Link Wray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wray.

Link Wray

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Link Wray en concert à Seattle en 2005.

Informations générales
Nom de naissance Fred Lincoln Wray Jr.
Naissance 2 mai 1929
Dunn (États-Unis)
Décès 5 novembre 2005 (76 ans)
Copenhague (Danemark)
Activité principale chanteur, guitariste, compositeur
Années actives 1956-2005
Labels Epic, Swan, Polydor, Virgin

Link Wray est un guitariste et chanteur de rock américain né le 2 mai 1929 à Dunn, en Caroline du Nord, et mort le 5 novembre 2005 à Copenhague. Il rencontre ses premiers succès à la fin des années 1950. L'instrumental Rumble (1958) marque l'une des premières utilisations d'un power chord, avec davantage de distortion que la moyenne de l'époque. Wray est l'inventeur de l'effet fuzz, découvert en perçant de petits trous dans le haut-parleur de son ampli.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années[modifier | modifier le code]

Né à Dunn, en Caroline du Nord, Fred Lincoln « Link » Wray Jr est le fils de Lillie M. Norris et Frederick (« Fred ») Lincoln Wray[1]. Il entend jouer une guitare en bottleneck pour la première fois à huit ans ; c'est celle d'un homme noir nommé « Hambone » qui travaille dans un cirque itinérant. Ce style de jeu le marque à vie. Plus tard, Link et sa famille déménagent à Norfolk, en Virginie, quand son père y trouve du travail sur un chantier naval. Link est mobilisé dans l'armée américaine, durant la guerre de Corée. En 1956, la famille déménage à Washington, puis dans une ferme, à Accokeek, dans le Maryland.

Pendant son service dans la guerre de Corée, il contracte la tuberculose, qui lui fait perdre un poumon. Ses médecins lui ayant annoncé qu'il ne pourra plus jamais chanter, il se concentre sur son jeu de guitare. Il lui arrive d'introduire de rares parties vocales dans ses morceaux, ce qui permet de constater une voix puissante, d'une tessiture comparable à celle de Clarence « Frogman » Henry.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir fini leur service, les trois frères Wray (Link, Doug et Vernon) forment le groupe « Lucky Wray and the Lazy Pine Wranglers » avec leurs amis Shorty Horton et Dixie Neale. Plus tard ce groupe change de nom pour « Lucky Wray and the Palomino Ranch Hands ». Ils jouent de la country et du western swing pendant plusieurs années, avant de se produire lors d'une session de l'émission locale Milt Grant's House Party. Leur premier enregistrement chez Starday Records en 1956 garde leur nom de Lucky Wray and the Palomino Ranch Hands.

Link rejoint son frère Vernon en Arizona au début des années 1970, puis s'installe à San Francisco. Il sort plusieurs albums durant cette période, dont deux avec le chanteur de néo-rockabilly Robert Gordon. Il part vivre au Danemark au début des années 1980 et y passe la fin de sa vie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1960 : Link Wray & the Wraymen
  • 1962 : Great Guitar Hits by Link Wray
  • 1963 : Jack the Ripper
  • 1964 : Sings and Plays Guitar
  • 1971 : Link Wray
  • 1971 : Mordicai Jones
  • 1972 : Be What You Want To
  • 1973 : Beans and Fatback
  • 1974 : The Link Wray Rumble
  • 1975 : Stuck in Gear
  • 1977 : Robert Gordon with Link Wray (avec Robert Gordon)
  • 1978 : Fresh Fish Special (avec Robert Gordon)
  • 1979 : Bullshot
  • 1979 : Live at the Paradiso
  • 1990 : Apache
  • 1990 : Wild Side of the City Lights
  • 1993 : Indian Child
  • 1997 : Shadowman
  • 1997 : Walking Down a Street Called Love
  • 2000 : Barbed Wire

Notes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]