Major

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Major (homonymie).

Major est un grade militaire, qui se situe différemment dans la hiérarchie militaire suivant les pays. Le titre de major est souvent ajouté à un grade d'officiers généraux.

Types[modifier | modifier le code]

Major Général[modifier | modifier le code]

Dans beaucoup d'armées, le grade de major-général ou de général-major est le deuxième grade d'officier général. Il résulte d'une abréviation du grade de sergent-major général.

Officiers supérieurs[modifier | modifier le code]

Le grade de major est un grade d'officier supérieur, en général le premier.

Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grades de l'armée belge.

En Belgique, le grade de major (majoor en néerlandais) est le premier grade des officiers supérieurs, au-dessus des grades d'officier subalterne de Capitaine-commandant et de Capitaine et en dessous de celui de Lieutenant-colonel. L'insigne du major est constitué d'une barrette et d'une molette d'éperon héraldique de teinte dorée dans la composante terre, d'un large galon accompagné d'un seul galon, dans les composantes Air et Médicale. L'équivalent dans la Marine est : capitaine de corvette.

Army-BEL-OF-03.svg BE-Air Force-OF3.svg OF-3 BEL Med comp majoor.gif Generic-Navy-O5.svg
Terre[1] Air [2] Médicale[3] Marine

On[Qui ?] s'adresse à lui en disant Mon Major. Le capitaine de corvette se nomme Commandant.

Canada[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grades des Forces canadiennes.

Dans l'Armée canadienne et l'Aviation royale du Canada au sein des Forces canadiennes, major est le premier grade d'officier supérieur. Il se situe entre celui de capitaine et celui de lieutenant-colonel. L'insigne du grade est constitué d'un large galon, un petit puis un autre large. Par contre, l'insigne de major de l'armée du Royaume-Uni peut aussi être portée au Canada avec certaines grandes tenues de cérémonie, ou avec certaines tenues de mess. Son équivalent dans la Marine royale canadienne est le grade de capitaine de corvette. Dans la Force terrestre, le major est typiquement employé comme officier commandant d'une sous-unité ou commandant adjoint d'une unité. Il peut aussi occuper différentes positions aux niveaux opérationnel et stratégique dans les quartiers généraux et les états-majors.

Précédé par
Capitaine
Major
CDN-Army-Maj.svg
Suivi par
Lieutenant-colonel

États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, l'insigne est une feuille de chêne de couleur dorée : Army-USA-OF-03.svg. Le grade de major est intermédiaire entre celui de Capitaine et Lieutenant-colonel pour les forces terrestres comme la US Army et le US Marine Corps.

Flag of the United States
Grades d’officier des forces armées des États-Unis
  Élève-officier O-1 O-2 O-3 O-4 O-5 O-6 O-7 O-8 O-9 O-10 O-11 (en temps de guerre) Grades spéciaux
United States Navy : Midshipman ENS LTJG LT LCDR CDR CAPT RDML RADM VADM ADM Fleet Admiral
FADM
Admiral of
the Navy
US Marine Corps : Midn 2ndLt 1stLt Capt Maj LtCol Col BGen MajGen LtGen Gen (pas d'équivalent) (pas d'équivalent)
US Army : CDT 2LT 1LT CPT MAJ LTC COL BG MG LTG GEN General of
the Army
General of the Armies
US Air Force : Cadet 2nd Lt 1st Lt Capt Maj Lt Col Col Brig Gen Maj Gen Lt Gen Gen General of
the Air Force
(pas d'équivalent)
United States Coast Guard : CDT ENS LTJG LT LCDR CDR CAPT RDML RADM VADM ADM (pas d'équivalent) (pas d'équivalent)


France[modifier | modifier le code]

Dans l'armée française de l'Ancien Régime, le major était le second administratif du colonel dans son régiment, ainsi que le commandant d'une place forte après le gouverneur et le lieutenant du roi. Pendant la période napoléonienne, le grade de lieutenant-colonel fut remplacé par celui de major. L'appellation major ou médecin-major, avec des déclinaisons de grade (major de première classe, de seconde classe, aide-major, sous-aide-major) désignait jusqu'en 1928 un médecin militaire. Il existait dans la marine de guerre française du XVIIIe siècle un grade de major de vaisseau, situé entre ceux de lieutenant de vaisseau et de capitaine de frégate (aujourd'hui capitaine de corvette). La position de major désignait aussi l'officier général chargé de maintenir la sécurité et de gérer les matériels d'un port ou d'une base navale, c'est le major général de l'arsenal. Le terme de major désigne aujourd'hui un officier chez les sapeurs pompiers.

L'organisation actuelle des armées institue, aux premiers rangs de la hiérarchie militaire, une fonction — et non un grade — de major général : major général des armées, major général de l'armée de terre, major général de l'armée de l'air, major général de la marine nationale, major général de la gendarmerie nationale ; ces derniers sont respectivement subordonnés au chef d'état-major des armées, au chef d'état-major de l'armée de terre, au chef d'état-major de l'armée de l'air, au chef d'état-major de la marine nationale et au directeur général de la gendarmerie nationale.

