Raffaele Marciello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raffaele Marciello
Marciello sur la première marche du podium du Grand Prix de Pau 2012 en compagnie de Carlos Sainz Jr. (à gauche) et de Jazeman Jaafar (à droite)
Marciello sur la première marche du podium du Grand Prix de Pau 2012 en compagnie de Carlos Sainz Jr. (à gauche) et de Jazeman Jaafar (à droite)
Biographie
Surnom Lello
Date de naissance 17 décembre 1994 (20 ans)
lieu de naissance Zurich (Drapeau de la Suisse Suisse)
Nationalité Drapeau d'Italie Italien / Drapeau de Suisse Suisse
Site web www.raffaelemarciello.com
Carrière professionnelle sur circuit
Années d'activité 2005-2010 (Karting)
2010-présent (sport automobile)
Équipe Drapeau : Espagne Racing Engineering
Numéro 5
Statistiques
Course Pole Vic. Pod.
Campeonato Italiano Formula ACI/CSAI Abarth 13 0 2 4
Championnat d'Italie de Formule 3 16 1 2 6
Trophée international de Formule 3 2 0 0 0
Championnat d'Europe de Formule 3 50 16 20 28
Formule 3 Euro Series 24 2 6 10
Grand Prix de Pau de Formule 3 2 2 2 2
Grand Prix de Macao de Formule 3 4 1 0 0
Masters de Formule 3 1 0 0 1
Toyota Racing Series 14 0 1 2
Florida Winter Series 12 0 0 2
Palmarès
1er 2e 3e
Campeonato Italiano Formula ACI/CSAI Abarth ' 1
Championnat d'Italie de Formule 3 ' 1
Championnat d'Europe de Formule 3 1 1
Formule 3 Euro Series ' 1
Grand Prix de Pau de Formule 3 1
Masters de Formule 3 ' 1

Raffaele Marciello, surnommé Lello (né le 17 décembre 1994 à Zurich, en Suisse) est un pilote automobile italien.

Après des débuts en karting en 2005 et quelques succès, il a débuté en monoplace en 2010 en Italie dans le championnat de Formule Abarth, qu'il termine à la troisième place. Il obtient la même position au championnat italien l'année suivante en catégorie Formule 3, ce qui lui permet, après un bref passage en Formule Toyota, de progresser en Championnat d'Europe de Formule 3 en 2012. Il devient Champion d'Europe de Formule 3 en 2013. Il est considéré comme l'un des espoirs du sport automobile italien et est membre de la Ferrari Driver Academy depuis 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine et famille[modifier | modifier le code]

Raffaele Marciello nait à Zurich en Suisse, de parents italiens, originaires de Caiazzo ayant déménagés en Suisse pour des raisons professionnelles. Il est le fils de Claudio Marciello et de Licia Clemente, il a une soeur cadette appelée Syria. Il a vécu à Lugano et Caslano, dans le canton du Tessin (Suisse), près de la frontière italienne, ainsi qu'a Maranello (Italie).

2005: Débuts en Karting national et premières victoires[modifier | modifier le code]

Raffaele Marciello fait ses débuts en karting en 2005 en disputant plusieurs championnats européens, ses débuts sont particulièrement remarquables, l'italien alterne alors les victoires et les places d'honneurs en catégorie Super Mini.

Le 20 mars, Lello dispute la Coupe de Printemps (Coppa di Primavera) sur le circuit d'Osogna dans le Tessin en catégorie Super Mini, le résultat est sans appel: Marciello domine les essais, les manches qualificatives ainsi que la finale[1].

Le 17 avril, Raffaele Marciello prend part à la toute première épreuve du Championnat de Suisse Super Mini à Locarno, il termine premier de la pré-finale et obtient le même résultat lors de la finale.

La seconde épreuve du Championnat suisse est disputée une semaine plus tard à Levier, en France, Raffaele réalise un résultat identique à la première épreuve, à savoir une double victoire, en empochant les 20 points de la pré-finale, puis ceux de la finale.

La troisième manche est disputée le 16 mai à Wohlen, dans le Canton d'Argovie, Lello termine septième de la pré-finale ainsi que de la finale.

En juillet, le Championnat suisse reprend à Osogna. Il termine cinquième puis troisième des deux courses.

Le Championnat helvète débarque à Chiavenna, au nord de l'Italie et Marciello reprend sa domination du début de saison en remportant les deux courses.

La dernière manche du Championnat suisse le voit terminer en seconde position lors des deux courses remportées par Jimmy Antunes, ce dernier finira deuxième au classement du championnat derrière Marciello.

2006: Série de victoires[modifier | modifier le code]

2007: Débuts remarquables en KF3[modifier | modifier le code]

2008: Saison mitigée en Karting[modifier | modifier le code]

Il participe ensuite à des compétitions plus relevées mais a plus de mal à se distinguer lors des compétitions internationales, il finira quand même par remporter le Copa Campeones Trophy et terminer troisième de la course Torneo Industrie.

2009: Dernière saisons complète en Karting et premiers essais en monoplace[modifier | modifier le code]

Il termine troisième au prestigieux Trophée Andrea Margutti l'année suivante. Il participe alors à plusieurs compétitions officielles de la CIK-FIA, les résultats seront mitigés: malgré une quatorzième place à la Monaco Kart Cup et vingt-et-unième place en Coupe du monde, il réussira à terminer quatrième du Championnat d'Europe.

Marciello monte pour la première fois dans une monoplace à l'occasion d'un test en Formule BMW, il effectue ensuite d'autres essais en Formule Renault 2.0.

2010: Formule Abarth[modifier | modifier le code]

Il progresse en catégorie KF2 en 2010 et participe à une seule course: le Trophée Margutti, qu'il termine en vingt-quatrième position avant de se consacrer en monoplace.

Marciello participe au championnat italien de Formule Abarth pour le compte de l'équipe JD Motorsport, il gagne la première course disputée à Misano et termine troisième de la seconde course. Il termine deuxième lors de la première course de Magione mais doit abandonner lors de la seconde manche. Il est victime d'un accident spectaculaire lors de la première manche du meeting d'Imola ou il voit sa monoplace partir en tonneau au virage de Rivazza[2]. Blessé, il ne reprendra pas le départ de la seconde manche. Toujours affaibli par cet incident, il réussit malgré tout à décrocher une victoire lors de la seconde course de Varano mais ses résultats baissent en fin de saison.

Il réussit cependant à décrocher une troisième place au classement final[3]. Il avait d'ailleurs intégré la Ferrari Driver Academy (filière des jeunes pilotes de la Scuderia Ferrari) tout comme le champion en titre de la Formule Abarth, le français Brandon Maïsano[4].

2011: Débuts en Formule 3[modifier | modifier le code]

En 2011, Lello grimpe un échelon au-dessus en participant au Championnat d'Italie de Formule 3 dans l'équipe Prema Powerteam, il est alors le plus jeune pilote du plateau (16 ans). Il termine sur le podium lors de la toute première course du championnat à Franciacorta, il finira sixième de la seconde manche. Raffaele termine ensuite à une décevante dixième place à Misano mais profite de la grille inversée de la seconde manche pour s'imposer. Après un meeting d'Imola mitigé, il participe à une manche du Championnat britannique de Formule 3, à Spa-Francorchamps, cette épreuve compte aussi pour le Trophée international de Formule 3 de la FIA. Marciello est contraint a l'abandon pendant la première manche mais terminera à une surprenante quatrième place, devant quelques ténors du Championnat britannique lors de la dernière course. Cette participation lui permet de s'entraîner pour le quatrième rendez-vous du Championnat italien, disputé une semaine plus tard sur ce même circuit. Lello termine alors troisième de la première manche puis quatrième de la seconde. Il remporte ensuite une course à Adria puis réalise deux podiums en fin de saison, à Vallelunga et Monza. L'italien est entre-temps très régulier, il réalise 3 sixièmes places consécutives et son pire résultat en fin de saison est une douzième place.

Lello termine finalement troisième du championnat d'Italie, remporté par Sergio Campana et manque de peu le titre de meilleur débutant (rookie) qui sera attribué au deuxième du championnat: le californien Michael Lewis, il devance cependant Brandon Maïsano, son coéquipier au sein de la FDA[5].

