George Beurling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beurling.
George Beurling en 1943

George Beurling ( à Verdun (Québec) - à Rome) est un pilote de l'air canadien, ayant notamment combattu durant la Seconde Guerre mondiale.

Il grandit dans une famille de cinq enfants. Enfant, il n'a qu'une seule passion : les avions. À neuf ans il passe son baptême de l'air.

D'un naturel indiscipliné, Beurling fit ses premières missions de guerre en Angleterre (2 victoires), puis en juin 1942 il fut affecté à sa demande, profitant de l'occasion de remplacer un pilote qui était marié et père de famille au Squadron 249 à Malte, sachant pertinemment que cette île était un lieu militaire stratégique très convoité par l’État Major nazi pour de futures offensives sur l'Afrique du nord. Malte subissait déjà le siège et des bombardements incessants de l'aviation nazie et c'était le lieu idéal recherché par ce fougueux pilote.

C'est sur cette île (le paradis des pilotes de chasse de l'époque) que la précision de son tir et sa vue exceptionnelle lui permirent de réaliser des exploits : 7 victoires en 4 jours (Distinguished Flying Medal), 4 chasseurs (2 Macchi et 2 Bf-109) détruits le 27 juillet... Il reçut la Distinguished Flying Cross au bout de sa 23e victoire. Le 14 octobre au cours de combats avec des Ju-88 et des Bf-109, il fut blessé aux côtes, au coude et sa jambe gauche mais il parvint à sauter en parachute de son Spitfire criblé de balles, échappant encore d’être tué par un pilote nazi, sauvé de justesse par un pilote de son escadrille et tomba dans la mer (Distinguished Service Order) où il fut secouru par un bateau de sauvetage.

Il retourna alors en Angleterre puis au Canada puis fut nommé Flight Commander au Squadron 242 de la RCAF. Au total, il obtint 31 victoires. Après la guerre, toujours à la recherche d'aventure, il s’enrôla dans l'aviation de combat israélienne en pleine guerre d'indépendance. Parmi ses missions il livra aussi pour Israël des avions militaires de surplus et c'est lors d'un de ses transferts que son appareil Gruman explosa en vol avant son atterrissage à Rome en 1948.

C'était un pilote qui avait inventé une méthode particulière de préparation au pilotage de combat et il s’entraînait au sol perfectionnant sa méthode, en faisant des gestes et des attitudes s'imaginant chasser ses futures proies et c'est ce comportement nouveau pour l'époque qui est à l'origine de son surnom "screwball", l'huluberlu .

Il est considéré comme le meilleur pilote de chasse canadien de la RCAF et même par certains le plus grand "As" de la RAF, considéré par les spécialistes de l'aviation de cette époque, comme l'un des meilleurs pilotes de la Seconde Guerre Mondiale. Des livres et un film documentaire raconte son histoire avec ses victoires.

Un de ces soldats, un de ces pilotes, véritable Héros de la Deuxième Guerre Mondiale, qui par ses actions valeureuses à contribué à la Victoire des Alliés, collaborant à sauver des millions de civils en Europe et dans le monde en particulier les Juifs d'Afrique du Nord et dans le Moyen-Orient menacés par l'avance des nazis en Afrique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Beurling, George and Leslie Roberts. Malta Spitfire: The Buzz Beurling Story. London: Penguin Books, 2002. ISBN 0-14-301237-1.
  • (en) Beurling, George and Leslie Roberts. Malta Spitfire: The Story of a Fighter Pilot. New York/Toronto: Ferrar & Rinehart, Inc. 1943. NO ISBN.
  • (en) Caldwell, Donald. The JG26 War Diary, Vol. 2: 1943–1945. London: Grub Street, 1996. ISBN 978-1-898697-86-2.
  • (en) Cull, Brian with Frederick Galea. "Spitfires over Malta". London: Grub Street, 2006. ISBN 1-90494-330-6.
  • (en) Cull, Brian with Frederick Galea. 249 at Malta: Malta Top-scoring Fighter Squadron 1941–1943. Malta: Wise Owl Publication, 2004. (ISBN 99932-52-1)[à vérifier : La longueur du numéro ISBN devrait être 10 ou 13 et non 8, demandé le 14 février 2014].
  • (en) Glancey, Jonathan. Spitfire: The Illustrated Biography. London: Atlantic Books, 2006. ISBN 978-1-84354-528-6.
  • (en) Lucas, Laddie (ed.). Wings of war. London: Hutchinson, 1983. ISBN 0-09-154280-4.
  • (it) Massimello, Giovanni. Furio Niclot Doglio Un pilota indimenticabile. Milano: Giorgio Apostolo Editore, 1998.
  • (en) McCall, Bruce. "Ode on a Canadian Warbird." Air & Space,Volume 24, Issue 6, December 2009/January 2010, p. 50–53.
  • (en) Nolan, Brian. Hero: The Buzz Beurling Story. London: Penguin Books, 1981. ISBN 0-14-006266-1.
  • (en) Oswald, Mary. They Led the Way: Members of Canada's Aviation Hall of Fame. Wetaskiwin, Alberta: Canada's Aviation Hall of Fame, 1999. ISBN 0-9684843-0-1.
  • (en) Prien, Jochen. Jagdgeschwader 53: A History of the "Pik As" Geschwader May 1942–January 1944. Atglen PA: Schiffer Military History, 1998. ISBN O-7643-0292-2.
  • (en) Rogers, Anthony. Battle over Malta: Aircraft Losses and Crash sites 1940-42. Thrupp, Stroud, Gloucestershire, UK: Sutton Publishing, 2000. ISBN 978-0-7509-2392-7.
  • (en) Shores, Christopher and Clive Williams. Aces High. London: Grub Street, 1994. ISBN 1-898697-00-0.
  • (en) Shores, Christopher, Brian Cull with Nicola Malizia. Malta: the Spitfire Year 1942. London: Grub Street, 1991. ISBN 978-0-948817-16-8.
  • (en) Spick, Mike. Allied Fighter Aces of World War II. London: Greenhill Books, 1997. ISBN 1-85367-282-3.
  • (en) Spick, Mike. The Complete Fighter Ace: All the World's Fighter Aces, 1914–2000. London: Greenhill Books, 1999. ISBN 1-85367-374-9