Thang Tong Gyalpo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thangtong Gyalpo
Pont de Chaksam en fer construit par Thang Tong Gyalpo, photo de 1904

Thangtong Gyalpo (tibétain : ཐང་སྟོང་རྒྱལ་པོ་, Wylie : thang stong rgyal po ) (1385-1464 ou 1361-1485), connu également sous les noms de Drubthob Chakzampa (lcags zam pa) et Tsundru Zangpo (brtson 'grus bzang po), est un grand yogi du bouddhisme tibétain[1], médecin, métallurgiste, architecte, et pionnier de l'ingénierie civile.

Il est réputé avoir construit au Tibet et au Bhoutan 58 ponts suspendus à chaine d'acier (d'où son nom de Chakzampa, pont de fer), dont certains sont encore en usage aujourd'hui. Il a aussi conçu et construit plusieurs stupas d'architecture inhabituelle, dont le Chörten de Kumbum à Chung Riwoche, et fonda le monastère de Derge Gonchen à Derge dans l'ancienne province tibétaine du Kham (aujourd'hui situé au Sichuan).

Il est aussi considéré comme le père de l'Ache Lhamo, l'opéra tibétain qu'il aurai créé pour financer la construction de ses ponts[2],[3].

Il est associé aux traditions Nyingmapa, Shangpa Kagyu, et Sakyapa du bouddhisme tibétain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tachog Lhakhang, bâti par Thangtong Gyalpo

Thangtong Gyalpo naquit à Ölpa Lhartse (le village de Lhatse) dans le Tsang en 1385 (année du bœuf de bois)[4].

Thangtong Gyalpo ouvrit la route à travers le pays de Kongpo, où il produisit le fer pour ses ponts, et obtint le droit de passage pour les pèlerins tibétains visitant les lieux saints de Tsari au sud-est du Dakpo, près de la frontière indienne[5].

Dumtseg Lhakhang construit par Thangtong Gyalpo à Paro

En 1433, Drubthob Thangtong Gyalpo et ses disciples se rendirent à Phari dans la vallée de Chumbi, et de là, à Paro Taktsang au Bhoutan. Selon son hagiographie, alors qu'il y accomplissait les rites de Vajrakilaya, il eut une vision de l'assemblée des 8 classes de Heruka (sgrub pa bka' brgyad), déités de méditation avec Vajrakumara en figure centrale du mandala.

Thangtong Gyalpo fonda, sans doute en 1448, le grand monastère et l'imprimerie de Gongchen dans la ville de Derge, dans la région tibétaine du Kham actuellement située au Sichuan en Chine[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Manfred Gerner, Chakzampa Thangtong Gyalpo - Architect, Philosopher and Iron Chain Bridge Builder. Thimphu: Center for Bhutan Studies 2007, (ISBN 99936-14-39-4) - This book details Thangtong Gyalpo's bridge building activities and discusses his possible influence on European chain suspension bridges. With photographs of a number of his bridges which survive to the present.
  • Janet Gyatso. "Thang-stong rGyal-po, Father of the Tibetan Drama Tradition: The Bodhisattva as Artist", in Jamyang Norbu (ed.), Zlos-Gar: Performing Traditions of Tibet (Library of Tibetan Works and Archives 1986)
  • Cyrus Stearns, The Life and Teachings of the Tibetan Saint Thang-stong rgyal-po, "King of the Empty Plain" (Univ. Washington, Master's thesis, 1980)
  • Cyrus Stearns, King of the Empty Plain: The Tibetan Iron-Bridge Builder Tangtong Gyalpo. Snow Lion Publications 2007. (ISBN 1-55939-275-4)
  • Roberto Vitali, Early Temples of Central Tibet. London: Serindia 1990 p. 123-136. - This discusses Riwoche Stupa constructed by Thang Tong Gyalpo, includes several interior and exterior photographs and an excerpt from a traditional biography of Thang-tong Gyalpo.
  • For a short traditional hagiography of Tangtong Gyalpo, see: The Nyingma School of Tibetan Buddhism: Its Fundamentals and History, Vol. I, p. 802–804. Dudjom Rinpoche and Jikdrel Yeshe Dorje. Translated and edited by Gyurme Dorje with the collaboration of Matthew Kapstein. (1991). Wisdom Publications, Boston. (ISBN 0-86171-087-8.[à vérifier : ISBN invalide])

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lama Zopa Rinpoché, Prayer for Peace, octobre 2009
  2. (en) « Dergé, the home of Tibetan Sutras », Tibet.to,‎ 2008 (consulté en December 29)
  3. Tibet. (2005) 6th Edition, p. 26. Bradley Mayhew and Michael Kohn. Lonely Planet. ISBN 1-74059-523-8.
  4. The Nyingma School of Tibetan Buddhism: Its Fundamentals and History, Vol. I, pp. 802–803. Dudjom Rinpoché and Jikdrel Yeshe Dorje. Traduit par Gyurme Dorje en collaboration avec Matthew Kapstein. (1991). Wisdom Publications, Boston. ISBN 0-86171-087-8.
  5. Tibetan Civilization, pp. 79–80. R. A. Stein. (1972) Stanford University Press. Cloth ISBN 0-8047-0806-1; Paper ISBN 0-8047-0901-7.
  6. Tibet. (2005) 6th Edition, p. 256. Bradley Mayhew and Michael Kohn. Lonely Planet. ISBN 1-74059-523-8.

Liens externes[modifier | modifier le code]