Thubten Yeshe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thubten Yeshe ou Lama Yeshe (1935-1984) était un lama tibetain qui, alors qu'il s'est exilé au Népal, a cofondé, avec Lama Zopa Rinpoché, l'Institut Lama Tsong Khapa, le Monastère de Kopan (1969) et la Fondation pour la Préservation de la Tradition du Mahayana (1975). Il a suivi la tradition Gelugpa.

Lama Yeshe est né au Tibet près de la ville tibétaine de Tolung Dechen, mais a été envoyé au monastère de Sera à Lhassa à l'âge de six ans. Il a reçu la pleine ordination à l'âge de 28 ans de Kyabje Ling Rinpoché. Jeffrey Paine rapporte que Lama Yeshe a refusé exprès le degré de geshe, bien qu'il ait étudié pour cela :

De nombreuses années plus tard, quand on lui demandait pourquoi il avait rejeté ce degré prestigieux, il riait : "Et être Geshe Yeshe!" [1]

Enseigner aux étudiants occidentaux[modifier | modifier le code]

Lama Yeshe a dû fuir le Tibet en 1959 en raison des mauvais traitements infligés par l'armée chinoise aux moines suite au soulèvement tibétain de 1959 pour se rendre au Bhoutan et de là au camp de réfugiés tibétains à Buxaduar, en Inde. Là son professeur Geshe Rabten a confié à ses soins un plus jeune moine, Thubten Zopa Rinpoché. Tous deux travaillèrent ensemble au long de la vie de Lama Yeshe.

En 1965 Lama Yeshe a commencé à enseigner à Zina Rachevsky, qui est allé le voir au monastère de Ghum à Darjeeling. Avec lama Zopa, il suivit Zina Rachevski au Népal. Zina Rachevski acheta le terrain sur lequel bâtir Kopan. Zina Rachevski encouragea et poussa fortement les lamas à enseigner à des étudiants occidentaux. Grâce à elle, Le nombre d'étudiants a continué d'augmenter. Kopan doit son existence à Zina Rachevski, à son travail et à celui des premiers disciples. Ils ont construit Kopan pierre par pierre. À la mort de Zina Rachevski en 1973, Max Matthews, une Américaine prit en charge le fonctionnement de Kopan et lama Yeashe et Zopa en charge. Grâce à ces deux femmes exceptionnelles, Lama Yeshe a pu enseigner à des Occidentaux et Kopan est aujourd'hui un centre pour l'enseignement du Bouddhisme.

Publication de livres d'enseignements[modifier | modifier le code]

Plusieurs livres ont été compilés à partir des conférences de Lama Yeshe. Ses livres incluent Introduction aux Tantra, Énergie de Sagesse, Félicité du Feu Intérieur, Devenir Vajrasattva : Le Chemin Tantrique de Purification, et Devenir le Bouddha de Compassion, tous disponibles à Wisdom Publications. Wisdom Publications publiera aussi une vaste biographie de Lama Yeshe qui a été compilée par Adele Hulse. Quelques transcriptions gratuites de ses enseignements sont disponibles aux Lama Yeshe Wisdom Archive (LYWA)[2], incluant Devenir Votre Propre Thérapeute, Conseil pour les Moines et les Nonnes (avec Lama Zopa Rinpoché), Faire de Votre Esprit un Océan. Le LYWA offre aussi des vidéos d'enseignements de Lama Yeshe.

Liste d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'amour universel, Éditions Vajra Yogini, 2010, (ISBN 2911582721)
  • Ego, Attachement et Libération, Ed. Vajra Yogini, 2009, (ISBN 2911582683)
  • La Béatitude du Feu Intérieur : La pratique essentielle des six yogas de Naropa, Ed. Vajra Yogini, 2008, (ISBN 2911582675)
  • Devenir le Bouddha de la Compassion : Le Mahamoudra Tantrique au Quotidien, Ed. Vajra Yogini, 2005, (ISBN 2911582586)
  • L’Énergie de la Sagesse, avec Lama Zopa Rinpoché, Ed. Vajra Yogini, 1999, (ISBN 2911582012)
  • Espace du Tantra, Ed. Vajra Yogini, 1999, (ISBN 2950096166)
  • La Clé du changement, Ed. Vajra Yogini, 1999, (ISBN 2911582152)
  • Mahamoudra, Ed. Vajra Yogini, 1999, (ISBN 2911582276)

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1981, Lama Yeshe a épousé une disciple australienne, apparemment dans le but d'obtenir un passeport australien qui, pensait-il, pourrait lui permettre de visiter le Tibet[3]. Leur mariage est dit avoir été chaste (bien que ceci aurait constitué une violation du vinaya).

Il est décédé en 1984 aux États-Unis.

Réincarnation[modifier | modifier le code]

En 1986 sa réincarnation a été identifiée en la personne d'un jeune enfant espagnol actuellement appelé Tenzin Ösel Rinpoché (né en 1985).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paine, p. 55. En fait, le monastère de Séra lui a décerné le grade honorifique de geshe au début des années 80.
  2. Lama Yeshe Wisdom Archive
  3. Paul Croucher, A History of Buddhism in Australia, 1948-1988; New South Wales UP, 1989; p. 93.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]