En fin de saison, Renault Sport Technologies invite Lello à participer aux essais privés de la Formula Renault 3.5 Series sur le circuit de Motorland Aragon (Espagne) au volant d'une Dallara de Formule Renault 3,5 Litres de l'écurie Comtec Racing. Lors de la demi-journée qui lui est octroyée, il boucle 41 tours et termine quatrième de la séance avec un temps de 1 minute 44 secondes et 288 millièmes, Marciello est satisfait de cette performance pour ses débuts dans la discipline[6].

2012: Premiers succès internationaux[modifier | modifier le code]

Pendant l'intersaison, Raffaele Marciello effectue une pige en Formule Toyota (Toyota Racing Series), un championnat de monoplaces disputée en Nouvelle-Zélande. Le format du championnat est alors très particulier: le meilleur temps des qualifications détermine la grille de départ de la première course d'un meeting, la grille de la seconde manche est obtenue grâce à la moyenne des deux meilleurs temps de chaque pilote et la grille de la dernière manche est obtenue avec les résultats de la seconde et utilise le système de grille inversée pour les six premiers.

Marciello, embauché par l'écurie M2 Competition, se classe troisième sur la grille de la première course du premier meeting, disputé sur le circuit de Teretonga Park puis se classe huitième sur la grille de la seconde course. Au départ de la course, Marciello conserve sa position, mais au premier virage, le leader de la course se rabat soudainement juste devant lui, et le pilote tessinois ne peut pas éviter l'accrochage et doit abandonner[7]. Marciello remonte ensuite de la huitième à la cinquième place lors du Spirit of a Nation Trophy (la seconde manche du week-end)[8]. Parti deuxième de la course 3, Raffaele prend la tête mais il se fait tamponner par un concurrent au troisième tour et doit conclure son premier weekend néo-zélandais par un second abandon[9].

Le second meeting est disputé sur le Timaru Raceway, Raffaele se classe dixième de la première course[10], obtient la même place lors de la seconde (le Timaru Herald Trophy) à la suite d'une averse et d'un choix de pneus tardif[11], et termine cinquième de la dernière manche[12].

Les 28 et 29 janvier, le plateau des Toyota Racing Series se déplace au Taupo Motorsport Park, un circuit qui convient à Lello en raison de ses enchaînements très techniques qui rappelle les circuits européens, l'italien termine quatrième des 15 tours de la première manche[13]. Il obtient son premier podium dans la discipline à l'occasion de la seconde manche[14] mais abandonne lors du Denny Hulme Memorial Trophy, dernière course du meeting, il sera quand même classé dix-huitième[15].

Le quatrième et avant-dernier rendez-vous du championnat se dispute sur le Hampton Downs Motorsport Park début février, Lello termine cinquième de la première manche[16] et remporte sa toute première victoire dans la discipline dans la deuxième[17], la dernière course, la New Zealand Motor Cup est remportée par Nick Cassidy, Raffaele se classe alors huitième[18].

Viens alors le dernier meeting du championnat disputé à Manfield mi-février. Marciello termine dixième de la première manche: le Dan Higgins Trophy[19], il finit septième de la seconde manche dont le format est inhabituellement inversé avec la dernière course (la grille de la dernière manche est déterminée grâce aux qualifications et non plus grâce à la grille inversée)[20]. La toute dernière course du championnat est le 57e Grand Prix automobile de Nouvelle-Zélande: La course est remportée par Cassidy qui remporte le championnat tandis que Marciello est contraint à l'abandon[21].

Raffaele Marciello termine le championnat à la neuvième place[22]. Ce passage en Formule Toyota permet à Marciello de prendre de l'expérience et aussi de voir ses futurs adversaires qui le rejoindront plus tard en Formule 3 tels que Nick Cassidy ou encore Lucas Auer, Hannes Van Asseldonk, Josh Hill, Jordan King, Felix Serralles et Dmitry Suranovich.

Il participe ensuite à la Formule 3 Euro Series et au Championnat d'Europe de Formule 3[23] qui fait son grand retour, toujours avec Prema Powerteam, entouré de 3 coéquipiers (dont Daniel Juncadella, vainqueur de plusieurs courses l'année passée le californien Michael Lewis, son ancien adversaire en F3 italienne ainsi que l'allemand Sven Müller). La plupart des courses sont disputées en même temps que la F3 Euro Series, excepté deux manches: celles de Pau, et de Spa-Francorchamps, disputées avec la Formule 3 britannique.

Plusieurs séances d'essais sont organisées avant le début de saison de la F3, notamment celle de Valencia (Espagne) qui le voit faire ses tout premiers tours de roue avec Prema et terminer à une brillante troisième place lors de la seconde journée[24]. Marciello récidive en participant aux tests de Barcelone[25] et de Misano avant de démarrer sa saison de course[26].

Le championnat d'Europe démarre à Hockenheim les 28 et 29 avril en lever de rideau du DTM, Marciello termine sixième de la toute première course de la saison, remportée par Daniel Juncadella[27]. Le système de grille inversée pour la course 2 lui permet de partir en troisième position. Il prend la tête de la course ensuite et passe le premier la ligne d'arrivée[28]. La course 3 est dominée par Juncadella et Marciello termine treizième[29].

Photo de Raffaele Marciello devançant Carlos Sainz Junior lors du Grand Prix de Pau 2012.
Marciello devant Carlos Sainz au Grand Prix de Pau 2012.

Marciello participe ensuite à l'une des plus importantes épreuves de la saison de F3 Européenne, le Grand Prix de Pau (course jumelée avec le Championnat britannique et qui ne comporte que 2 courses au lieu de 3). Auteur de la pole position, Lello s'impose lors de la première course du weekend après avoir fait cavalier seul du départ à l'arrivée et signé le meilleur tour en course[30]. Il domine également le Grand Prix de Pau proprement dit en ayant plus de 13 secondes d'avance sur son poursuivant, Carlos Sainz Jr., prouvant qu'il est à l'aise sur les circuits urbains[31].

Le début de saison après Pau se passe à merveille pour Lello, il remporte deux courses à Brands Hatch[32],[33] mais la course sprint (course 2) est remportée par Jazeman Jaafar[34].

Il remporte ensuite la première course sur le Red Bull Ring (Autriche), le britannique William Buller était en pole position mais doit contenir Marciello pendant le premier tour. L'Italien finit par prendre l'avantage au deuxième tour, après une manœuvre musclée. Le pilote transalpin ne quitte plus sa position jusqu'au drapeau a damier, malgré une intervention de la voiture de sécurité qui a réduit son avance en fin de course[35]. La seconde course est plus décevante, Raffaele est alors a la bagarre avec l'allemand Pascal Wehrlein pour le compte de la sixième place mais c'est finalement le pilote Mücke Motorsport qui remporte le duel a cause d'une erreur du pilote de la FDA. Marciello est alors assailli de toute part en sixième position, notamment par son coéquipier Daniel Juncadella puis par Carlos Sainz Jr. et termine neuvième[36]. Placé quatrième sur la grille, Lello cale au départ de la troisième et dernière course du weekend, il réussit malgré tout à remonter au huitième rang[37].

La manche suivante est celle du Norisring, circuit urbain tracé dans les rues de Nuremberg (Allemagne), les courses sont disputées en lever de rideau du Trophée du Norisring de DTM et les manches F3 comptent pour la F3 Euro Series, le championnat d'Europe et le championnat britannique, ce qui porte le nombre de monoplaces engagées a 28. Marciello part en pole position de la première manche mais rate son départ et chute au cinquième rang, c'est son rival et néanmoins coéquipier Juncadella qui s'empare de la tête de course dès le début. Un duel entre ce dernier et Pascal Wehrlein tourne à l'accrochage, Wehrlein perd plusieurs positions et Marciello en profite pour revenir sur Juncadella. Le catalan et l'italien finissent par s'accrocher et Marciello est contraint à l'abandon, Juncadella passe la ligne le premier[38] mais il est finalement exclu et sa victoire lui est retirée. En course 2, Juncadella et Marciello partent tous deux en fond de grille, Juncadella parvient à terminer onzième mais Lello se contente de la dix-septième place de cette manche remportée par Harry Tincknell[39]. Lello prend sa revanche lors de la dernière course du weekend en prenant l'avantage sur Wehrlein parti en pole, juste après la rentrée de la voiture de sécurité, intervenue au départ à cause de fortes pluies, c'est cette même pluie qui forcera la direction de course à écourter l'épreuve, Raffaele ne marque alors que la moitié des points prévus[40]. Marciello est quand même en tête du championnat d'Europe à la mi-saison.