Dans un tout autre ordre, afin de répondre aux exigences des nouveaux tableaux d'effectifs de l'armée française, le corps des majors, accessible sur concours ou au choix, a été créé en 1972 pour permettre à des militaires non officiers d'occuper des postes d'officiers subalternes. Ce corps, intermédiaire entre le corps des officiers et celui des sous-officiers, ne comprenait qu'un seul grade : il a été dissous en 2007. Depuis cette date, le grade de major est le plus élevé des grades de sous-officiers dans l'Armée de terre, dans l'Armée de l'air, dans la Gendarmerie nationale et le plus élevé des grades d'officiers mariniers dans la Marine nationale.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Au Royaume-Uni, l'insigne est une couronne.

Suisse[modifier | modifier le code]

Insigne du grade de major de l'armée suisse.

Le major est le premier grade des officiers supérieurs (symbolisé par un trait épais sur les insignes placés sur les épaulettes). Le major se situe hiérarchiquement au-dessus du capitaine et au-dessous du lieutenant-colonel. Il peut être le commandement d'un bataillon (600-800 hommes).

voir Grades de l'armée suisse#Chef de l'armée

Autres pays[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Major (Allemagne).

Le grade est également utilisé en Albanie, en Allemagne, en Autriche, en Biélorussie (mayor ), en Finlande (Majuri), en Indonésie (Mayor), en Italie (Maggiore), aux Pays-Bas (Majoor ), en Pologne et en Russie.

Sous-officiers[modifier | modifier le code]

Il désigne aussi un grade intermédiaire entre sous-officiers et officiers subalternes dans certains pays.

France[modifier | modifier le code]

Grades de l'armée française
Marine nationale Armée de terre
Armée de l'air
Gendarmerie nationale
Officiers généraux
Amiral Général d'armée
Vice-amiral d'escadre Général de corps d'armée
Vice-amiral Général de division
Contre-amiral Général de brigade
Officiers supérieurs
Capitaine de vaisseau Colonel
Capitaine de frégate Lieutenant-colonel
Capitaine de corvette Commandant
Officiers subalternes
Lieutenant de vaisseau Capitaine
Enseigne de vaisseau 1 Lieutenant
Enseigne de vaisseau 2 Sous-lieutenant
Aspirant Aspirant
Sous-officiers et officiers mariniers
Major Major
Maître principal Adjudant-chef
Premier maître Adjudant
Maître Sergent-chef / MCH
Second maître Sergent / MDL
Militaires du rang
Quartier maître 1 Caporal-chef / BCH
Quartier maître 2 Caporal / Brigadier
Matelot Soldat / Gendarme Adjoint

Dans tous les autres pays (anglo-saxons, pays slaves, Italie, etc.), le grade de major (ou sa traduction exacte) est généralement attribué au responsable qui est dénommé en France un "commandant" au sens large (ce qui a pu créer quelques confusions lorsque le traitement des prisonniers de guerre n'est pas le même selon leur rang — comme dans la Convention de Genève). L'appellation française actuelle de "Major", qui donne lieu à des ambiguïtés, correspond en fait à une contraction du terme "Adjudant-major". Dans l'armée française le grade de "major" est le plus élevé des grades de sous officier. Les adjudants-chefs passent un concours de sélection professionnel pour prétendre au grade major. Selon les armées on peut également postuler au recrutement au choix à partir d'un certain âge. Ce grade est très récent (du moins sous cette forme) dans la hiérarchie française, puisqu'il n'existe que depuis 1972. Il a existé aussi un grade de sergent-major.

L'insigne est, pour l'armée de terre, la gendarmerie nationale et l'armée de l'air un galon avec un liseré rouge auquel a été adjoint une soutache. Pour les armes dites à pied, le galon et la soutache sont jaunes (reprenant ainsi l'insigne d'adjudant-chef) comme ici : Major-French-Army.png. Pour les armes dites montées, ils seront blancs. Pour la marine, il s'agit d'un galon de maître principal surmonté de deux ancres croisées.

Drapeau de la France France Grades de
l'Armée de Terre
Military symbol.svg
Précédé par
Adjudant-chef
Major
Army-FRA-OR-09a.svg
Suivi par
Aspirant
Drapeau de la France France Grades de la
Gendarmerie nationale
Military symbol.svg
Précédé par
Adjudant-chef
Major
Major gd.svg
Major gm.svg
Major gr.svg
Major cstag.svg
Suivi par
Aspirant
Drapeau de la France France Grades de la Marine nationale française Military symbol.svg
Précédé par
Maître principal
Major
Galon Major marine.png
Suivi par
Aspirant

Police[modifier | modifier le code]

Prisons[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Composante Terre, Officier
  2. Composante Air, Officier
  3. Composante Médicale, Officier

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]