Ordre du Service distingué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ordre du Service distingué
Image illustrative de l'article Ordre du Service distingué
Médaille de l'ordre du Service distingué.

Type Distinction militaire
Décerné pour service distingué de commandement
Statut Toujours décernée
Chiffres
Date de création 6 septembre 1886
Importance
Précédent Ordre royal de Victoria Ordre de l'Empire britannique Suivant

Image illustrative de l'article Ordre du Service distingué
Barrette portée sur les uniformes

L'ordre du Service distingué (Distinguished Service Order ou DSO en abrégé), récompense militaire britannique, a été créé par la reine Victoria le 9 novembre 1886 en reconnaissance de services méritoires ou distingués individuels en temps de guerre.

C'est un ordre militaire qui ne comprend qu'un seul grade, celui de compagnon (Companion), auquel seuls les officiers supérieurs sont admissibles, généralement à partir du grade de lieutenant-colonel.

En deçà, pour tous les grades inférieurs à celui de commandant (major), la Military Cross est accordée, et le DSO n'est attribué que pour une bravoure exceptionnelle, juste en deçà de celle qui justifierait la Croix de Victoria. Il n'est attribué depuis le 1er janvier 1917 que pour bravoure sous le feu ennemi.

Jusqu'en 1943, il fallait avoir reçu une citation (Mentioned in Despatch, MiD) pour recevoir l'ordre.

Le DSO est alors la seconde récompense militaire la plus prestigieuse, après la croix de Victoria (Victoria Cross).

Les membres de l'ordre ont le droit de porter après leur nom les initiales DSO (lettres post-nominales).

L'insigne de l'ordre est une croix en or émaillée de blanc.

  • Avers : centre en émail rouge, chargé de la couronne impériale d'or entourée d'une couronne de laurier d'émail vert.
  • Revers : centre en émail rouge chargé du chiffre royal d'or (Royal Cypher) - propre à chaque souverain - dans une couronne de laurier en émail vert.

Le ruban est rouge bordé de bleu.

Il peut être attribué deux fois (on dit alors DSO and bar), voire plus, avec apposition d'une barrette en or sur le ruban pour chaque nouvelle attribution[1]. La barrette unie est en or et porte la couronne impériale en son centre. L'année où elle est décernée est gravée au revers. En petite tenue, chaque barrette est représentée par une rosette sur le ruban.

La première personne de l'armée britannique à avoir obtenu une deuxième barrette (donc 3e attribution), fut l'As de l'aviation de la Première Guerre mondiale Albert Ball. Le lieutenant-colonel Paddy Mayne, qui commanda le SAS après la capture de David Stirling, fut décoré quatre fois (DSO and 3 bars) au titre de la guerre 39-45.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le DSO a été attribué à 870 officiers de la RAF, dont 62 avec une barrette (bar), 8 avec une seconde et 2 avec une troisième.

Depuis la réforme de 1993, le DSO peut être attribué aux officiers de tout grade pour faits de commandement (command and leadership).

Pour actes de courage en présence de l'ennemi, c'est désormais la Conspicuous Gallantry Cross qui est décernée aux officiers.

Liste de personnes ayant reçu le DSO[modifier | modifier le code]

Ressortissants du Commonwealth : maréchal Harold Alexander, Wing Commander de la RAF John Robert Baldwin, général Peter de la Billière, général Mike Calvert (officier des Chindits puis du Special Air Service), général Adrian Carton de Wiart, Richard Casey (gouverneur général d'Australie), colonel Edmund "Trotsky" Davies (officier du SOE en Albanie), général Bernard Fergusson, Baron Ballantrae, Xan Fielding (écrivain et officier du SOE), lieutenant-colonel Brian Franks (officier du Special Air Service), général Simon Fraser (15ème Lord Lovat), général John Bagot Glubb dit Glubb Pacha (chef de la Légion arabe), maréchal John Vereker Gort (commandant du corps expéditionnaire britannique en France en 1940), maréchal John Harding, général d'aviation Lewis Hodges, général Brian Horrocks, lieutenant-colonel Sydney Hudson (officier du SOE en France puis de la Force 136), Peter Kemp (aventurier, écrivain, agent du SOE puis du MI6), général James Joseph Kingstone, général Robert Laycock (chef des opérations combinées), Patrick Leigh Fermor (écrivain voyageur et officier du SOE en Grèce), lieutenant-colonel John Masters (officier des Chindits), lieutenant-colonel Neil McLean (officier du SOE puis du MI6), général Frank Messervy, maréchal Bernard Montgomery, général Nigel Poett, maréchal William Joseph Slim, colonel Henry Abel Smith, lieutenant-colonel David Stirling (officier du Special Air Service), Bill Tilman (soldat, aventurier, alpiniste, navigateur, agent du SOE), général Philip Toosey (le véritable commandant du camp du film Le Pont de la rivière Kwaï), maréchal Henry Maitland Wilson, général Orde Charles Wingate (commandant de la force Chindits en Birmanie).

Français : général Paul Azan, général Marcel Bigeard, Jacques Pâris de Bollardière (DSO and bar), général Jean Bouffet, général Gabriel Bougrain, colonel Pierre Château-Jobert, colonel Henry Chombart de Lauwe, Édouard Corniglion-Molinier, général Jules Decamp, Jean Demozay, André Dewavrin-Passy, Maurice Duthilleul, Pierre Fourcaud, général Alphonse Georges, Max Guedj, colonel Michel Hollard, François Ingold, maréchal Marie-Pierre Kœnig, maréchal Philippe Leclerc de Hauteclocque, Philippe Livry-Level, Bob Maloubier, André Malraux, Raymond Mary-Basset[2], général Jacques Massu, Gilbert Renault, colonel Jean Stanislas Rémy, général Jean Simon, Joseph Dubar. Capitaine François Girot de Langlade, François Fouquat

Américain : commandant Frederick Russell Burnham

Belge : docteur Ivan Colmant, Gilbert Sadi Kirschen, Colonel Georges Olivier, Baron Jean de Blommaert de Soye

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Photographie du DSO et de la barrette
  2. [1]

Sources[modifier | modifier le code]