En juillet, Lello participe aux Masters de Formule 3, disputées sur le circuit de Zandvoort, il termine deuxième derrière Juncadella qui prend le large dès le départ et qui ne sera pas inquiété par l'italien par la suite[41].

Le championnat d'Europe reprend fin juillet avec des manches disputées dans le cadre du championnat britannique sur le circuit de Spa-Francorchamps en support des célèbres 24 Heures de Spa. Le plateau est alors constitué de 29 voitures. Marciello termine seulement onzième de la première manche. La deuxième manche, qui comptait pour la F3 britannique mais pas le championnat d'Europe, a été annulée en raison de la pluie. La troisième manche voit Raffaele Marciello terminer quatorzième après avoir été percuté par Felix Rosenqvist[42].

La septième manche du championnat d'Europe (et cinquième manche de la F3 Euro Series) est disputée sur le Nürburgring le weekend des 18 et 19 août, Marciello termine sixième de la première course, remportée par Juncadella[43], il termine deuxième lors de la course 2 remportée par Alexander Sims[44], qui fait son grand retour en F3, ce qui lui permet de se qualifier pour le Grand Prix de Macao. Marciello est contraint à l'abandon lors de la dernière manche à la suite d'un accrochage avec son coéquipier Sven Müller[45].

Le petit monde de la Formule 3 revient sur le circuit hollandais de Zandvoort, pour disputer une manche qui compte pour les deux championnats, toujours en support du DTM, le peloton est alors réduit (seulement 14 monoplaces). Raffaele termine quatrième de la première manche[46], il termine treizième de la seconde course à cause d'un accrochage avec son coéquipier Michael Lewis (cette course est par ailleurs écourtée à cause d'une pluie diluvienne)[47]. Sven Müller était en pole sur une piste humide pour la troisième manche et le départ a été effectué derrière la voiture de sécurité. Quand cette dernière commence à s'écarter, Müller freine violemment pour éviter de la doubler. Raffaele Marciello n'a pas pu l'éviter, il percute l'arrière de la monoplace de son coéquipier, et les deux pilotes sont contraints à l'abandon[48].

L'avant-dernière manche du championnat est disputée sur le Circuit Ricardo Tormo, à proximité de Valencia (Espagne), Lello décroche la pole position de la course 1 mais se fait dépasser par le suédois Felix Rosenqvist qui finit par recevoir une pénalité en raison de son mauvais placement sur la grille de départ (ce qui lui avait permis de doubler Marciello), le pensionnaire de la Ferrari Driver Academy récupère la tête et passe tout le reste de la course à résister aux assauts de son coéquipier Juncadella, il s'impose néanmoins dans cette première manche[49]. La chance tourne lors de la seconde course ou il est victime d'un accident et est relégué à la troisième place du classement de la F3 Euro Series par Pascal Wehrlein[50]. Marciello décroche un podium lors de la dernière manche ou il termine à 14 secondes du vainqueur Rosenqvist[51].

Daniel Juncadella arrive en confortable leader des championnats pour la dernière manche disputée de nouveau à Hockenheim. En première manche, Juncadella est solide deuxième derrière Rosenqvist (une position qui lui assurerait mathématiquement le titre), le catalan est victime d'une casse mécanique à quelques encablures de l'arrivée, permettant à Wehrlein et Lello de combler l'écart au championnat. Un abandon précoce en deuxième manche (à nouveau sur casse mécanique) et un nouveau podium de Marciello permet à l'Italien de revenir à 13 points au championnat, et Wehrlein à 13,5 unités. Lors de la toute dernière course du championnat, une simple quatrième place permet à Juncadella de s'adjuger le titre de champion de Formule 3 Euro Series ainsi que celui de champion d'Europe de Formule 3 FIA[52]. Raffaele Marciello termine vice-champion d'Europe de F3 2012 avec 23,5 points derrière son coéquipier Juncadella et troisième de la F3 Euro Series.

En novembre, Lello est engagé au Grand Prix de Macao de Formule 3 2012, l'unique manche de la Coupe intercontinentale de F3, disputée en fin de saison et réunissant les meilleurs pilotes et écuries de la discipline issus du monde entier. Son écurie habituelle: Prema Powerteam, aligne Marciello ainsi que Juncadella (alors considéré comme le grand favori pour la course), Sven Müller et le néerlandais Hannes van Asseldonk qui remplace au pied levé Michael Lewis. Bien qu'il considère Juncadella comme favori dans son écurie, le dirigeant de l'écurie Angelo Rosin tient compte de la forme du jeune italien : « Juncadella sera incontestablement l'homme à battre. Cependant, Marciello est très rapide lors des courses en ville. Il avait effectué un travail remarquable à Pau »[53]. Lello termine dixième des qualifications derrière Juncadella en troisième position, mais devance ses deux autres coéquipiers. Le course qualificative, remportée par le portugais António Félix da Costa voit l'italien terminer en onzième position à 16 secondes du leader derrière Alexander Sims[54], Raffaele part donc de la onzième place sur la grille du Grand Prix proprement dit le jour suivant. Dès le premier tour du Grand Prix, l'abandon de l'allemand Lucas Wolf est à déplorer, un peu plus tard, c'est Juncadella qui est contraint à l'abandon après avoir percuté le mur. Marciello est alors revenu à la septième place, mais se fait dépasser par Pipo Derani au freinage de l'Hôtel de Lisbonne, en bout de ligne droite. Après de multiples nouveaux incidents de course, Marciello termine huitième a 14 secondes du vainqueur da Costa[55].

Marciello participe une seconde fois aux essais privés de la Formula Renault 3.5 Series le 21 novembre 2012 avec l'équipe Fortec Motorsport, il découvre le tout nouveau modèle de Formule Renault 3.5 et se classe sixième de la première journée sur le circuit Motorland Aragon (Espagne). Son temps est de 1 minute 41 secondes et 084 millièmes, à un peu plus d'une seconde du premier de la séance, le britannique Will Stevens. Raffaele déclare ensuite : « J'avais effectué une demi-journée à bord de l'ancienne voiture, aujourd'hui c'est la première fois que je pilote cette version et je dois admettre que je suis assez impressionné. Ce n'est pas la puissance du moteur qui interpelle, car finalement on s'y habitue assez vite, c'est surtout l'appui aérodynamique. On rentre plus fort qu'une F3 en courbe et on garde beaucoup plus de vitesse dans les virages. Rien n'est encore décidé pour la saison prochaine. C'est une année charnière, il faudra faire le bon choix »[56].

2013: Confirmation en Formule 3 européenne[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2013, la Fédération internationale de l'automobile repense le format du Championnat d'Europe après son retour de 2012, la Formule 3 Euro Series est alors "absorbée" au championnat et disparaît définitivement, le championnat européen récupère alors le promoteur de l'Euro Series (ITR, également organisateur du DTM). Désormais les meetings sont composés de trois courses qui durent 35 minutes maximum chacune. Cette mutation du championnat attire les meilleurs écuries d'Europe si bien que presque 30 pilotes s'inscrivent au championnat.

Marciello, vice-champion de l'année précédente est reconduit chez Prema Powerteam en compagnie de 3 nouveaux coéquipiers (Lucas Auer, Eddie Cheever III et Alex Lynn) et porte le numéro 1 sur la Dallara F312 à moteur Mercedes-Benz laissée par le champion 2012 Daniel Juncadella, parti en DTM. Avant de se rendre à la première épreuve du championnat, deux jours d'essais privés officiels ont lieu sur le circuit de Catalogne, Lello domine la première séance matinale du 8 mars[57], puis est classé onzième à 401 millièmes du meilleur temps réalisé par son coéquipier Lucas Auer lors de la session de l'après-midi[58]. Il est septième de la première séance du 9 mars[59] et trezième de la seconde[60] et fait preuve d'une régularité remarquable en effectuant des chronos aux alentours de 1 minute 41 secondes.

