Tenzin Ösel Rinpoché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tenzin Ösel Rinpoché (tibétain : བསྟན་འཛིན་འོད་གསལ་, wylie : bstan 'dzin 'od gsal) est né en 1985 à Bubion, Grenade, de parents espagnols qui avaient été des étudiants de Lama Thubten Yeshe. Quatorze mois plus tard le 14e Dalai Lama a confirmé les suggestions qu'il serait le tulku (c.-à-d. réincarnation du bouddhisme tibétain) de Lama Yeshe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Osel Hita Torres, Lama Ösel est le fils de Maria Torres et de Francisco Hita ; et est le cinquième de six frères et sœurs : Yeshe, Harmonia, Lobstang, et Dolma (tous plus âgé) ; et KunKyen (son jeune frère). À l'adolescence, Lama Ösel a suivi une éducation à la fois occidentale et tibétaine traditionnelle au Monastère de Séra en Inde du sud. Cependant, pour son éducation occidentale, il a suivi des études à St. Michaels University School, une école secondaire privé de Victoria (Colombie-Britannique) pour compléter un degré-12 d'éducation. Il a pris les vœux monastiques.

Il y a quelques années, Hita a laissé la vie monastique. Il s’est inscrit à l’Université de Madrid et, en 2008, il s’est diplômé en cinématographie.

Controverse de 2009[modifier | modifier le code]

Comme étudiant à l'université Ösel certains journaux ont prétendu qu'il s'est progressivement éloigné de la FPMT, et en 2009, certains journaux ont fait de déclarations précisant son intention de mener une vie indépendante de cette organisation[citation nécessaire].

Dans le journal espagnol El Mundo, il a remarqué que

À 14 mois, j'ai été reconnu et porté en Inde. Je fut vêtu d'un chapeau jaune, je me suis assis sur un trône, on m'a vénéré... J'ai été loin de ma famille et placé dans une situation médiévale dans laquelle j'ai beaucoup souffert. C'était comme de vivre un mensonge[1].

En 3 juin 2009, cependant, le site de la FMTP a publié une déclaration de Hita mettant en doute certaines publications de journalistes :

Cette expérience était vraiment excellente et je l'apprécie beaucoup. Cependant, certains médias utilisent des méthodes pour réaliser un reportage à sensation et exagérer une histoire inhabituelle. Aussi, j'espère que ce qui a été publié des journaux ne soit pas lu et compris trop littéralement. Il ne faut pas croire tout ce qui est écrit! L'expérience montre que, malgré les efforts déployés individuellement pour transmettre honnêtement et sincèrement des informations clés au cours d'entretiens, le résultat imprimé peut avoir une tendance sensationnaliste visant à obtenir plus d'attention. La FPMT fait un excellent travail et Lama Zopa est une personne hors du commun - très inspirant et un grand yogi. [...] Il n'y a pas de séparation entre moi et la FPMT[2].

Vicki Mackenzie a écrit un livre au sujet de Lama Yeshe et de Lama Osel intitulé L'enfant lama.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.elmundo.es/elmundo/2009/05/30/espana/1243716606.html
  2. http://www.fpmt.org/Teachers/Osel/

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]