dans le versant de la montagne, il a été construit en 1268 par Ponchen Sakya Sangpo et restauré au XVIe siècle. Il contient des chef-d'œuvres de l'art tibétain parmi les plus magnifiques du Tibet. Le monastère couvre 18 000 mètres carrés, le grand hall principal 6 000 mètres carrés[1],[2],[3].

La plupart des bâtiments du monastère sont en ruine car ils ont subi des destructions lors de la Révolution culturelle au Tibet[4].

Moines au Monastère de Sakya
« Quant à la grande bibliothèque de Sakya, elle est disposée sur des rayons le long des murs du grand hall du Lhakhang chen-po. Là sont conservés de nombreux volumes écrits en lettres dorées ; les pages ont six pieds de long pour dix-huit pouces de largeur. Dans la marge de chaque page on trouve des enluminures, et les quatre premiers volumes sont illustrés d'images des mille Bouddhas. Ces livres reliés en fer ont été réalisés à la demande de Kubilai Khan, et présenté à Phagpa lors de sa seconde visite à Pékin. »[5].
« Est aussi conservée dans le monastère une conque dextrogyre [tib. Ya chyü dungkar ; ch. Yu hsuan pai-lei], présent de Kubilai Khan à Phagpa. Un don de sept onces d'argent serait nécessaire pour solliciter des lamas qu'ils en jouent, mais on considère que donateur et lama acquièrent ainsi de grands mérites. »[5]

En 2003, une bibliothèque immense contenant 84 000 rouleaux a été trouvée scellée dans un mur long de 60 mètres et haut de 10 mètres. On suppose que la plupart d'entre eux sont des écrits bouddhistes, mais il s'y trouve peut-être aussi des ouvrages de littérature, d'histoire, de philosophie, d'astronomie, de mathématiques ou d'art. On estime qu'ils ont traversé intacts plusieurs centaines d'années. Ils sont examinés par l'Académie tibétaine de Sciences Sociales[6].

Monastère de Sakya en Inde[modifier | modifier le code]

L'actuel Sakya Trizin, détenteur du Trône des Sakya et sa 41e incarnation s'est exilé du Tibet en 1959 et réside aujourd'hui à Dehra Dun en Inde. Comme tous les chefs de lignée Sakya, il est marié. Il a eu deux fils et le plus jeune, Dungsey Gyana Vajra né le 5 juillet 1979 à Dehra Dun, est moine et dirige le Monastère de Sakya construit en Inde[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dowman, Keith. The Power-Places of Central Tibet : The Pilgrim's Guide. Routledge & Kegan Paul, 1988, pp. 275-276. ISBN 0-7102-1370-0 (pbk)
  2. Buckley, Michael and Strauss, Robert. Tibet - A Travel Survival Kit. Lonely Planet Publications. 1986, pp. 170-174. ISBN 0-908086-88-1.
  3. Norbu, Thubten Jigme and Turnbull, Colin. Tibet: Its History, Religion and People. Chatto & Windus, 1969. Penguin Books reprint. 1987, p. 193.
  4. 6. Avant l'Everest
  5. a et b Das, Sarat Chandra. Lhasa and Central Tibet, (1902), pp, 241-242. Reprint : Mehra Offset Press, Delhi. 1988.
  6. :: Xinhuanet - English ::
  7. Brief history of the Sakya Lineage and Order


28° 54′ 18″ N 88° 01′ 05″ E / 28.905, 88.018 ()

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]