La première manche est disputée à Monza les 23 et 24 mars en course support du Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC). Une séance de test a tout de même lieu le mardi précédant le weekend de course sur ce même circuit, Raffaele termine cinquième de la première session[61] et troisième de la seconde, son meilleur tour étant de 1 minute 45 seconde 713 millièmes[62]. Au début du weekend de course, l'allemand Pascal Wehrlein, qui dispute son dernier weekend en F3 après avoir été confirmé comme pilote officiel Mercedes-Benz en DTM en remplacement de Ralf Schumacher, décroche la pole position de la première manche mais est dépassé par Marciello dès les premiers mètres de l'épreuve. Lello ne quitte plus sa première place et remporte la toute première course de la saison, Wehrlein finissant troisième derrière Lucas Auer, nouveau coéquipier de Marciello chez Prema[63]. Une très forte pluie s'abat lors de la journée de dimanche, Pascal Wehrlein est en pole de la seconde manche et le départ est donné derrière la voiture de sécurité. Quand la course débute, Wehrlein sort de la piste et Raffaele en profite pour récupérer la tête de course. l'allemand reprend l'avantage quelques tours plus tard, aidé par un retardataire. La course se termine derrière la voiture de sécurité, à la suite d'un accident spectaculaire impliquant Mans Grenhagen, Jordan King et William Buller. Pascal Wehrlein s'impose devant Marciello[64]. L'italien part en pole position de la course 3 et le départ est une fois de plus donné derrière la voiture de sécurité à cause de la pluie. Lorsque les monoplaces sont libérées, l'Italien creuse rapidement l'écart sur Wehrlein. La voiture de sécurité a fait son retour à la suite de nombreux accidents, les conditions de courses se détériorent et la course est définitivement arrêtée après seulement 9 tours, dont 4 derrière la voiture de sécurité, et seule la moitié des points est attribuée. Lello s'impose donc lors de la dernière manche[65].

Le second rendez-vous est disputé à Silverstone, en tant que "course support" des 6 Heures de Silverstone (manche du Championnat du monde d'endurance FIA). Lors de ce weekend, Lello en profite pour présenter une application sur smartphone qui permet aux fans de suivre ses résultats et ses dernières actualités[66]. Coté compétition, Harry Tincknell remporte la première course à domicile, Marciello termine sixième après un duel avec Lucas Auer, ce dernier aura finalement le dernier mot et s'offrira même le luxe de dépasser Nicholas Latifi pour finir quatrième[67]. Marciello termine deuxième de la seconde manche à 3 secondes du vainqueur Felix Rosenqvist après plusieurs dépassement sur Harry Tincknell et William Buller réalisés notamment grâce à l'intervention de la voiture de sécurité en début de course[68]. Lello remporte la troisième manche disputée le lendemain après une bagarre avec Alex Lynn puis un autre duel avec Rosenqvist[69].

Le Championnat DTM 2013 reprend le week-end des 4 et 5 mai à Hockenheim, désormais, toutes les autres courses de F3 européenne sont organisées en lever de rideau de ce championnat (excepté l'avant-dernière manche, disputée sur le circuit italien de Vallelunga en lever de rideau des Superstars Series). Étant parti en pole, Marciello s'impose lors de la première course d'Hockenheim après avoir dominé la manche sous la pluie, et ce, malgré un tête-a-queue, il terminera tout de même avec plus de 14 secondes d'avance sur Félix Serralles[70]. Lello, de nouveau parti en pole position, réalise le doublé lors de la course suivante de l'après-midi au dominant de la même manière que lors de la première manche[71]. La troisième manche est beaucoup plus compliquée pour Raffaele, en effet, il a alors réalisé de mauvaises qualifications et part dixième sur la grille. Lorsque le départ est donné, Lello entreprend de doubler plusieurs de ses concurrents devant, chose qu'il réussit avec succès puisqu'il est déjà sixième à la fin du premier tour, il double Alex Lynn et ne cède pas à la pression de Jordan King, l'italien termine donc quatrième de cette manche[72].

Deux semaines plus tard, à Brands Hatch, l'écurie Prema réalise le triplé lors de la première course, Lello finissant second après avoir lutté pour la victoire avec Alex Lynn[73]. L'italien reprend l'avantage et s'impose après un nouveau duel avec l'anglais lors de la course 2[74]. Lello récidive lors de la troisième manche, mais il est finalement disqualifié pour avoir utilisé un premier rapport de boîte de vitesses trop court et la victoire revient à son coéquipier Lucas Auer[75].

Après un début de saison prometteur, Marciello arrive en tête du championnat lors de l'épreuve du Red Bull Ring, en Autriche grâce à ses nombreuses places d'honneurs et à une opposition clairsemée mais la première manche du weekend autrichien est dominée par le suédois Felix Rosenqvist. Raffaele Marciello ayant échoué lors des qualifications, il ne part alors que treizième mais réussi à terminer en quatrième position[76]. Comme lors de la première course, le russe Daniil Kvyat part en pole position et est immédiatement dépassé par Rosenqvist qui remporte de nouveau la course, Lello ne finissant que treizième[77]. Le même scénario se répète une troisième et dernière fois lors de la course du dimanche, Rosenqvist prend la tête mais l'italien est beaucoup plus présent dans la bagarre car parti deuxième sur la grille, il finira se faire dépasser par Lucas Auer puis commettre une sortie de piste, et ne revient sur la piste qu'en huitième position. Marciello réussi quand même à terminer sixième de cette course remportée par Rosenqvist qui devient son plus sérieux rival au championnat malgré avoir conservé sa première place au classement général[78]. À la mi-saison, la traditionnelle course hors-championnat des Masters de Zandvoort est disputée début juillet et remportée par Rosenqvist (seconde victoire après 2011), Marciello n'est pas engagé à cette course, son équipe préférant promouvoir un débutant: le britannique Emil Bernstorff, ce dernier finira par ailleurs sur le podium de l'épreuve[79].

Le championnat reprend une semaine plus tard pour les courses supports du Trophée du Norisring de DTM sur le Norisring, dans les rues de Nuremberg (Allemagne). En course 1, le britannique Tom Blomqvist hérite de la victoire à la suite de pénalités. Felix Rosenqvist est pourtant parti en pole mais Raffaele Marciello a ensuite pris l'avantage. L'Italien a passé la ligne d'arrivée en tête mais il fait partie des nombreux pilotes pénalisés de 20 secondes pour avoir amélioré leurs temps sous drapeaux jaunes. Les sept premiers pilotes sont alors tous sanctionnés, sauf son rival Rosenqvist, arrivé deuxième mais non classé à cause d'un problème de carburant en qualification, il roulait grâce à un appel déposé par son écurie. Marciello est quant à lui provisoirement cinquième de la première course[80]. La seconde course est disputée un peu plus tard dans l'après-midi, Lello est en pole mais il rate son départ, ce qui ouvre la porte à Alex Lynn. L'Italien enchaîne les erreurs dans le premier tour, permettant tour à tour à Felix Rosenqvist, Alexander Sims et Pipo Derani de le doubler. Lynn à alors creusé un petit écart à l'avant, Lello double Derani puis profite de la lutte entre Rosenqvist et Sims pour doubler ce dernier et finir deuxième derrière Lynn et Rosenqvist (ce dernier n'étant pas classé). En fin de journée, la direction de course annonce qu'elle a supprimé les pénalités infligées à 7 pilotes (dont Lello), Marciello avait donc bel et bien terminé la course 1 en tête[81]. Le lendemain, une autre nouvelle est annoncée après l'imbroglio des pénalités: les résultats de Rosenqvist en course 1 et 2 sont bel et bien comptabilisés car le suédois a gagné son appel déposé après une disqualification provisoire pour son problème de carburant en qualification. Raffaele a alors bien terminé troisième de la course 2. En course 3 Raffaele Marciello part de la pole et résiste aux assauts de Alex Lynn au départ. Ce dernier doit céder face à Felix Rosenqvist. Le suédois a fini par prendre l'avantage sur Marciello qui termine deuxième[82]. Après ces polémiques successives, Marciello a donc terminé vainqueur de la course 1, troisième de la course 2 et deuxième de la course 3.

Au moi d'août, le plateau de F3 européenne et DTM est rejoint par l'Auto GP pour la manche du Nürburgring. Marciello écrase littéralement la concurrence et domine les qualifications et les 3 courses du weekend [83]. Le seul fait d'armes qui lui échappe est le meilleur tour en course 2, qui revient à son rival Rosenqvist. Marciello, menacé jusqu'alors par le suédois, prend une avance incroyable de 72,5 points sur Rosenqvist.

Le championnat organise des essais privés à Hockenheim, Marciello mène d'emblée la première session de tests de la première journée[84] et termine deuxième de la seconde session à 102 millièmes d'Alexander Sims[85]. Il est douzième de la première session du lendemain[86] et cinquième de la seconde[87].

Marciello arrive à Zandvoort en solide leader du championnat d'Europe de Formule 3 2013 avec 372,5 unités. Il réalise alors des qualifications correctes mais sans faire partie du trio de tête. Lello s'élance depuis la cinquième place sur la grille de la course 1 et conserve cette position à l'arrivée après avoir tenté tant bien que mal de chiper la quatrième place à Jordan King[88]. Le rival de Raffaele au championnat, Rosenqvist, part en pole position de la course 2 après avoir terminé deuxième de la première manche. Marciello est septième sur la grille, mais cale au moment du départ et termine la course en une décevante seizième position après avoir été impliqué dans l'accident de Lucas Wolf, ce qui constitue sa première sortie hors des points depuis la seconde manche du meeting de Spielberg 4 mois auparavant[89]. Raffaele Marciello part depuis la cinquième position de la grille de la troisième course, il conserve sa position au départ et tente de rattraper ses adversaires avant de partir à la faute en fin de course dans le virage Mastersbocht. Lello, sorti précipitamment du virage, quitte la piste et sa voiture heurte latéralement le rail de sécurité, en cassant les fixations de sa suspension, Raffaele n'est pas blessé mais est ramené en ambulance au centre médical du circuit pour effectuer des examens. Pour Lello, cet abandon est le premier depuis la seconde course de Cheste (Valence) en 2012. Comble du malheur, c'est Rosenqvist qui s'impose dans cette manche[90]. Bien que toujours en tête du championnat, l'italien voit son avance fortement diminuer et Rosenqvist n'est qu'a une dizaine de points du pensionnaire de la Ferrari Driver Academy.

Quelques jours après l'épreuve hollandaise, Luca Baldisserri, responsable de la FDA, fait part à la presse des différents choix de disciplines pour Lello en 2014. L'ingénieur piste en chef de la Scuderia explique vouloir placer Lello dans un championnat international de monoplaces relevé (tel que le GP2 Series ou la Formula Renault 3.5 Series) ou en DTM, où le rythme de travail des équipes se rapproche de la Formule 1 selon lui[91].

Le 9 octobre, La liste des engagés du Grand Prix automobile de Macao 2013 est révélée, Marciello est pour la seconde fois engagé à cette épreuve qui se dispute le 17 novembre 2013, Lello porte le numéro 8 sur sa monoplace et est accompagné de Lucas Auer et Alex Lynn ainsi que du jeune débutant français Esteban Ocon dans son écurie habituelle Prema[92].

Une journée d'essais privés est organisée le 10 octobre sur le circuit de Vallelunga pour préparer le meeting de courses qui débute le lendemain. L'emploi du temps est alors très serré, tous les essais et qualifications ont lieu le samedi ainsi que la première course, qui est remportée par Lello, parti en pole position et contraint de résister aux attaques d'Alexander Sims, l'italien finit par prendre le large. Bien que n'ayant pas marqué de points, Felix Rosenqvist fait sensation en remontant de la dernière à la onzième position[93]. Deuxième sur la grille, Raffaele tente de récidiver mais il reste bloqué sur la grille de départ à cause d'un problème mécanique et est contraint à l'abandon. Lello assiste alors, impuissant, à la remontée fantastique de son adversaire suédois, parti du fond de grille et qui marque le point de la dixième place[94] de la manche remportée par le coéquipier de Lello Alex Lynn. Raffaele Marciello, parti en pole, se fait doubler dans le premier virage par Pipo Derani mais le repasse au virage suivant et creuse l'écart, cet écart est réduit à la mi-course à cause de l'intervention de la voiture de sécurité à la suite d'un accident. Au restart, Marciello prend le large puis l'emporte peu après[95].

À la suite des deux victoires de Lello et des déconvenues de Rosenqvist, l'italien devance le suédois de 45,5 points avant le dernier meeting, disputé la semaine suivante à Hockenheim. Marciello et Rosenqvist se livrent alors à un impressionnant duel en qualifications, les deux sont tous deux qualifiés en première ligne des 3 courses, Lello décrochant la pole des courses 1 et 3. La première place de Lello est de courte durée en course 1 puisqu'il se fait dépasser par son rival dès le départ de la manche qui sera remportée par ce dernier avec 5 secondes d'avance sur Raffaele[96]. Le pensionnaire de la Ferrari Driver Academy est alors très proche du titre, une quatrième place suffit pour devenir champion. En course 2, Rosenqvist prend un départ canon et Lello se fait dépasser par son coéquipier Alex Lynn, qui part à la chasse du pilote Mücke Motorsport et un autre coéquipier de Marciello, Lucas Auer, double l'italien et lui prend sa troisième place. Rosenqvist termine une nouvelle fois en tête devant Lynn et Auer ainsi que Marciello qui est sacré champion d'Europe de Formule 3 grâce à sa quatrième place[97]. La toute dernière course du championnat est disputée le dimanche sous une pluie battante, le départ est donc donné derrière la voiture de sécurité. Marciello s'envole au départ mais est rattrapé par Rosenqvist en fin de course, l'italien remporte tout de même cette manche devant le suédois qui fait un baround d'honneur symbolique en terminant à seulement 2 dixième derrière Lello[98].

Quelques jours après son sacre en Championnat d'Europe, le pilote de la Ferrari Driver Academy se rend sur le circuit de Barcelone-Catalogne, en Espagne, pour les essais privés de fin de saison de la Formula Renault 3.5 Series (la discipline phare des World Series by Renault). Ces essais se sont déroulés sur piste sèche le premier jour et humide le second. Sixième de la première journée avec l'écurie DAMS en 1 minute 30 secondes et 247 millièmes, Raffaele avait pu rouler sous la pluie et signer le cinquième chrono (1 min 31 s 145) à bord de la monoplace de l'équipe Tech 1 Racing le lendemain. Marciello avait ensuite déclaré à la presse de s'être senti à l'aise au volant : « Je suis satisfait de la façon dont se sont passés ces essais et de mon adaptation à la voiture. Elle me rappelle beaucoup la Formule 3 que je pilote depuis quelques saisons. Je me sens bien physiquement puisque j'ai couvert plus de 100 tours sans éprouver la moindre fatigue »[99].

Le programme d'essais se poursuit le 24 octobre avec un test dans la Ferrari F10 engagée par la Scuderia Ferrari pendant le Championnat du monde de Formule 1 2010 sur le circuit de Fiorano (Italie). Le test est organisé par Ferrari pour récompenser le champion d'Europe de F3[100],[101].

Début novembre, Lello se rend sur le circuit Yas Marina d'Abou Dabi pour participer aux essais privés officiels des GP2 Series. Il est d'abord intégré à l'écurie Trident Racing et termine cinquième de la première séance du premier jour (mardi) avec 854 millièmes de retard sur le premier: l'américain Alexander Rossi, à noter que Marciello est classé premier débutant de la séance[102]. La seconde séance de la journée est disputée en nocturne et Raffaele domine le classement de la session avec un temps de 1 minute 49 secondes et 811 millièmes. Son temps lui permet de pointer en tête au classement des temps cumulés de toute la première journée[103]. La deuxième journée est également positive pour l'italien, il termine en tête de la séance matinale avec un temps de 1 minute 49 secondes et 598 millièmes et troisième de la séance de la soirée battant son précédent chrono de la première séance avec un temps de 1 minute 49 secondes 411 millièmes, à 208 millièmes du meilleur temps détenu par le leader Rio Haryanto[104]. Pour la troisième et dernière journée de test, Marciello quitte Trident et intègre la formation espagnole Racing Engineering, l'écurie du champion en titre de la saison 2013: Fabio Leimer. Ayant du mal à trouver ses marques lors de la session du matin, il est classé quatorzième, loin derrière le leader Stoffel Vandoorne. Lello reprend ensuite du poil de la bête dans la soirée en signant le quatrième meilleur temps en 1 minutes 49 secondes et 052 millièmes, derrière Vandoorne, Venturini et Haryanto qui ont réussi à descendre sous la barre des 1 minutes 49 secondes[105].

Un test en DTM avec Mercedes-Benz était également prévu[106] mais Lello ne pouvait pas s'y rendre en raison du clash de date avec les essais GP2, cette dernière avait été alors préférée au DTM[107].

Quelques jours après les essais du GP2, Raffaele Marciello se rend une nouvelle fois à Macao pour disputer son deuxième Grand Prix. Cette épreuve étant hors-championnat, c'est libérés de toute pression éventuelle que Lello, ainsi que la plupart de ses concurrents de F3 européenne, arrivent sur le très relevé circuit urbain de Guia. L'événement possède également un caractère exceptionnel pour les écuries qui gagnent des sponsors locaux, ainsi, la combinaison et le capot moteur de la voiture de Raffaele sont en partie bleus, couleur du site de paris en ligne macanais D88.com[108]. La première séance d'essais qualificatifs, le jeudi, est dominée par Rosenqvist et Lello n'est pas dans le rythme des premiers puisqu'il ne signe que le huitième temps[109]. Lello redresse nettement la barre dans la séance du lendemain puisqu'il décroche la pole position de la course qualificative du samedi[110]. La course qualificative démarre mal pour Marciello qui se fait doubler par 4 pilotes au départ. L'italien remonte en doublant Lucas Auer puis le vainqueur sortant António Félix da Costa et termine troisième derrière le vainqueur et coéquipier chez Prema Powerteam: Alex Lynn suivi de son rival de toujours Rosenqvist[111]. Lynn part donc en pole du Grand Prix proprement dit disputé le dimanche, il se fait déborder par Rosenqvist mais ce dernier part à la faute dans le premier tour, Alex Lynn récupère son bien et tente de prendre le large alors que Marciello est en quatrième position. Raffaele essaye de trouver l'ouverture sur Pipo Derani et finit par le doubler grâce à un dépassement d'anthologie au virage de l'hôtel Lisboa. Lello feint de passer à l'extérieur de la piste et se rabat brutalement à l'intérieur et double Derani au freinage. L'italien tente ensuite de revenir sur da Costa, alors deuxième de la course, mais perd sa concentration et négocie mal le dernier virage au neuvième tour. L'arrière de sa monoplace tape le mur de pneus extérieur puis traverse la piste pour s'encastrer dans le mur d'en face dans la ligne droite principale, Marciello s'en sort indemne mais doit abandonner pour sa toute dernière course en Formule 3, alors que son coéquipier Lynn remporte le GP de Macao et devient champion intercontinental de la discipline[112].

Après la débâcle macanaise, Marciello se rend directement sur le circuit Motorland Aragon, en Espagne pour disputer la quatrième session d'essais de sa carrière et la seconde de la saison en Formule Renault 3.5. Après DAMS et Tech 1 Racing lors des tests précédents disputés quelques semaines plus tôt, c'est au tour de l'écurie Strakka Racing (remplaçante de P1 Motorsport) de le faire rouler pour les deux premiers jours de cette session. Les résultats sont brillant pour Lello qui ne lâche pas la tête du classement pendant les séances et qui finit même par obtenir le record du tour absolu sur le circuit en 1 minute 38 secondes 976 millièmes[113]. Lello change d'écurie lors de la troisième et dernière journée et passe chez Arden-Caterham, il pilote alors la monoplace du troisième de la saison 2013: António Félix da Costa, membre du Red Bull Junior Team. Ironie du sort, le pensionnaire de la Ferrari Driver Academy voit sa monoplace encore recouverte de la livrée représentant la marque autrichienne, qui est également rivale de Ferrari en Formule 1. Ce détail de décoration ne l'affecte nullement, puisqu'il domine une nouvelle fois la journée d'essais et termine en tête du classement cumulé de toute la session[114].

En fin d'année, Marciello est fait citoyen d'honneur de la ville de Caiazzo en Campanie (Italie), ville d'origine de ses parents.

2014: Progression en GP2[modifier | modifier le code]

Le 8 janvier 2014, l'écurie Racing Engineering annonce qu'elle recrute Raffaele Marciello pour participer au GP2 Series. Lello avait déja tourné avec l'équipe espagnole dirigée par Alfonso de Orleans-Borbón aux essais privés en fin de saison à Abou Dabi[115].

Avant le début de saison du GP2, Lello est convié par la FDA pour participer à un championnat hivernal de Formule Abarth organisé par Ferrari aux États-Unis : la Florida Winter Series. Le championnat consiste en une série de 4 épreuves de 3 courses chacunes disputées sur des circuits en Floride et regroupe des jeunes pilotes issus de toutes sortes de championnats. Marciello retrouve alors Ed Jones, Nicholas Latifi et Dennis van de Laar (ses anciens adversaires en Formule 3 Européenne), ainsi que Max Verstappen (champion de Karting et fils de Jos Verstappen), la colombienne Tatiana Calderón, ses coéquipiers de la FDA Lance Stroll et Antonio Fuoco ainsi que quelques autres pilotes issus de divers championnats de kart et de monoplace. Cette mini-série permet aux jeunes pilotes de continuer à courir pendant l'intersaison et de parfaire leur pilotage, Lello est l'un des plus expérimenté du plateau.

La première manche des Florida Winter Series est disputée à Sebring les 26 et 27 janvier, la première course est remportée par Dennis van de Laar sur une piste détrempée, Raffaele termine cinquième[116]. Le lendemain, la course 2 est une hécatombe: 7 pilotes sur 11 rejoignent la ligne d'arrivée et Lello fait partie des 5 abandons[117]. La manche est remportée par Tatiana Calderón, seule femme engagée dans cette compétition. La dernière course, disputée peu après, voit la victoire d'Antonio Fuoco tandis que Marciello est de nouveau contraint à l'abandon[118].

Lello compte prendre sa revanche dès le mois de février sur le Palm Beach International Raceway situé à Jupiter, ce tracé, à la sulfureuse réputation (notamment critiqué pour sa dangerosité, on dénombre une quinzaine de pilote tués en course depuis sa création), a été resurfacé et sécurisé. Marciello prend la huitième place de la première course[119], puis il réalise une seconde place, l'un des deux meilleurs résultats de sa saison en FWS lors de la course 2[120]. Il conclut son weekend de course par une décevante onzième position[121].

Les deux dernière épreuves de la saison se déroulent sur le tracé routier du Homestead-Miami Speedway. La première épreuve est remportée par Antonio Fuoco, Lello passe la ligne d'arrivée en seconde position[122]. Marciello termine ensuite septième[123] puis quatrième[124] des courses 2 et 3, remportées respectivement par Nicholas Latifi puis Antonio Fuoco.

Une semaine plus tard, les FWS organisent leur dernier meeting sur le même circuit, le tracé est cependant légèrement modifié et comporte à la fois le premier secteur du circuit routier et le dernier virage de l'ovale. Marciello termine la première course en cinquième position[125] mais doit abandonner lors de la seconde manche[126]. Il termine son week-end et sa saison hivernale par une quatrième place[127]. Il n'y a cependant pas de classement pilote dans cette série, le but étant de faire courir les pilotes course par course et non sur la durée d'un championnat. Bien qu'il ne remporte aucune course, Lello réalise 2 secondes places et est l'un des pilotes les plus réguliers de la compétition.

Carrière[modifier | modifier le code]

Résultats saisons (karting)[modifier | modifier le code]

Résultats de Raffaele Marciello en karting
Saison Championnat Équipe Position
2005 Championnat de Suisse - Super Mini 1er
Bridgestone Cup Switzerland - Super Mini 2e
2006 Championnat de Suisse - Super Mini KC Ticino 2e
Champions Cup - Super Mini 1er
2007 Championnat de Suisse - KF3 KC Ticino 2e
Bridgestone Cup Europe - KF3 2e
Bridgestone Cup Switzerland - KF3 4e
2008 South Garda Winter Cup - KF3 Spirit 11e
Italian Open Masters - KF3 7e
Torneo Industrie - KF3 Claudio Marciello 3e
Copa Campeones Trophy - KF3 1er
Championnat d'Espagne - KF3 31e
WSK International Series - KF3 Tony Kart Junior RT 14e
CIK-FIA Championnat d'Europe - KF3 17e
Bridgestone Cup Europe - KF3 33e
2009 South Garda Winter Cup - KF3 Intrepid Junior Team 2e
Trofeo Andrea Margutti - KF3 3e
WSK International Series - KF3 4e
CIK-FIA Monaco Kart Cup - KF3 Morsicani 14e
CIK-FIA Championnat d'Europe - KF3 Intrepid Junior Team 4e
CIK-FIA Coupe du monde - KF3 21e
2010 Trofeo Andrea Margutti - KF2 24e

Résultats saisons (sport automobile)[modifier | modifier le code]

Résultats de Raffaele Marciello en monoplace
Saison Championnat Équipe Courses Victoires Poles M/Tours Podiums Points Position
2010 Championnat d'Italie de Formule Abarth Drapeau : Italie JD Motorsport 13 2 0 2 4 91 3e
2011 Championnat d'Italie de Formule 3 Drapeau : Italie Prema Powerteam 14 2 1 2 6 123 3e
Trophée international de Formule 3 2 0 0 0 0 N/A n.c†
Formula Renault 3.5 Series Drapeau : Royaume-Uni Comtec Racing Pilote d'essais
2012 Toyota Racing Series Drapeau : Nouvelle-Zélande M2 Competition 15 1 0 1 2 535 9e
Championnat d'Europe de Formule 3 Drapeau : Italie Prema Powerteam 20 7 4 6 9 228,5 2e
Formule 3 Euro Series 24 6 2 6 4 219,5 3e
Grand Prix de Pau de Formule 3 (F3 Euro. et G.B) 2 2 2 2 2 N/A 1er
Masters de Formule 3 1 0 0 0 1 N/A 2e
Grand Prix de Macao de Formule 3 (Coupe intercontinentale) 2 0 0 0 0 N/A 8e
Formula Renault 3.5 Series Drapeau : Royaume-Uni Fortec Motorsport Pilote d'essais
2013 Championnat d'Europe de Formule 3 Drapeau : Italie Prema Powerteam 30 13 12 8 19 489,5 1er
Grand Prix de Macao de Formule 3 (Coupe intercontinentale) 2 0 1 0 0 N/A n.c
Formula Renault 3.5 Series Drapeau : France DAMS Pilote d'essais
Drapeau : France Tech 1 Racing
Drapeau : Royaume-Uni Strakka Racing
Drapeau : Royaume-Uni Arden Caterham
Formule 1 Drapeau : Italie Scuderia Ferrari
GP2 Series Drapeau : Italie Trident Racing
Drapeau : Espagne Racing Engineering
2014 Florida Winter Series Drapeau : Italie Ferrari Driver Academy 12 0 0 0 2 N/A n.c
GP2 Series Drapeau : Espagne Racing Engineering / / / / / / /
Icônes de légende
Icône Légende
Pilote invité, ne marque aucun point
(*) Saison en cours
N/A Points non attribués
n.c Non classé au championnat
(cat.) Résultats indiqués dans cette catégorie

Note: certaines courses sont communes à plusieurs championnats.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Troisième du Championnat d'Italie de Formule Abarth 2010
  • Troisième du Championnat d'Italie de Formule 3 2011
  • Troisième de la Formule 3 Euro Series 2012
  • Vice-champion d'Europe de Formule 3 2012
  • Vainqueur du Grand Prix automobile de Pau 2012
  • Deuxième des Masters de Formule 3 2012
  • Champion d'Europe de Formule 3 2013

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Casque d'Or du magazine Autosprint 2013
  • Citoyen d'honneur de la ville italienne de Caiazzo fin 2013

Résultats complets[modifier | modifier le code]

Résultats complets de Raffaele Marciello en sport automobile
Championnat Année Équipe Voiture 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Classement Points
Championnat d'Italie de Formule 3 2011 Prema Powerteam Dallara F308-Fiat FRA
1

3e
FRA
2

6e
MIS
1

10e
MIS
2

1er
ENZ
1

Abd
ENZ
2

5e
SPA
1

3e
SPA
2

4e
ADR
1

1er
ADR
2

10e
VAL
1

2e
VAL
2

12e
MUG
1

6e
MUG
2

6e
MNZ
1

6e
MNZ
2

2e
3e 123
Championnat d'Europe de Formule 3 2012 Prema Powerteam Dallara F312-Mercedes HO1
1

6e
HO1
2

17e
PAU
1

1er
GPP
2

1er
BRA
1

1er
BRA
2

1er
RED
1

1er
RED
2

8e
NOR
1

22e
NOR
2

1er
SPA
1

11e
SPA
2

14e
NÜR
1

6e
NÜR
2

Abd
ZAN
1

4e
ZAN
2

Abd
RIC
1

1er
RIC
2

3e
HO2
1

3e
HO2
2

8e
2e 228,5
2013 Prema Powerteam Dallara F312-Mercedes MNZ
1

1er
MNZ
2

2e
MNZ
3

1er
SIL
1

6e
SIL
2

2e
SIL
3

1er
HO1
1

1er
HO1
2

1er
HO1
3

4e
BRA
1

2e
BRA
2

1er
BRA
3

Dsq
RED
1

4e
RED
2

13e
RED
3

6e
NOR
1

1er
NOR
2

3e
NOR
3

2e
NÜR
1

1er
NÜR
2

1er
NÜR
3

1er
ZAN
1

5e
ZAN
2

16e
ZAN
3

Abd
VAL
1

1er
VAL
2

Abd
VAL
3

1er
HO2
1

2e
HO2
2

4e
HO2
3

1er
Champion 489,5
Coupe Intercontinentale de Formule 3 2012 Prema Powerteam Dallara F312-Mercedes GUI
1

11e
MGP
2

8e
8e N/A
2013 Prema Powerteam Dallara F312-Mercedes GUI
1

3e
MGP
2

Abd
n.c N/A
GP2 Series 2014 Racing Engineering Dallara GP2/11-Renault BAH
1

18e
BAH
2

24e
CAT
1

?
CAT
2

?
MON
1

?
MON
2

?
RED
1

?
RED
2

?
SIL
1

?
SIL
2

?
HOC
1

?
HOC
2

?
HUN
1

?
HUN
2

?
SPA
1

?
SPA
2

?
MNZ
1

?
MNZ
2

?
SOC
1

?
SOC
2

?
YAS
1

?
YAS
1

?

Informations diverses[modifier | modifier le code]

  • Si Lello est connu pour son style de pilotage assez agressif, il est plutôt réservé, introverti, timide, dans la vie privée.
  • Son pilote préféré est Robert Kubica.
  • Son circuit préféré est le Mugello.
  • Ses hobbies sont le football et les jeux vidéo.
  • Il mesure 184 centimètres et pèse 64 Kilogrammes[128].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Home Page », sur raffaelemarciello.com
  2. [vidéo] Marciello crash Imola sur YouTube
  3. (en) « Campionato Italiano Formula ACICSAI Abarth 2010 »
  4. (en) « Ferrari expands young driver academy », sur autosport.com
  5. (en) « Sergio Campana is the new Italian Formula 3 Champion », sur acisportitalia.it
  6. (en) « Raffaele Marciello on track at Alcaniz in a Formula Renault », sur ferrari.com
  7. (en) « TRS 2012 Round 1, race 1 », sur toyotaracing.co.nz
  8. (en) « TRS 2012 Round 1, race 2 », sur toyotaracing.co.nz
  9. (en) « TRS 2012 Round 1, race 3 », sur toyotaracing.co.nz
  10. (en) « TRS 2012 Round 2, race 1 », sur toyotaracing.co.nz
  11. (en) « TRS 2012 Round 2, race 2 », sur toyotaracing.co.nz
  12. (en) « TRS 2012 Round 2, race 3 », sur toyotaracing.co.nz
  13. (en) « TRS 2012 Round 3, race 1 », sur toyotaracing.co.nz
  14. (en) « TRS 2012 Round 3, race 2 », sur toyotaracing.co.nz
  15. (en) « TRS 2012 Round 3, race 3 », sur toyotaracing.co.nz
  16. (en) « TRS 2012 Round 4, race 1 »
  17. (en) « TRS 2012 Round 4, race 2 »
  18. (en) « TRS 2012 Round 4, race 3 »
  19. (en) « TRS 2012 Round 5, race 1 », sur toyotaracing.co.nz
  20. (en) « TRS 2012 Round 5, race 2 », sur toyotaracing.co.nz
  21. (en) « TRS 2012 Round 5, race 3 », sur toyotaracing.co.nz
  22. (en) « Toyota Racing Series New Zealand 2012 »
  23. (en) « Prema Powerteam and Raffaele Marciello together in the 2012 Formula 3 Euro Series », sur premapowerteam.com
  24. (it) « Test Valencia report: Lello in testa nella prima giornata », sur raffaelemarciello.com
  25. (it) « Test Barcellona report: Lello scatenato! Secondo posto al Montmelò »
  26. (it) « Test Misano report: Best lap e ancora ottime indicazioni per Lello in Romagna »
  27. « F3 2012 Hockenheim 1 Course 1 », sur sportauto.fr
  28. « F3 2012 Hockenheim 1 Course 2 », sur racingforever.com
  29. « F3 2012 Hockenheim 1 Course 3 », sur sportauto.fr
  30. « F3 2012 Pau Course 1 », sur sportauto.fr
  31. « F3 2012 Grand Prix de Pau », sur sportauto.fr
  32. « F3 2012 Brands Hatch Course 1 », sur sportauto.fr
  33. « F3 2012 Brands Hatch Course 3 », sur sportauto.fr
  34. « F3 2012 Brands Hatch Course 2 », sur sportauto.fr
  35. « F3 2012 Red Bull Ring Course 1 », sur sportauto.fr
  36. « F3 2012 Red Bull Ring Course 2 », sur sportauto.fr
  37. « F3 2012 Red Bull Ring Course 3 », sur sportauto.fr
  38. « F3 2012 Norisring Course 1 », sur sportauto.fr
  39. « F3 2012 Norisring Course 2 », sur sportauto.fr
  40. « F3 2012 Norisring Course 3 », sur sportauto.fr
  41. « F3 2012 Masters Zandvoort », sur sportauto.fr
  42. « F3 2012 Spa-Francorchamps », sur sportauto.fr
  43. « F3 2012 Nürburgring Course 1 », sur sportauto.fr
  44. « F3 2012 Nürburgring Course 2 », sur sportauto.fr
  45. « F3 2012 Nürburgring Course 3 », sur sportauto.fr
  46. « F3 2012 Zandvoort Course 1 », sur sportauto.fr
  47. « F3 2012 Zandvoort Course 2 », sur sportauto.fr
  48. « F3 2012 Zandvoort Course 3 », sur sportauto.fr
  49. « F3 2012 Cheste (Valencia) Course 1 », sur sportauto.fr
  50. « F3 2012 Cheste (Valencia) Course 2 », sur sportauto.fr
  51. « F3 2012 Cheste (Valencia) Course 3 », sur sportauto.fr
  52. « Juncadella à double titre », sur f1-etcetera.eklablog.com
  53. « Prema et Juncadella pour marquer l'histoire », sur autohebdo.fr
  54. (en) « Antonio Felix da Costa wins qualifying race for Carlin », sur autosport.com
  55. (en) « Macau Grand Prix Results », sur mstworld.com
  56. « Les rookies découvrent la Formule Renault 3.5 », sur worldseriesbyrenault.fr
  57. (en) « F3 2013 Barcelona test 1 », sur fiaf3europe.com
  58. (en) « F3 2013 Barcelona test 2 », sur fiaf3europe.com
  59. (en) « F3 2013 Barcelona test 3 », sur fiaf3europe.com
  60. (en) « F3 2013 Barcelona test 4 », sur fiaf3europe.com
  61. (en) « F3 2013 Monza test 1 »
  62. (en) « F3 2013 Monza test 2 », sur fiaf3europe.com
  63. « F3 2013 Monza Course 1 », sur sportauto.fr
  64. « F3 2013 Monza Course 2 », sur sportauto.fr
  65. « F3 2013 Monza Course 3 », sur sportauto.fr
  66. (it) « Raffaele sbarca nel mobile con l'app per iPhone e iPad! », sur raffaelemarciello.com
  67. « F3 2013 Silverstone Course 1 », sur sportauto.fr
  68. « F3 2013 Silverstone Course 2 », sur sportauto.fr
  69. « F3 2013 Silverstone Course 3 », sur sportauto.fr
  70. « F3 2013 Hockenheim 1 Course 1 », sur sportauto.fr
  71. « F3 2013 Hockenheim 1 Course 2 », sur sportauto.fr
  72. « F3 2013 Hockenheim 1 Course 3 », sur sportauto.fr
  73. « F3 2013 Brands Hatch Course 1 », sur sportauto.fr
  74. « F3 2013 Brands Hatch Course 2 », sur sportauto.fr
  75. « F3 2013 Brands Hatch Course 3 », sur sportauto.fr
  76. « F3 2013 Red Bull Ring Course 1 », sur sportauto.fr
  77. « F3 2013 Red Bull Ring Course 2 », sur sportauto.fr
  78. « F3 2013 Red Bull Ring Course 3 », sur sportauto.fr
  79. « F3 2013 Masters Zandvoort », sur leblogauto.com
  80. « F3 2013 Norisring Course 1 », sur sportauto.fr
  81. « F3 2013 Norisring Course 2 », sur sportauto.fr
  82. « F3 2013 Norisring Course 3 », sur sportauto.fr
  83. « F3: Marciello s'octroie un carton plein (Nürburgring) », sur autohebdo.fr
  84. (en) « F3 2013 Hockenheim test 1 », sur fiaf3europe.com
  85. (en) « F3 2013 Hockenheim test 2 », sur fiaf3europe.com
  86. (en) « F3 2013 Hockenheim test 3 », sur fiaf3europe.com
  87. (en) « F3 2013 Hockenheim test 4 », sur fiaf3europe.com
  88. « F3 2013 Zandvoort Course 1 », sur sportauto.fr
  89. « F3 2013 Zandvoort Course 2 », sur sportauto.fr
  90. « F3 2013 Zandvoort Course 3 », sur sportauto.fr
  91. (en) « Ferrari eyes DTM for protege Raffaele Marciello in 2014 », sur autosport.com
  92. (en) « 2013 Star River‧Windsor Arch Formula 3 Macau Grand Prix », sur macau.grandprix.gov.mo
  93. « F3 2013 Vallelunga Course 1 », sur sportauto.fr
  94. « F3 2013 Vallelunga Course 2 », sur sportauto.fr
  95. « F3 2013 Vallelunga Course 3 », sur sportauto.fr
  96. « F3 2013 Hockenheim 2 Course 1 », sur sportauto.fr
  97. « F3 2013 Hockenheim 2 Course 2 », sur sportauto.fr
  98. « F3 2013 Hockenheim 2 Course 3 », sur sportauto.fr
  99. « Ferrari prépare Raffaele Marciello pour 2014 », sur autohebdo.fr
  100. (en) « Twitter Marciello Status: During a test with a Ferrari F1 car », sur twitter.com
  101. « F3 - Un test en Ferrari F1 pour le vainqueur F3 2013 », sur autohebdo.fr
  102. « Alexander Rossi tops morning session », sur gp2series.com
  103. « Marciello en tête devant Rossi », sur sportauto.fr
  104. « Haryanto devance Palmer », sur sportauto.fr
  105. (en) « Stoffel Vandoorne dominates day 3 », sur gp2series.com
  106. (en) « F3 Champion Marciello gets Mercedes DTM test reward »
  107. « Test privé pour Mercedes à Estoril »
  108. (en) « Raffaele Marciello going for glory in Macau », sur automobilsport.com
  109. « Rosenqvist débute bien à Macao », sur autohebdo.fr
  110. « La pole pour Raffaele Marciello », sur autohebdo.fr
  111. « Alex Lynn remporte la course qualificative », sur autohebdo.fr
  112. « Lynn domine, Ocon 10e », sur autohebdo.fr
  113. « Raffaele Marciello s'offre le record à Motorland », sur autohebdo.fr
  114. « Raffaele Marciello est déja incontournable ! », sur renaultsport.com
  115. « Marciello chez Racing Eng. », sur autohebdo.fr
  116. (en) « FWS 2014 Round 1, race 1 », sur floridawinterseries.com
  117. (en) « FWS 2014 Round 1, race 2 », sur floridawinterseries.com
  118. (en) « FWS 2014 Round 1, race 3 », sur floridawinterseries.com
  119. (en) « FWS 2014 Round 2, race 1 », sur floridawinterseries.com
  120. (en) « FWS 2014 Round 2, race 2 », sur floridawinterseries.com
  121. (en) « FWS 2014 Round 2, race 3 », sur floridawinterseries.com
  122. (en) « FWS 2014 Round 3, race 1 », sur floridawinterseries.com
  123. (en) « FWS 2014 Round 3, race 2 », sur floridawinterseries.com
  124. (en) « FWS 2014 Round 3, race 3 », sur floridawinterseries.com
  125. (en) « FWS 2014 Round 4, race 1 », sur floridawinterseries.com
  126. (en) « FWS 2014 Round 4, race 2 », sur floridawinterseries.com
  127. (en) « FWS 2014 Round 4, race 3 », sur floridawinterseries.com
  128. (en) « Personal Tab »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]